Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 15:14

L'amant de Lady Chatterley by, D. H. LAWRENCE


Présentation de l'Editeur



Néant







FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE






Titre :   L'amant de Lady Chatterley
Auteur :   D. H.   LAWRENCE
Edition :   GALLIMARD     nrf

500 e édition

traduit de l'anglais par F. Roger-Cornaz

PRÉFACE D'ANDRÉ MALRAUX


ACHEVÉ D'IMPRIMER SUR LES PRESSES
DE L'IMPRIMERIE MODERNE, 177, ROUTE DE
CHATILLON, A MONTROUGE (SEINE), LE
SIX JUILLET MIL NEUF CENT TRENTE-
QUATRE.


Tous droits de reproduction, de traduction et d'adaption
réservés pour tous pays.

Copyright by Librairie Gallimard, 1932.

Reliure :   Broché sur papier fort.
Nombre de pages : 389         TABLE DES MATIÈRES : NON

Poids :   276 grammes             Format :   120 x 190 mm
I.S.B.N :         Code Barre = EAN :   NON


NOTE DU TRADUCTEUR


  Plusieurs dialogues assez importants de ce livre sont écrits en patois du Derbyshire. Je n'ai pas tenté de les traduire en un patois français. Mon texte subit de ce fait un appauvrissement regrettable, mais, je crois, nécessaire. Car, si Lawrence a employé le dialecte pour mieux situer son récit, pour lui donner plus de couleur et de saveur locales, il va sans dire qu'une traduction en normand ou en picard serait une trahison.

  Je tiens à remercier ici les personnes qui m'ont aidé dans mon travail, et particulièrement M. le professeur Turner qui, pour la traduction de plusieurs passages délicats, a bien voulu mettre à mon service sa parfaite connaissance du français et de l'anglais.



L'EDITION ORIGINALE


de cet ouvrage a été tirée, dans la collection du Monde Entier (n° 3), à neuf cent vingt exemplaires sur papier d' Alfa des Papeteries Lafuma-Navarre, dont huit cents exemplaires numérotés de 1 à 800 et cent vingt exemplaires numérotés de S. P. 1 à S. P. 120, sous couverture spéciale

Il a été tiré en outre, en septembre mil neuf cent quarante-six, mille quarante exemplaires sur vélin bouffant supérieur des Papeteries Navarre, dont neuf cent quatre-vingt-dix exemplaires numérotés de 1 à 990 et cinquante exemplaires hors commerce numérotés de 991 à 1.040. Ces exemplaires sont reliés d'après la maquette de Mario Prassinos.




EXTRAIT   L'amant de Lady Chatterley, by D. H. LAWRENCE   page 57


  - Clifford, dans ces occasions, parlait peu. Ses idées manquaient de force. Il était trop confus, trop adonné aux émotions. La question de Dukes le fit rougir, inconfortablement.
  - Eh bien, dit-il, étant moi-même hors de combat, il ne me semble pas que j'aie rien à dire sur le sujet.
  - Au contraire, dit Dukes. Le haut de votre personne n'est nullement hors de combat. La vie de l'esprit est chez vous saine et intacte. Quelles sont donc vos idées?
  - Eh bien, balbutia Clifford, quoi qu'il en soit, il me semble que je n'ai guère d'idées là-dessus. Je pense que : « mariez-vous et n'en parlons plus », serait à peu près mon opinion. Bien que, naturellement, le couchage soit une chose très importante entre un homme et une femme qui s'aiment.
  - Comment, importante? dit Tommy.
  - Oh!... c'est un moyen de rendre l'intimité plus parfaite, dit Clifford, que ce genre de conversation mettait mal à l'aise comme une femme.
  - Eh bien, Charlie et moi, nous croyons que le couchage est un moyen de communiquer, comme la conversation. Si une femme commence une conversation sexuelle avec moi, il est naturel que je la termine avec elle au lit, le moment venu. Malheureusement, aucune femme ne commence jamais.Alors je vais seul au lit; et je ne m'en porte pas plus mal - du moins je l'espère; car, comment pourrais-je le savoir? Mais du moins je n'ai pas de calculs en train qui puissent être interrompus, ni d'ouvrages immortels à écrire. Je ne suis qu'un pauvre type qui se cache dans l'armée...
  Le silence tomba. Les quatre hommes fumaient. Et Constance restait là et ajoutait un point à sa broderie... Oui, elle restait là! Elle restait là sans rien dire. Il fallait bien rester là, tranquille comme une souris, pour ne pas déranger les spéculations immensément importantes de ces messieurs hautement intellectuels. Mais sa présence les aidait. Sans elle, leurs idées ne coulaient pas si aisément. Quand elle n'était pas là, Clifford devenait plus irritable et nerveux, avait plus vite froid aux pieds; la conversation languissait. Tommy Dukes était le plus éloquent : la présence de Constance l'inspirait un peu. Elle n'aimait pas beaucoup Hammond, qui lui semblait mentalement si égoïste. Et Charles May, bien qu'elle eût un certain goût pour lui, la dégoûtait un peu, malgré ses étoiles.
  Que de soirées Constance avait passées à écouter les conférences de ces quatre homes, et d'un ou deux autres! Leurs discours ne les menaient à rien; mais elle n'en était pas profondément troublée. Elle aimait à écouter ce qu'ils avaient à dire, surtout quand Tommy était là. C'était amusant. Au lieu de vous embrasser et de vous toucher avec leurs corps, ils vous révélaient leurs esprits. C'était même très amusant. Mais comme ils avaient l'esprit froid!




ANNEXE



L'amant de Lady Chatterley by, D. H. LAWRENCE
Editeur :   Gallimard (1934)
A.S.I.N :   B003N2KGC4
www.amazon.fr


DU MÊME AUTEUR



AUX ÉDITIONS DE LA N. R. F.

L'AMANT DE LADY CHATTERLEY,   traduit par Roger Cornaz, préface d'André Malraux.
DÉFENSE DE LADY CHATTERLEY,   traduit par Benoist-Méchin, préface de Benoist-Méchin.
FEMMES AMOUREUSES,   traduit par George Limbourg et Maurice Rancès.
LES FILLES DU PASTEUR,   traduit par Colette Vercken.
KANGOUROU,   traduit par Maurice Rancès.
L'HOMME QUI ÉTAIT MORT,   traduit par Jacqueline Dalsace et drien la Rochelle, préface de Drien la Rochelle.
L'HOMME ET LA POUPÉE,   traduit par Colette Vercken et Mme Morice-Kerné.

SOUS PRESSE

LA VERGE D'AARON, traduit par Roger Cornaz.


LIENS



Wikipédia
David Herbert LAWRENCE

Haut de page

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog