Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 septembre 2008 3 03 /09 /septembre /2008 10:59
Mon bel oranger by, VASCONCELOS


Présentation de l'Editeur



A cinq ans, Zézé a tout appris seul : la lecture, les grossièretés de la rue, les trafics de billes, les tangos pleins de sentiments du marchand de chansons.
Tout le monde le bat, sauf sa soeur Gloria. Ange ou diable, il a un secret dans le coeur : un petit pied d'oranges douces, le seul confident de ses rêves, qui l'écoute et lui répond.


FICHE   TECHNIQUE   DU   LIVRE


Agrandir



Titre :   Mon bel oranger
Auteur :   José Mauro de   VASCONCELOS
Edition :   Le Livre de Poche   jeunesse   numéro : 02      

Histoire d'un petit garçon qui,
un jour,
découvrit la douleur

Roman traduit du brésilien
par Alice Raillard

Titre original :
MEU PÉ DE LARANJA LIMA


Illustrations de Marie Mallard
noir & blanc pleine page in texte.

Dépôt légal Imp. : 6750M-5 - Edit : 2330.      Texte intégral
IMPRIMÉ EN FRANCE PAR BRODARD ET TAUPIN
Usine de La Flèche, 72200.

32-10-0176-33-1


Poids :   150 grammes         Nombre de pages : 246
I.S.B.N :   2 - 01 - 013980 - 1           Code Barre = EAN :   9  782010  139802


Loi n° 49-956 du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse.
Dépôt : décembre 1995.

© Éditions Stock, 1971.


Reliure :   Brochée à dos carré; illustrée couleurs en recto par Bruno Mallart.
TABLE DES MATIÈRES : OUI

Format :   110 x 165 mm
Composition réalisée par COMPOFAC - PARIS

ANNEXE



amazon  Editeur : Hachette Jeunesse ( 1 avril 1988 )
Collection : Le livre de poche
  I.S.I.N - 10 :  2010139801 
  I.S.I.N - 13 :   978-2010139802


WIKIPÉDIA  José Mauro de Vasconcelos
WIKIPÉDIA  Mon bel oranger

BIOGRAPHIE


JOSÉ MAURO DE VASCONCELOS


José Mauro de Vasconcelos, né à Rio de Janeiro en 1920, avait dans les veines du sang d'Indienne et de Portugais. Il avait pratiqué tous les sports et fait un peu tous les métiers, y compris du cinéma et de la télévision. Il a écrit une quinzaine de livres célèbres au Brésil. Il appatenait à ce genre d'écrivains qui, pour connaître à fond le pays où ils situeront leur roman, parcourent des milliers de kilomètres, s'installent sur place, vivent parmi les gens qui peuplent leur récit. Rien de tel pour Mon bel oranger, où il n'avait qu'à puiser dans ses souvenirs d'enfance. Il est mort en 1984.

source = Hachette Jeunesse




Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog