Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 août 2008 2 05 /08 /août /2008 16:19

Le Général DOURAKINE, by Comtesse de SÉGUR



Présentation de l'Editeur



Néant






          A MA PETITE FILLE
        JEANNE DE PITRAY


    Ma chère petite Jeanne, je t'offre mon dixième ouvrage, parce que tu es ma dixième petite-fille, ce qui ne veut pas dire que tu n'aies que la dixième place dans mon coeur. Vous y êtes tous au premier rang, par la raison que vous êtes tous de bons et aimables enfants. Tes frères Jacques et Paul m'ont servi de modèles dans L'AUBERGE DE L'ANGE-GARDIEN, pour Jacques et Paul Dérigny. Leur position est différente, mais leurs qualités sont les mêmes. Quand tu seras grande, tu me serviras peut-être de modèle à ton tour, pour un nouveau livre, où tu trouveras une bonne et aimable petite Jeanne.
        Ta grand'mère.


            COMTESSE DE SÉGUR,
              Née Rostopchine.



FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE







Titre :   LE GÉNÉRAL DOURAKINE
Auteur :   COMTESSE DE   SÉGUR
Edition :   ÉDITIONS G.P., 80, RUE SAINT-LAZARE, PARIS



est le sixième de la collection
"ROUGE & OR"


Ilustrations, de GUY SABRAN
Couleurs pleine page in texte annotées et,
couleurs et noir & blanc in texte.

Dérigny avait pris soin de garnir les nombreuses poches.   page 13
On arriva à 10 heures du soir.   page 17
En moins d'une demi-heure.   page 25
« Au galop! » lui criait Yégor.   page 37
Madame Papofski pleura de rage.   page 40
Il méditait certainement une malice.   page 57
Nous jouerons du piano.   page 69
Un homme à demi-couché.   page 89
Le soir les enfants jouèrent.   page 101
« Asseyez-vous, Maria Pétrowna. » page 121
Le feltyègre était à la portière.   page 133
Elle poussa un cri terrible.   page 153
« D'où viens-tu? où te mène le bon Dieu? » page 165
Le Général et sa nièce allèrent voir le château.   page 189


Dépôt légal N° 133
C. O. L. 11.0282
Imprimé en France

Il a été achevé imprimer
pour les ÉDITIONS G. P. à Paris
en Mars 1948
sur les presses de l'Imprimerie
M. DÉCHAUX


© COPYRIGHT 1948 BY EDITIONS G. P. PARIS

Reliure :   Cartonnée;
Présentation sous jaquette à double volets.

Nombre de pages : 197       TABLE DES MATIÈRES : NON

Poids :   500 grammes           Format :   150 x 205 mm
I.S.B.N :   NON                      Code Barre = EAN :   NON

Livre épuisé chez l' Editeur



EXTRAIT   Le Général DOURAKINE, by Comtesse de SÉGUR   page 12


Le Général DOURAKINE, by Comtesse de SÉGUR




  APRÈS une journée fatigante, ennuyeuse, animée seulement par quelques demi-colères du général, on arriva, à dix heures du soir, au château de Gromiline. Plusieurs hommes barbus se pécipitèrent vers la portière et aidèrent le général, engourdi, à descendre de voiture; ils baisèrent ses mains en l'appelant Batiouchka (père); les femmes et les enfants vinrent à leur tour, en ajoutant des exclamations et des protestations. Le général saluait, remerciait, souriait. Mme Dérigny et les enfants suivaient de près. Dérigny avait voulu retirer de la voiture les effets du général, mais une foule de mains s'étaient précipitées pour faire la besogne. Dérigny les laissa faire et rejoignit le groupe, autour duquel se bousculaient les femmes et les enfants de la maison, répétant à voix basse Frantsousse (français) et examinant avec curiosité la famille Dérigny.
  Le général leur dit quelques mots, après lesquels deux femmes coururent dans un corridor sur lequel donnaient les chambres à coucher; deux autres se précipitèrent dans un passage qui menait à l'office et aux cuisines.
  « Mon ami, dit le général à Dérigny, accompagnez votre femme et vos enfants dans les chambres que je vous ai fait préparer par Stéphane; on vous apportera votre souper; quand vous serez bien installés, on vous mènera dans mon appartement, et nous prendrons nos arrangements pour demain et les jours suivants.
  - A vos ordres, mon général », répondit Dérigny.
  Et il suivit un domestique auquel le général avait donné ses instructions en russe.
  Les enfants, à moitié endormis à l'arrivée, s'étaient éveillés tout à fait par le bruit, la nouveauté des visages, des costumes.
  « C'est drôle, dit Paul à Jacques, que tous les hommes ici soient des sapeurs!
    JACQUES
  Ce ne sont pas des sapeurs : ce sont les paysans du général.


Reproduction interdite





ANNEXE



Le Général DOURAKINE, by Comtesse de SÉGUR
Editeur :   Editions G. P. Paris (1948)
I.S.B.N-10 :   B0016WF7XQ
www.amazon.fr


LIENS



Wikipédia
Comtesse de SÉGUR

Bibliographie de
Comtesse de SÉGUR

Retour accueil

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog