Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 16:21

Le disparu des villes mortes, by Renée AUREMBOU

 

 

Présentation de l'Editeur


D epuis des mois on est sans nouvelles de Frédéric Dancourt parti étudier les villes mortes d'Afghanistan. Gilles et Marc, ses deux fils, décident de se lancer à sa recherche. Et c'est le début d'une périlleuse aventure : les jeunes gens arrivent après bien des péripéties aux confins de l'Iran, affrontent le désert et ses tempêtes de sable, tremblent de rencontrer de redoutables pillards, descendent en canot un fleuve très dangereux et... retrouvent enfin leur père! Mais celui-ci est alors enlevé par une bande de trafiquants de drogue... Gilles et Marc le sauveront-ils? Ahmad, leur guide mystérieux qu'ils ont accepté à contrecœur leur viendra-t-il en aide?
Ce roman passionnant a valu à Renée Aurembou le Grand Prix de Littérature du Salon de l'Enfance décerné par un jury de jeunes.


Garçons et Filles

 

    Je tiens à remercier ma fille Anne-Marie Aurembou, Pierre Picard et ses amis, pour toute la documentation qu'ils ont réunie et pour l'aide précieuse qu'ils m'ont ainsi apportée.

Renée AUREMBOU


  Il y a quelques années, trois étudiants parisiens, élève-ingénieurs qui n'avaient pas vingt ans, entreprirent une expédition qui aurait fait reculer bien des adultes. Ils voulaient aller en Asie, jusqu'en Afghanistan, jusqu'aux villes mortes abandonnées dans le désert, près du grand fleuve Hilmend.
  Ils équipèrent une Prairie Renault et partirent pendant les vacances d'été. Ils réussirent.
  L'un d'eux m'a raconté leur voyage pénible et exaltant.
  C'est leur aventure qui a inspiré ce roman, où l'on essaie de faire revivre, avec la splendeur sauvage de ces pays, le courage tenace de ces trois garçons.

 

 

FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE


 


Titre :   Le disparu des villes mortes
Auteur :   Renée   AUREMBOU
avec la collaboration de Anne-Marie AUREMBOU
Edition :   éditions g.p., paris

Grand Prix de Littérature
du Salon de l'Enfance 1975


est le soixante-huitième
de la
COLLECTION
OLYMPIC

numéro de référence : 2569

Dépôt légal n° 2811   -   4° trimestre 1975     Novembre 1975

il a été imprimé
sur les presses de Bernard Neyrolles
Imprimerie Lescaret
à Paris

illustrations de Jean Retailleau
couleurs pleine page hors-texte annotées et,
couleurs et noir & blanc in texte.

Aussi, en un rien de temps, tout fut déchargé... p. 19
Ouf, murmura maman Flavie, hors d'haleine. p. 51
La messe de minuit tire à sa fin. p. 77
Les serviteurs partent par deux ou trois... p. 103
Il faut se dépêcher de traîner les fagots... p. 127
Une telle noblesse émane de ce tout jeune homme... p. 145
Il veille sur elle nuit et jour. p. 175


© 1975 - Éditions G.P., Paris

Reliure :  Relié sur cartonnage éditeur
Présentation sous jaquette à double volets illustrée couleurs recto & verso.
Nombre de pages : 189       TABLE DES MATIÈRES : NON

Poids :   347 grammes   Format :   150 x 210 x 19 mm
I.S.B.N :   NON              Code Barre = EAN :   NON

PRINTED IN FRANCE

Livre épuisé chez l'Editeur

 

 

 

 

EXTRAIT   Le disparu des villes mortes, by Renée AUREMBOU   page 48


Le disparu des villes mortes, by Renée AUREMBOU




  - Ahmad semble moins pressé qu'hier. A croire que le rendez-vous nocturne est à l'origine de ce changement! Je n'ai rien dit à mon frère, car ce garçon a bien le droit d'avoir des secrets. Et si ces gens de la nuit étaient tout simplement des convoyeurs ayant amené un mort jusqu'à la tour? Curieux personnage tout de même que ce jeune Iranien pour lequel je ne peux me défendre de la même admiration que celle vouée autrefois à quelque bandit héroïque de mes lectures!
  Toute la matinée, nous avons marché dans le même paysage de sable. Au milieu du jour, l'air devient irrespirable, d'une moiteur collant à la peau : nous approchons du grand lac. Sans tarder, Adimi nous apparaît dans un brouillard de chaleur scintillant de points d'or.
  Collées au lac, les huttes de pisé au toit rond s'alignent sur la berge, mais pas une fumée, pas un bruit. Pourtant, le visage étonné d'un gamin surgit entre deux maisons, puis des femmes sortent à leur tour, noires, sèches, anguleuses, pieds nus sous leur robe longue. Enfin les hommes apparaissent, lents et dignes, culottés d'une pièce de tissu drapé et coiffés de turbans de couleur indéfinissable. Maintenant, tout le village est rassemblé à nous détailler, au point que nous en sommes gênés. Ahmad s'informe aussitôt de la demeure du chef du village, nous laissant seuls au milieu de la foule. Des sourires s'esquissent, un gamin essaie de s'emparer de mon chapeau et rit aux éclats. Puis, ces gens rentrent chez eux... pour en ressortir avec des coupes en terre pleines de lait, avec du fromage, des galettes, même des pichets d'eau. On se bouscule, c'est à qui présentera le premier son cadeau. Et lorsque Ahmad nous rejoint, nous devons fendre, sourire aux lèvres, cette foule accueillante, tirant derrière nous nos chevaux par la bride.
  - Alors?
  - Patience! Pour l'instant, je ne sais rien. Impossible d'interroger le chef du village comme ça de but en blanc. C'est contraire à nos habitudes. D'ailleurs, c'est l'heure de la sieste. Il nous convie à nous reposer, après un léger repas. Croyez-moi : rien d'autre à faire que d'accepter...
  A présent, dans la hutte où nous sommes étendus tous les deux, je fixe le rectangle de lumière crue, par delà l'ouverture. Je me sens inquiet et si mal à l'aise que je me décide :
  - Gilles, tu dors?
  - Non. Comment veut-tu? Je ruissele de partout. Alors?
  Baissant le ton jusqu'au chuchotement, je le mets au courant, en vrac, de la fouille de nos bagages à Zabol et du rendez-vous des tours du silence. Appuyé sur un coude, il ne m'interrompt pas une seule fois.
- Cela ne m'étonne pas, dit-il enfin. J'avais plus ou moins prévu que ce garçon-là n'était pas franc du collier. Il nous cache quelque chose, et où cherche-t-il à nous emmener? Pourtant, jusqu'à maintenant, c'est sur les traces possibles de papa qu'il nous entraîne. Pas de question!
  - Crains-tu qu'il nous arrive malheur?
  - Je ne peux pas dire. Ma raison me conseille de ne pas rester avec lui, et en même temps, j'ai l'impression qu'il nous mènera malgré tout à papa! Explique cela comme tu pourras!
  Je me rapproche encore de lui, et ma voix n'est qu'un souffle:
  - Ecoute, ne dramatisons pas. N'oublions pas à quel point nous sommes différents. C'est un Baloutch qui ne réagit pas comme nous. De plus, il a peut-être des activités secrètes, la contrebande par exemple. S'il n'acceptait pas de nous aider, crois-tu qu'il aurait fait ce voyage, qui n'est guère une partie de plaisir? Et puis, comment lui fausser compagnie?
  J'ai parlé haut malgré moi. Méfiance!
  - Viens donc faire le tour du village, lance Gilles très fort. Si tu veux en faire la description à ton prof de géographie et à tes copains, c'est le moment d'ouvrir les yeux. Sans compter que la — petite ˜ ne sera pas en reste pour te demander des détails typiques!


Reproduction interdite

 

 

 

 

COUVERTURES


 

Le disparu des villes mortes, by Renée AUREMBOU       Le disparu des villes mortes, by Renée AUREMBOU

 

 


 

 

 

DU MÊME AUTEUR



    dans la collection Souveraine
ÉGLANTINE DES CHEMINS
ÉGLANTINE ET L'AVENTURE
LA MAISON DES FONDS-NOIRS
XAVIER BAS-ROUGES
LA ROSE D'ARGENT
DOUCETTE AU CŒUR D'OR
L'ESCALIER BLEU
LA FRONTIÈRE A TRAVERS CHAMPS
LES ENFANTS DE LA NOUVELLE-FRANCE


    dans la collection Spirale
BRAVO, MONSIEUR LA GRENOUILLE

    dans la collection Dauphine
LA CROIX-DES-NEIGES
LE CHALET DES JOUES ROSES
LA CABANE DANS LES SAPINS
PETIT-JO ET LA VITRINE DE NOËL


    dans la collection Super-1000
LE TRÉSOR DE MONTSÉGUR

 

 

 

ANNEXE



Le disparu des villes mortes, by Renée AUREMBOU
Editeur :   Editions. G. P. Paris. 1975. in 12. Cartonnage Editeur Sous Jaquette Illustrée, Collection Rouge et Or Olympic , Illustrations d (1975)
A.S.I.N :   B0000DWBKD

 

 

 

LIENS



Wikipédia
Renée AUREMBOU

Discussion Forum Livres Enfants
Renée AUREMBOU

 

Retour accueil

 

Haut de page

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog