Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 15:26

En pays lointain by, Jack LONDON



Présentation de l'Editeur




Néant



FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE




Titre :   En pays lointain
Auteur :   Jack   LONDON
Edition :   HACHETTE

TRADUIT PAR LOUIS POSITIF

- Dépôt légal 4805 -
Imprimé en France
BRODARD & TAUPIN
---- 6423 - 6 - 1947 ----

Copyright by Librairie Hachette, 1930.
Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays.

Reliure :   cartonnée en percaline verte
Nombre de pages : 185   TABLE DES MATIÈRES : OUI

Poids :   165 grammes     Format :   120 x 170 x 15 mm
I.S.B.N :   NON     Code Barre = EAN :   NON

Livre épuisé chez l'Editeur


EXTRAIT   En pays lointain, by Jack LONDON   page 51


  Fortuné La Perle avançait péniblement sur la neige, haletant et maudissant tour à tour sa déveine, l'Alaska, Nome, les cartes et l'individu à qui il venait de faire tâter de son couteau.
  Le sang gelait sur ses mains et la scène était encore vivante en son esprit : l'homme se cramponnant au bord de la table et s'affaissant doucement par terre - les jetons qui roulent et les cartes éparpillées, le frémissement de toute la salle, l'instant de surprise; les tenanciers des jeux cessant leurs appels et le cliquetis des clés s'éteignant, la stupeur peinte sur tous les visages; puis un silence qui lui avait paru interminable, et alors le grand cri de meurtre et la houle de vengeance qui, accompagnant sa fuite, lançaient à ses trousses toute une ville en furie.
  - Tout l'enfer est déchaîné, ricana-t-il, en obliquant dans l'obscurité pour gagner la grève.
  De toutes les portes ouvertes des lumières jaillissaient : tentes, cabanes, maisons de danse lâchaient leurs occupants sur ses talons. Les cris des hommes et les hurlements des chiens lui déchiraient les oreilles et précipitaient ses pas. Il courut de plus belle.
  Les bruits s'apaisèrent et la foule des poursuivants, dépitée d'avoir en vain fouillé les ténèbres, se dispersa.
  Mais une silhouette persistait à s'attacher furtivement à ses pas. Tournant la tête de temps à autre, sans s'arrêter, il l'entrevoyait, tantôt se détachant vaguement sur la neige, tantôt se fondant dans la masse plus sombre d'une cabine endormie ou d'une embarcation du port.
  Fortuné La Perle jurait faiblement, comme une femme, avec l'envie de pleurer causée par la fatigue, et s'enfonçait plus avant dans le labyrinthe formé par des amoncellements de glace, des tentes, des trous de sondage. Il trébuchait sur des haussières tendues et des piles de marchandises, s'empétrait dans des cordes de tentes, se cognait contre des piquets bêtement plantés sur son chemin et s'abattait à chaque instant sur des amas de neige ou de bois flotté.
  De temps à autre, lorsqu'il se croyait en sûreté, il ralentissait son allure, étourdi par les battements précipités de son cœur et sa respiration saccadée. Mais toujours la forme émergeait de l'obscurité et l'obligeait à reprendre sa course.
  Une pensée superstitieuse lui traversa l'esprit et il frissonna. Son fatalisme de joueur attachait une signification à la persistance de cette ombre silencieuse, inexorable et tenace.
  Il voyait en elle le destin qui mène la partie jusqu'au bout et ne quitte les joueurs qu'après le règlement des comptes.
  Fortuné La Perle croyait à la réalité de ces choses, et quand il se retourna vers l'intérieur des terres et fila sur la toundra neigeuse, il ne fut pas surpris de voir l'ombre se préciser et se rapprocher de lui.
  Démoralisé par son impuissance, il s'arrêta au milieu d'un vaste espace libre et fit face à l'apparition. La moufle de sa main droite glissa et son revolver refléta la lueur incertaine des étoiles.
  - Ne tire pas! Je ne suis pas armé!
  L'ombre avait pris une forme humaine. Au son de cette voix, La Perle sentit ses genoux trembler et, en même temps, une impression de soulagement dilata sa poitrine.



DÉFINITIONS



maître ès arts   p. 15   Master of Arts.   Grade universitaire correspondant à notre baccalauréat.
des cayuses   p. 65   Cayuses : petits chevaux à longs poils et grosse tête.
chinook   p. 75   Chinook, jargon indien, dans lequel entrent des mots français et anglais.
claims   p. 84   Concessions de mines.
la kloock   p. 104   Kloock signifie épouse.
Le shaman   p. 112   Shaman, c'est-à-dire prêtre.
Klooch   p. 140   Boisson fermentée, très forte, d'origine russe.
l'histoire véridique du Lochivar   p. 140   Héros légendaire par sa bravoure et sa fidélité, chanté par Walter Scott dans son poème Marmion
La petite squaw!   p. 141   En français dans le texte.
des Malemutes   p. 143   Race de chiens esquimaux.
Arrivés au fleuve Blanc,   p. 168   White River.


CITATIONS


Car il n'y a pas de loi, ni de Dieu, ni des hommes,
Qui vaille au nord du 53è degré de lattitude.


Ah! pourquoi faut-il donc quitter ce pays
Et te laisser, ma vie!
(Chanson populaire souabe.)




ANNEXE



En pays lointain, by Jack LONDON
Editeur :   Hachette
I.S.B.N :   2010041631




LIENS



Wikipédia   Jack London

Wikipédia   En pays lointain

Forum Livres Enfants   Jack London

Retour accueil

Haut de page

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog