Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 17:07

Belliou-la-fumée, by Jack LONDON



Présentation de l'Editeur


«CHRISTOPHE, mon neveu, j'ai honte de toi! s'écria Jean Belliou. Tu as vingt-sept ans et tu te contentes d'écrire dans le journal le plus minable de San Francisco au moment où tout le pays se passionne pour la ruée vers l'or. »
  Ce reproche a piqué au vif Kit Belliou qui a toujours vécu comme un dandy. Il décide de partir pour le Klondike. Avec courage, mais sans expérience, il va affronter le monde le plus hostile. Il accepte les travaux les plus pénibles, il supporte le climat le plus dur.
  Un peu partout, il se fait remarquer par son audace. Il gagne un surnom : Belliou-la-Fumée et devient célèbre. Avec son ami, le Courtaud, il va étonner les aventuriers les plus expérimentés du Grand Nord.





JACK LONDON, l'homme qui s'est fait lui-même.


  ... Les journaux sont pleins de la gloire du Klondike et de son or. Naturellement, l'y voilà parti.
  Quelle étape!... la mer, la rivière et les grandes marches dans la neige!
  Ah oui! il y vivra ces longues étapes, alors que l'on bat le chemin, à la raquette, devant la traîne à chiens et que le vent vous crache à la figure tout le givre du Nord.
  « C'est au Klondike, dit Jack London, que j'ai appris à me connaître. Là, on ne parle pas, on pense. Chacun se voit tel qu'il est. Je me vis. »

 

    Maurice CONSTANTIN-WEYER
Prix Goncourt 1928




FICHE TECHNIQUE DU LIVRE





Titre :   Belliou-la-Fumée
Auteur :   Jack   LONDON
Edition :   HACHETTE

BIBLIOTHÈTHE VERTE   numéro : 20.4913.8

HIBRAIRIE HACHETTE, 79, BOULEVARD SAINT-GERMAIN, PARISVIe

TEXTE FRANÇAIS DE LOUIS POSITIF

ILLUSTRATIONS DE JACQUES PECNARD

Couleurs pleine page hors texte annotées
et noir & blanc in texte.

La piste devenait plus difficile, les fardeaux plus lourds.   p. 32
L'embarcation fut aspirée par l'entonnoir.   p. 64
« La banque a sauté. »   P. 128
C'est là que la Fumée rencontra le gratin de Dawson.   P. 160


IMPRIMÉ EN FRANCE PAR BRODARD ET TAUPIN
6, place d'Alleray - Paris.
Usine de La Flèche, le 06-02-1975.
20-01-4913-01

6553-5 - Dépôt légal n° 132, 1er trimestre 1975.

Librairie Hachette, 1975
Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays.

Reliure :   cartonnage pelliculé, illustré couleurs in recto
BRODARD ET TAUPIN RELIURE
Nombre de pages : 184   TABLE DES MATIÈRES : OUI

Poids :   155 grammes          Format :   115 x 165 mm
I.S.B.N :   2-01-001639-4     Code Barre = EAN :   NON

Livre épuisé chez l'Editeur



EXTRAIT   Belliou-la-Fumée, by Jack LONDON   page 123


Belliou-la-fumée, by Jack LONDON




  Ce soir-là, dès que la Fumée prit sa place habituelle, le croupier arrêta le jeu.
  « Le jeu est fermé, déclara-t-il. Ordre de la direction. »
  Mais les patrons réunis là n'étaient pas d'humeur à se laisser déjouer. En quelques minutes ils eurent mille dollars, et ils s'installèrent à la table.
  « Allez-y! Ecrasez-vous, cria Harvey Moran d'un ton de défi, au moment où le croupier lançait la boule dans son premier tour de valse.
  - Donnez-moi le maximum de vingt-cinq, suggéra la Fumée.
  - Entendu : marchez! »
  La Fumée plaça immédiatement vingt-cinq jetons sur le double zéro et gagna.
  Moran s'épongea le front.
  « Continuez », dit-il, nous avons dix mille dollars en banque.
  Au bout d'une heure et demie les dix mille dollars appartenaient à la Fumée.
  « La banque a sauté, annonça le croupier.
  - Alors, vous voulez que je continue? » demanda la Fumée.
  Les propriétaires des jeux se regardèrent, terrifiés. Eux, les grands prêtres de la chance, ils étaient dépassés. Ils se heurtaient à quelqu'un qui avait une connaissance plus intime de ces lois, ou qui en invoquait d'autres plus puissantes et inconnues.
  « Nous abandonnons la partie, dit Moran. N'est-ce pas, Burke? »
  Le gros Burke, propriétaire des jeux du salon M. et G., fit un signe affirmatif.
  « L'impossible s'est produit, dit-il. Ce type-là possède bel et bien un système. Si nous le laissons aller, nous sommes tous flambés. Je ne vois pas d'autre chose à faire, si nous continuons à tenir nos tables, que de réduire le maximum à un dollar, ou à dix cents, ou à un cent. Avec des mises pareilles, il ne gagnera pas grand-chose en une nuit. »
  Tous les regards se tournèrent vers la Fumée. Celui-ci haussa les épaules.





COUVERTURES


 

Belliou la fumée by, Jack LONDON     Belliou la fumée by, Jack LONDON




ANNEXE



Belliou-la-Fumée, by Jack LONDON
Editeur :   Hachette   (1 janvier 1975)
I.S.B.N :   2010016394
www.amazon.fr


LIENS



WIKIPÉDIA
Jack London

Retour accueil

Haut de page

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE NET
  • CONSUS - FRANCE  NET
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog