Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 décembre 2008 5 26 /12 /décembre /2008 10:41

.......... Noël en Suède et en Norvège ..........



LA FÊTE DE NOEL
EN SUÈDE ET EN NORVÈGE

  Béni soit Dieu de nous avoir donné le soleil! Bien des amis nous délaissent, bien des plaisirs nous abandonnent dans le fatigant trajet de la vie; mais le soleil nous reste fidèle; il nous égaie enfant, nous réchauffe vieillard, et du berceau au cercueil illumine la route. C'est le soleil qui unit les chrétiens et les païens dans un même culte, tandis qu'il élève leurs coeurs jusqu'à la pensée sublime de celui qui à créé ce mystérieux foyer de chaleur et de vie.
  Dans le Nord, les plus grandes fêtes du paganisme et du christianisme ont toujours eu lieu à l'époque de l'année où reparaît le soleil. C'est justement à Noël qu'il recommence à s'élever sur l'horizon; aussi est-ce un temps de réjouissance universelle pour tous les pays scandinaves. Le feu ne brille pas seulement dans la maison du riche; il s'allume aussi dans la plus misérable hutte, et des rires joyeux s'échappent des nombreuses fissures du toit de chaume. La clarté pénètre jusque dans les prisons, et le plus pauvre connaît l'abondance. Les portes des chaumières restent ouvertes, et tout passant, tout voyageur prend part à la table et au foyer. Dans plusieurs parties de la Norvège, on ne permet pas à l'étranger de payer ce jour-là le vivre et le couvert; même dans les auberges, on le loge, on le traite gratuitement. La terre semble sous l'influence de ces paroles célestes : « Il est plus doux de donner que de recevoir. » Non seulement les hommes, mais les animaux sont appelés à se réjouir le jour de Noël. Tous les commensaux de la ferme ont part au festin; il n'y a pas jusqu'aux oiseaux du ciel qui ne se réjouissent. Sur les toits, sur les hangars, on élève de hautes perches toutes chargées de beaux épis d'avoine. Le journalier qui n'a point de champ, qui ne récolte point de blé, demande et reçoit à Noël, du fermier qui l'emploie, une gerbe qu'il suspend en l'air pour que les oiseaux viennent aussi gazouiller et se régaler au-dessus de sa grange vide.
  La fête de Noël se relie dans le Nord à une foule d'idées, d'usages poétiques, que le Midi plus favorisé du soleil ne connaît pas, et qui sont touchantes par l'esprit de charité, de bienveillance qu'ils entretiennent au coeur des hommes sous un ciel glacé.


signé :  FREDERIKA   BREMER.




.......... Noël. ..........



Le ciel est noir, la terre est blanche;
- Cloches, carillonnez gaiement!
Jésus est né. La Vierge penche
Sur lui son visage charmant.

Pas de cortines festonnées
Pour préserver l'Enfant du froid,
Rien que les toiles d'araignée
Qui pendent des poutres du toit.

Il tremble sur la paille fraîche
Ce cher petit enfant Jésus,
Et pour l'échauffer dans sa crche
L'âne et le bœuf soufflent dessus.

La neige au chaume coud ses franges,
Mais sur le toit s'ouvre le ciel,
Et, tout en blanc, le chœur des anges
Chante aux bergers : « Noël! Noël! »


Théophile GAUTIER


ÉTUDE DU TEXTE

  - Les mots.
- 1. Les cloches sonnent, les cloches carillonnent. Quelle différence de sens voyez-vous entre les deux verbes? - 2. Sens de courtines festonnées. - 3. Que désigne ici le mot chaume?

- Les idées. - 1. Remarquez la simplicité charmante de ce tableau. Quels sont les mots si simples qu'ils vous paraissent un peu vulgaires? - 2. Où se trouvent les courtines festonnées? A l'étable de Bethléem, que rouve le poète? - 3. Remarquez la beauté de la dernière strophe : elle oppose à un tableau du dénuement de Jésus la splendeur du ciel ouvert sur le toit. Ce pauvre petit Jésus salué par le chœur des anges.

source = Du Vocabulaire à la Composition Française N° 111
LES ÉDITIONS DE L'ÉCOLE
F. AUGER   Directeur d'École   J. DEDIEU   Docteur ès Lettres
10è ÉDITION


Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog