Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 novembre 2007 1 26 /11 /novembre /2007 17:12

 

Les Mohicans de Paris by, Alexandre DUMAS



Présentation de l'Editeur



Néant













FICHE TECHNIQUE DU LIVRE


Agrandir

Titre :   Les mohicans de Paris
Auteur :  Alexandre DUMAS
Edition :   Le  Livre  de  Poche   Classique   numéro : 3728   * * * *
22, avenue Pierre de Serbie   Paris

6255-5   Dépôt légal : n° 3053,  3° trimestre 1973.

IMPRIMÉ EN FRANCE PAR BRODARD ET TAUPIN
6, place d'Alleray - Paris
Usine de La Flèche, le 25 - 09 - 1973.
30 - 83 - 3728 - 01

© Librairie Générale Française, 1973

Reliure :   Brochée; Atelier Pascal Vercken, Photos   Roger - Viollet
Nombre de pages : 605                       TABLE  DES  MATIÈRES :   NON

Poids :  300 grammes           Format :   110 x 165 mm
I.S.B.N :   NON                     Code Barre = EAN :   NON


Livre épuisé chez l' Editeur
Valeur sur le Web selon état : Septembre 2011 de 03Euros00 à 04Euros00


Extrait   Les Mohicans de Paris, by Alexandre DUMAS   page 325





  Nous avons dit deux cavaliers; nous aurions dû dire un cavalier et une amazone
  L'amazone était une grande jeune fille taillée sur le patron de la Diane chasseresse, vêtue d'un costume de cheval de foulard écru, et coiffée d'un chapeau gris devant lequel retombait un voile vert.
  Son compagnon était un vieillard de soixante à soixante-cinq ans, de belle mine et de grande tournure, vêtu d'un habit de cheval vert, d'une culotte blanche et de bottes à la française; il était coiffé d'un grand feutre noir au-dessous duquel flottaient, blancs comme s'ils eussent été poudrés, des cheveux qui avaient conservé quelque chose de la coupe du Directoire. Il était inutile de voir le ruban de plusieurs couleurs noué à la boutonnière de ce cavalier pour savoir à quelle classe de la socièté il appartenait; du premier coup d'œil, on reconnaissait en lui une des illustrations militaires de l'époque.
  Pour Pétrus, le passage rapide du vieillard et de la jeune fille fut comme une vision. Il rentra chez lui, et voulut se mettre au travail; mais le travail est une maîtresse jalouse qui se retire quand vous venez à elle le front chaud des baisers d'une rivale.
  La rivale du travail de Pétrus, c'était sa rencontre, sa vision, son rêve.
  Vainement il prit sa palette; vainement, debout devant son chevalet, il essaya de conduire son pinceau sur la toile, l'ombre de l'amazone planait au-dessus de lui, écartait sa main, caressait son front.
  Cependant après une heure de lutte contre le beau fantôme, il se remit à l'œuvre.
  On eût pu le croire vainqueur : il était vaincu!
  Le sujet ébauché que devait représenter la toile était un chevalier Croisé, blessé, mourant couché sur le sable, et secouru par une jeune fille Arabe; tandis que des esclaves noirs, qui s'étonnaient qu'au lieu de l'achever, on vint en aide à un chien d'infidèle, soulevaient la tête du mourant, la jeune fille, au second plan, allait, dans le casque du chevalier, puiser de l'eau à une fontaine ombragée par trois palmiers.
  Pétrus résolut de faire de cette scène le symbole matériel de sa vie, et, prenant son couteau à gratter, en un instant il effaça les deux têtes de la jeune Arabe et du Croisé, et substitua son visage à celui du chevalier et celui de l'amazone au visage de la jeune fille.


Reproduction interdite





 

ANNEXE



Les Mohicans de Paris, by Alexandre DUMAS
Editeur :   Le Livre de Poche ( 1973)
I.S.B.N-10 :   B003B3VK48
www.amazon.fr


COUVERTURES


Les Mohicans de Paris by, Alexandre DUMAS       Les Mohicans de Paris by, Alexandre DUMAS




LIENS



Wikipédia
Alexandre DUMAS

Retour accueil

Haut de page

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog