Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2017 5 15 /09 /septembre /2017 15:44

Le tour du monde en 80 jours, by Jules VERNE



Présentation de l'Editeur










FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE


Titre :   Le tour du monde en 80 jours
Auteur :   Jules   VERNE
Edition :   HACHETTE

BIBLIOTHÈQUE VERTE

ILLUSTRATIONS D'ALBERT BRENET
- Dépôt légal : 2141 -

Imprimé en France
BRODARD & TAUPIN
Paris-Coulommier
- 9450-3-1954 -

Copyright 1947 by Librairie Hachette
Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays.


Reliure :   Relié sur cartonnage en percaline verte
Nombre de pages : 254       TABLE   DES   MATIÈRES : OUI

Poids :   214 grammes           Format :   120 x 170 x 20 mm
I.S.B.N :   NON                      Code Barre = EAN :   NON

Livre épuisé chez l'Editeur

EXTRAIT   Le tour du monde en 80 jours, by Jules VERNE   page : 37


Le tour du monde en 80 jours, by Jules VERNE



  On voit que ledit Fix ne manquait pas d'une certaine dose d'amour-propre. Cependant le quai s'animait peu à peu. Marins de diverses nationalités, commerçants, courtiers, portefaix, fellahs y affluaient. L'arrivée du paquebot était évidemment prochaine.
  Le temps était assez beau, mais l'air froid par ce vent d'est. Quelques minarets se dessinaient au-dessus de la ville sous les pâles rayons du soleil. Vers le sud, une jetée longue de deux mille mètres s'allongeait comme un bras sur la rade de Suez. A la surface de la mer Rouge roulaient plusieurs bateaux de pêche ou de cabotage, dont quelques-uns ont conservé dans leurs façons l'élégant gabarit de la galère antique.
  Tout en circulant au milieu de ce populaire, Fix, par une habitude de profession, dévisageait les passants d'un rapide coup d'œil. Il était alors dix heures et demie.
  « Mais il n'arrivera pas ce paquebot! s'écria-t-il en entendant sonner l'horloge du port.
  - Il ne peut être éloigné, répondit le consul.
  - Combien de temps stationnera-t-il à Suez? demanda Fix.
  - Quatre heures. Le temps d'embarquer son charbon. De Suez à Aden, à l'extrémité de la mer Rouge, on compte treize cent dix milles et il faut faire provision de combustible.
  - Et de Suez, ce bateau va directement à Bombay?
  - Directement, sans rompre charge.
  - Eh bien, dit Fix, si le voleur a pris cette route et ce bateau, il doit entrer dans son plan de débarquer à Suez, afin de gagner par une autre voie les possessions hollandaises ou françaises de l'Asie. Il doit bien savoir qu'il ne serait pas en sûreté dans l'Inde, qui est une terre anglaise.
  - A moins que ce ne soit un homme très fort. Vous le savez, un criminel anglais est toujours mieux caché à Londres qu'il ne le serait à l'étranger. »
  Sur cette réflexion, qui donna fort à réfléchir à l'agent, le consul regagna ses bureaux situés à peu de distance. L'inspecteur de police demeura seul, pris d'une impatience nerveuse, avec ce pressentiment assez bizarre que son voleur devait se trouver à bord du Mongolia - et en vérité, si ce coquin avait quitté l'Angleterre avec l'intention de gagner le Nouveau-Monde, la route des Indes, moins surveillée ou plus difficile à surveiller que celle de l'Atlantique, devait avoir obtenu sa préférence.
  Fix ne fut pas longtemps livré à ses réflexions. De vifs coups de sifflets annoncèrent l'arrivée du paquebot. Toute la horde des portefaix et des fellahs se précipita vers le quai dans un tumulte un peu inquiétant pour les membres et les vêtements des passagers. Bientôt on aperçut la gigantesque coque du Mongolia, passant entre les rives du canal, et onze heures sonnaient quand le steamer vint mouiller en rade, pendant que sa vapeur fusait à grand bruit par les tuyaux d'échappement.
  Les passagers étaient assez nombreux à bord. Quelques-uns restèrent sur le spardeck à contempler le panorama pittoresque de la ville, mais la plupart débarquèrent dans les canots qui étaient venus accoster le Mongolia
  Fix examina tous ceux qui mettaient pied à terre. En ce moment, l'un d'eux s'approcha de lui, après avoir vigoureusement repoussé les fellahs qui l'assaillaient de leurs offres de service, et il lui demanda fort poliment s'il pouvait lui indiquer les bureaux de l'agent consulaire anglais. Et en même temps ce passager présentait un passeport sur lequel il désirait sans doute faire apposer le visa britannique. Fix, instinctivement, prit le passeport, et, d'un rapide coup d'œil, il en lut le signalement.
  Un mouvement involontaire faillit lui échapper. La feuille trembla dans sa main. Le signalement libellé sur le passeport était identique à celui qu'il avait reçu du directeur de la police métropolitaine.
  « Ce passeport n'est pas le vôtre? dit-il au passager.
  - Non, c'est le passeport de mon maître.
  - Et votre maître?
  - Il est resté à bord.
  - Mais, reprit l'agent, il faut qu'il se présente en personne aux bureaux du consulat afin d'établir son identité.
  - Quoi, cela est nécessaire?
  - Indispensable.
  - Et où sont ces bureaux?
  - Là, au coin de la place, répondit l'inspecteur en indiquant une maison éloignée de deux cents pas.
  - Alors, je vais chercher mon maître, à qui pourtant cela ne plaira guère de se déranger! »
  Là-dessus, le passager salua Fix et retourna à bord du steamer.


Reproduction interdite





COMMENTAIRE en ligne


www.amazon.fr


ANNEXE


Le tour du monde en 80 jours, by Jules VERNE
Editeur :   Hachette (1954) Bibliothèque verte
A.S.I.N :   B0000DW8JP



LIENS


Wikipédia
Le tour du monde en 80 jours, by Jules VERNE

Wikipédia
Jules VERNE

RETOUR ACCUEIL

Haut de page

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog