Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mars 2008 4 27 /03 /mars /2008 10:52

Quel amour d'enfant! by, Comtesse de SEGUR

 

 

Présentation de l'Editeur


Néant

 

 

 

A MON PETIT-FILS

LOUIS DE SEGUR-LAMOIGNON


  Cher enfant, tu es fort et généreux comme un
lion, doux comme un agneau et sage comme un
ange. En lisant l'histoire de Giselle, tu te garderas
bien de l'imiter; au lieu d'être agneau, elle est
loup; au lieu d'être ange, elle st diable. Je ne
crains donc pas que tu souffres de la comparaison
avec cette méchante petite fille. Il faut en remer-
cier ton Papa et ta Maman, qui t'élèvent si bien
qu'on ne te voit pas de défauts, et que les bonnes
qualités ressortent dans toute leur beauté.

  C'est ainsi que le juge ma vive tendresse.

    Ta grand'mère qui t'aime,


COMTESSE DE SÉGUR,
née ROSTOPCHINE.

 

FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE


 




Titre :   Quel amour d'enfant!
Auteur :   Comtesse de   SEGUR
Edition :   EDITIONS OPTIC     1947
13, Rue François - Dauphin
LYON

ILLUSTRATIONS DE   JANIE  CAM
noir & blanc pleine page annotées.

Ne pleure pas, mon amour...   page 51
C'est un mauvais jeu...   page 117
Giselle, aimes-tu ta mère?
Je ne peux pas vous suivre...   page 215

Dépôt légal 4e trimestre 1946

N° d'édition 53
O. F. 110.320

Imprimé en France

Achevé d'imprimer le 31 Octobre 1946
sur les presses de l'Imprimerie Léon SEZANNE
75, Rue de la Buire - Lyon
par les EDITIONS   OPTIC
13, Rue François - Dauphin
LYON

Reliure :   Cartonnée pleine toile de couleur verte.

Nombre de pages : 253       TABLE DES MATIERES : NON

Poids :   185 grammes     Format :   120 x 170 x 20 mm
I.S.B.N :   NON               Code Barre = EAN :   NON

Livre épuisé chez l' Editeur

 

EXTRAIT   Quel amour d'enfant!, by Comtesse de SÉGUR   page 115


Quel amour d'enfant! by, Comtesse de SEGUR -image-50-150_Optic


  Quand elle fut prête, elle alla chercher Giselle et son mari; ils montèrent tous trois en voiture sans parler. Victor était embarrassé vis-à-vis de sa femme, qu'il avait blâmée devant Giselle, et de sa fille, qu'il avait écoutée et gâtée au delà de tout ce qu'il avait fait jusqu'alors. Léontine était préoccupée et triste; elle n'avait même pas regardé Giselle avant de monter en voiture, Giselle était vexée que sa mère ni même son pèren'eussent pas admiré sa belle toilette.
  Il y avait déjà plusieurs personnes quand ils entrèrent. Les enfants s'amusaient dans le jardin. M. de Néri et sa femme ne purent retenir une exclamation de surprise en apercevant Giselle. Elle avait ajouté à sa robe une masse de rubans, en défendant à sa bonne d'en parler à sa mère. Elle avait emporté les fleurs qui avaient orné sa tête : elle en avait piqué une grande partie dans les mailles de son filet; l'énorme nœud n'avait pas été oublié : elle l'avait attaché à la nuque.

      PIERRE, riant
  Ma pauvre Léontine, pourquoi as-tu affublé Giselle de tous ces rubans et de ces fleurs? »
Léontine, étonnée, se retourna, regarda Giselle un instant.

      LÉONTINE
  Ce n'est pas moi, mon ami; c'est elle-même qui s'est rendue ridicule.

      PIERRE
  Il y a donc eu lutte grave, ma pauvre sœur?

      LÉONTINE
  Plus grave que jamais. Je t'en reparlerai. «
  Léontine alla embrasser ses sœurs et saluer les personnes de connaissance. Giselle s'était esquivée pour aller au jardin, où elle excitait le rire des enfants.

      LE COUSIN JACQUES
  Tu as l'air d'un Mont-Blanc, Giselle.

      LE COUSIN LOUIS
  Ou d'un fromage à la crème.

      LE COUSIN PAUL
  Ou d'une grosse boule de neige.

      LAURENCE
  Pourquoi donc es-tu tout en blanc?

      UNE AMIE
  C'est qu'elle veut être comme une mariée probablement.

      UNE AUTRE AMIE
  Pourquoi t'a-t-on mis tant de rubans?

      UN PETIT GARCON
  Tiens! C'est commode pour jouer au cheval; les longs rubans par derrière feront les gardes. »
  Le petit Georges s'écrie : « C'est vrai, ça! ». Il saisit les longs bouts pendants, les tire en disant : « Hue, dada! Hue donc! ». Giselle se fâche, le repousse; Georges tombe; les enfants l'entourent et l'embrassent en disant : « Sauvons-nous de Giselle; elle va nous jouer quelques méchants tours comme aux Champs-Elysées. »
  Ils s'éloignent et emmènent Georges. Giselle les suit; ils se mettent à courir; Giselle les poursuit; ils l'entourent, font une ronde autour d'elle et chantent :

  Tournons, tournons autour du Mont-Blanc,
  Goûtons, goûtons si c'est un fromage.
  Voyons, voyons ces longs rubans blancs.
  Non, non, fuyons, Giselle est en rage.


  Giselle, en effet, était furieuse; entourée par une ronde de vingt enfants, et voulant les éviter, elle se précipitait de droite à gauche pour pouvoir s'échapper; mais la ronde tournait avec une telle rapidité qu'il était impossible de passer, ni même de saisir quelqu'un au passage. Les plus malins tiraient un ruban, attrapaient une fleur, qui leur restaient dans les mains; la queue fut le premier trophée enlevé à l'ennemi; au bout de cinq minutes ses dépouilles jonchaient le terrain.
  Les cris de rage de Giselle, entremêlés des chants et des cris de joie des enfants, n'avaient pas d'abord attiré l'attention des grandes personnes restées dans les salons; mais la prolongation de ce tumulte au milieu duquel dominaient parfois les cris de fureur de Giselle inquiéta M. de Néri. Il vint jeter un coup d'œil sur cette ronde qui tournait comme un ouragan, et vit de suite que ce jeu, amusant pour les uns, ne l'était pas pour tous. Il le fit arrêter, et en retira Giselle.

      M. DE NÉRI
  C'est un mauvais jeu, mes enfants; il ne faut jamais s'amuser au dépens de personne. Ce qui vous semble si drôle fait pleurer la pauvre Giselle.

      LES ENFANTS
  Nous ne voulions pas la faire pleurer, Monsieur, nous ne lui faisions pas de mal.


Reproduction interdite

 

 

 

 

COMMENTAIRE en ligne



Quel amour d'enfant! by, Comtesse de SEGUR
www.amazon.fr

 

 

 

ANNEXE



Quel amour d'enfant! by, Comtesse de SEGUR
Editeur :   Optic (1946)
A.S.I.N :   B0054O2YDI

 

 

 

LIENS



Wikipédia
Quel amour d'enfant!

Wikipédia
Sophie Rostopchine, comtesse de Ségur

Forum Livres Enfants
Comtesse de Ségur et ses œuvres

 

 

Retour accueil

 

 

Haut de page

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog