5 juillet 2008 6 05 /07 /juillet /2008 12:56

Tistou les pouces verts by, Maurice DRUON

Présentation de l'Editeur


 

    « Tistou les pouces verts » est le seul conte pour enfant que Maurice Druon ait écrit. Cet ouvrage, depuis dix ans, est devenu une sorte de classique de l'enfance, en France et à l'étranger.

Un enfant pas comme les autres.
Un enfant dont les curiosités pertinentes et les indignations généreuses mettent en déroute les idées toutes faites et les habitudes des grandes personnes.
Un enfant qui entre dans la vie en croyant au bonheur : un enfant que la maladie, la misère, la privation de liberté, l'arbitraire, la guerre scandalisent. Et qui se dresse, tout petit, contre tout le mal du monde, et qui en triomphe avec ses seules mains, douées d'un pouvoir merveilleux.



Garçons et Filles

FICHE   TECHNIQUE   DU   LIVRE



Agrandir
Titre :   Tistou les pouces verts
Auteur :   Maurice   DRUON
de l'Académie Française
Edition :   ÉDITIONS G.P. 8, rue Garancière - Paris 6e  

Bibliothèque Rouge et Or
est le
deux cent quatre-vingt-dixième
de la
SÉRIE SOUVERAINE

ILLUSTATIONS DE MICHEL   GOURLIER
Couleurs pleine page hors-texte et couleurs in texte et,
noir & blanc in texte.


Dépôt légal n° 2317 - 1er trimestre 1972

Il a été imprimé
par l'Imprimerie Bernard Neyrolles-Lescaret
à Paris
Photogravure S. T. O.

© 1957 - Éditions Mondiales
© 1968 - Maurice Druon et Librairie Plon
© 1970 - Editions G.P., Département des Presses de la Cité, Paris

PRINTED IN FRANCE

Reliure :   Cartonnée;   illustrée couleurs en recto : N° 2740
Nombre de pages : 184       TABLE DES CHAPITRES : OUI

Poids :   305 grammes     Format :   145 x 205 mm
I.S.B.N :   NON              Code Barre = EAN :   NON

Livre épuisé chez l' Editeur



AVANT-PROPOS


 

  Tistou les pouces verts est le seul conte pour enfants que j'aie écrit, et le seul sans doute que j'écrirai jamais.
  Il m'amusa, un jour, entre deux tomes des
Rois Maudits et comme pour me détendre, de m'essayer à un genre littéraire que je n'avais point encore abordé, et fort éloigné de tous mes autres ouvrages. Je me suis aperçu, chemin faisant, que les différences portaient seulement sur la forme et l'expression, mais que les problèmes de fond restaient bien les mêmes.
  Et d'abord parce qu'il n'y a pas vraiment d'enfants auxquels on doive s'adresser précisément. Il y a de futures grandes personnes, et puis aussi d'anciens enfants. Jamais, dans la vie courante, je ne prends le ton enfantin pour parler à un enfant; je ne l'imagine pas si niais qu'il me faille niaiser pour m'en faire entendre. Quand j'étais petit, et qu'on usait avec moi de cette mauvaise façon, cela me vexait beaucoup, et je pensais, sans bien sûr oser l'exprimer : « Voici un Monsieur bien bête qui éprouve le besoin de s'accroupir pour faire semblant d'être de ma taille. »
  Le personnage de Tistou est un petit garçon de cette espèce-là, qui n'admet pas que les grandes personnnes lui expliquent le monde à l'aide d'idées toutes faites. Et comme il ouvre - c'est la vertu essentielle de l'enfance - un œil neuf sur les êtres et les choses, il met souvent en déroute le raisonnement des grandes personnes qui ont le jugement faussé par les lunettes de l'habitude. Particulièrement, il ne comprend pas pourquoi, puisqu'on vit plus heureux avec de bons sentiments qu'avec de mauvais, avec la liberté qu'avec la contrainte, avec la justice qu'avec l'arbitraire, avec la paix qu'avec la guerre, disons très simplement avec le bien qu'avec le mal, les hommes ne parviennent pas à s'accorder pour vivre dans le bien.
  Pour ma part, et c'est probablement ce qui me reste d'enfance, je n'ai pas encore compris ni admis cette incapacité.
  Tout enfant est impatient d'agir dans le sens du bien commun, et il attend pour cela le miracle d'être grand. Et puis, quand il est grand, généralement, il a oublié ce qu'il voulait faire, ou bien il y a renoncé. Et rien ne se produit. Il y a seulement une grande personne de plus, sans miracle.
  Tistou, lui, a la chance, et c'est là où commence la féerie, de pouvoir agir étant petit. Et il agit en se servant des fleurs, qui sont, exactement comme l'enfance, promesse et espérence.
  Comment ce petit homme, cette promesse d'homme, emploie-t-il les fleurs pour rappeler aux anciens enfants que nous sommes qu'ils peuvent vivre plus heureux? C'est ce que le conte va nous apprendre.
  Mais il est bien évident que Tistou n'est pas un enfant comme les autres.
  Il me le prouve depuis dix ans par les amis qu'il me fait à travers le monde et qui sont de tous âges.

          Novembre 1967.




EXTRAIT   Tistou les pouces verts, by Maurice DRUON   page 60


Tistou et les pouces verts by, Maurice DRUON -image




  Aussi Monsieur Père avait-il pensé à lui pour poursuivre dès le lendemain l'éducation de Tistou.
  - Aujourd'hui, leçon de ville et leçon d'ordre! cria Monsieur Trounadisse, debout dans le vestibule et comme s'il s'était adressé à un régiment.
  Il convient de préciser que Monsieur Trounadisse avait été dans l'armée avant d'être dans les canons, et s'il n'avait pas inventé la poudre, au moins il savait s'en servir.
  Tistou se laissa glisser le long de la rampe.
  - Veuillez remontez, lui dit Monsieur Trounadisse, et descendre par les marches.
  Tistou obéit, bien qu'il lui semblât inutile de remonter pour redescendre, puisqu'il était déjà en bas.
  - Que portez-vous sur la tête? demanda Monsieur Trounadisse.
  - Une casquette à carreaux...
  - Alors metez-la droite.
  N'allez pas croire que Monsieur Trounadisse était un méchant homme; il avait seulement les oreilles très rouges, et pour un oui ou pour un non aimait à se fâcher.
  « J'aurais péféré continuer mon éducation avec Moustache », se disait Tistou.
  Et il se mit en route à côté de Monsieur Trounadisse.
  - Une ville, commença Monsieur Trounadisse qui avait bien préparé la leçon, se compose, comme vous pouvez le voir, de rues, de monuments, de maisons et de gens qui habitent dans ces maisons. A votre avis, qu'est-ce qui est le plus important dans une ville?


Reproduction interdite





COUVERTURES


 

Tistou les pouces verts by, Maurice DRUON       Tistou les pouces verts by, Maurice DRUON




ANNEXE



Tistou les pouces verts, by Maurice DRUON
Editeur :   Editions G. P. Paris (1972)
A.S.I.N :   B003JB99FO
www.amazon.fr


LIENS



Wikipédia
Maurice Druon

Œuvres de
DRUON Maurice

 

Partager cet article

Published by CONSUS - FRANCE - dans DRUON Maurice
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de CONSUS - FRANCE
  • Le blog de CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog