Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2016 6 17 /12 /décembre /2016 16:24

Les roses de septembre, by André MAUROIS

Présentation de l'Editeur


Né à Elbeuf en 1885 André Maurois fit des études brillantes au lycée de Rouen. Chargé de lauriers, il entra cependant dans l'usine familiale. La guerre l'arracha à son métier mais ce fut peut-être grâce à elle qu'il se mit à écrire. Essayiste, historien, biographe particulièrement inspiré, André Maurois a produit une œuvre romanesque dont chaque titre, Les roses de septembre, Terre promise, etc, représente une extraordinaire exploration de l'âme féminine. Il fut élu à l'Académie Française en 1936




  Guillaume Fontanes est un écrivain très célèbre. Il a soixante ans. Au cours d'une tournée de conférences en Amérique du Sud, il rencontre Dolorès Garcia. Elle est belle, libre, comédienne et elle n'a que trente ans . Elle s'offre à Guillaume. Il retrouve sa jeunesse. Il découvre, ou croit découvrir, l'amour. Puis il rentre en France ou l'attend sa femme, la trop parfaite et trop jalouse Pauline. Quel amour est donc le vrai? Celui de ce brûlant été de la Saint - Martin? Ou le fidèle et pur attachement de Pauline? C'est Dolorès elle-même qui aidera finalement Guillaume et sa femme à voir clair.

FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE



TITRE :   Les roses de septembre
AUTEUR :   André   MAUROIS
EDITIONS :   J' ai Lu

35, Rue Mazarine - Paris VIe

Numéro de référence :   N° 192

035 - 7453 - Dépôt légal 4er trimestre 1966.     Texte Intégral

© Librairie Flammarion

Reliure :   Brochée, illustration couleurs de M. P . SWOLINSKI
IMP DÉCHAUX - PARIS
Nombre de pages : 252     TABLE DES MATIÈRES : NON

Poids :   160 grammes   Format :   110 x 160 x 14 mm
ISBN :   NON   Code Barre = EAN :   NON

Imprimerie Union, Mulhouse.


Livre épuisé chez l'Editeur

Extrait   Les roses de septembre, by André MAUROIS  


  «Ne dis plus, mon amour, que je suis coquette... Je sais faire beaucoup pour ceux que j'aime... Ecoute! hier soir, Pedro-Maria m'avait parlé de ce voyage à Madelin, et proposé de venir me chercher ce matin, parce qu'il n'y avait pas place pour moi dans la voiture du ministère. J'avais accepté, parce que c'était commode. Puis j'ai pensé que cela te ferait encore de la peine, et que ce cerveau jaloux travaillerait sur une chose aussi innocente. Alors je me suis levée à quatre heures et je suis venue à pied... C'est gentil, no? »
  Fontane se sentit confus et coupable. Qu'il avait été injuste en doutant de cette âme si fière! Il eut à peine le temps de le dire, car il fallut monter dans le petit avion. Dolorès et Fontane, par un accord tacite, s'abstinrent de s'asseoir l'un près de l'autre. Fontane eut pour voisins, d'abord un pittoresque poète qui l'amusa par son humour, puis un philosophe ingénieux et mélancolique, que lui amena Lopez. De fauteuil à fauteuil, on échangeait des strophes, des sonnets, des rondeaux. Le ciel était d'un bleu violet, très pur, et les montagnes se détachaient avec la netteté de celles de la Grèce. Les hardiesses du pilote parmi les pics tenaient plus de l'acrobatie que du transport. Très bas luisait le ruban clair de la Magdalena.
  - De grands bateaux, dit Lopez, transportent les voyageurs jusqu'au port de Barranquilla. C'est une descente de plusieurs jours, très pittoresque. Dans chaque ville, on s'arrête pour charger paquets et passagers; le capitaine apporte et recueille les nouvelles. Cela rappelle les steamboats du Mississippi au temps de Mark Twain.
  A Medellin, le recteur et le préfet attendaient l'avion. L'air, plus doux que celui de Bogota, était d'une extraordinaire légèreté. Dans la campagne, on ne voyait que champs de fleurs.
  - Ici, dit le préfet, nous cultivons les plus belles orchidées du monde.




CITATIONS


  Il y a tant de manières de dire la vérité sans la dire tout entière! L'absolu détachement des choses n'admettrait-il aucun regard jeté de loin sur celles que l'on désavoue? Et quel est le cœur assez sûr de lui pour répondre qu'il ne se glissera jamais un regret entre la résignation, qui dépend de nous, et l'oubli qui ne peut venir que du temps?

EUGÈNE FROMENTIN


  A quoi as-tu réussi? A me persuader que je pouvais encore être aimé? Non, mais à réveiller en moi le génie qui m'a tourmenté dans ma jeunesse, à renouveler mes ancienne souffrances.

CHATEAUBRIAND.


  Ouvre le cœur du prochain - qui est le tien - mais ne t'arrête aux ordures qui sont le trésor de tout cœur humain. Va plus avant et ne cesse que tu n'aies trouvé l'innocence, la nécessité...

PAUL VALÉRY.


COUVERTURES   année 1966



Les roses de septembre, by André MAUROIS       Les roses de septembre, by André MAUROIS



ANNEXE



Les roses de septembre, by André MAUROIS
Editeur :   J'ai Lu n° 192(1966)
A.S.I.N :   B0000DQJN1




LIENS



Wikipédia
André MAUROIS

Retour accueil

Haut de page

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog