Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 11:05

Yann à l'heure de minuit, by   Knud  MEISTER Carlo ANDERSEN

Présentation de l'Editeur


  Yann et son ami Erling se réjouissent à l'idée d'aller passer leurs vacances chez l'oncle de Yann, au Manoir du Vallon. Mais Erling pose ses conditions : aucune enquête policière ne doit venir troubler la paix de ses vacances!
C'est mal connaître Yann! Dès son arrivée, il est intrigué par les lumières mystérieuses qui apparaissent la nuit, près du marais. Et surtout, on est sans nouvelles du garçon d'écurie, Frédérik.
Yann saura-t-il résoudre cette septième énigme d'une passionnante série?



Garçons et Filles



FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE




TITRE :   Yann à l'heure de minuit
AUTEURS :   Knud   MEISTER   Carlo ANDERSEN
Edition :   Editions G. P. Paris     Numéro : 3.536

COLLECTION SPIRALE   numéro: deux cent vingt-sixième

Traduit du danois par Gerd de Mautort

Ce livre a été publié dans la langue originale
sous le titre :
JAN PA SKATTEJAGT
par Grafisk Forlag à Copenhague

Dépôt légal n° 2700     4° trimestre 1973   (parution en :)  Février 1975

il a été imprimé
sur les presses de Bernard Neyrolles
Imprimerie Lescaret
à Paris

Illustrations de Daniel Billon
couleurs pleine page hors-texte annotée, et in texte et,
noir & blanc in texte.

- Tais-toi donc, gros dromadaire! p. 15
Lis, la sœur de Yann, fit et refit ses bagages... p. 23
- Voilà une sombre histoire, mon vieux Yann... p. 99
Lis lui coupa aussitôt la parole... p. 107
Yann exposa brièvement les événements de la nuit. p. 123



© 1970 - Grafisk Forlag
© 1975 - Édition G. P., Paris


Reliure : cartonné, illustrée couleurs in recto.
Nombre de pages : 184       TABLE DES MATIÈRES : NON

Poids :   165 grammes   Format :   130 x 180 x 15 mm
I.S.B.N :   NON   Code Barre = EAN :   NON

Livre épuisé chez l'Editeur




EXTRAIT   Yann à l'heure de minuit, by   Knud   MEISTER   Carlo ANDERSEN   page 13



Yann à l'heure de minuit     by, Knud MEISTER & Carlo ANDERSEN -image



  Un seul garçon ne participait pas à la joie générale, le petit Jesper, appelé le Petiot. Ses parents, qui se trouvaient à l'étranger depuis plusieurs mois déjà, venaient d'annoncer qu'ils ne rentreraient que dans un mois. Et la tante chez laquelle habitait Jesper avait décidé de l'emmener dans un grand hôtel mondain au bord de la mer.
  Jesper, désespéré par ce projet, se plaignit à ses camarades :
  - Vous voyez bien que ce sera épouvantable! Un grand hôtel chic et embêtant, avec des domestiques embêtants et des clients plus embêtants encore..., avec des heures fixes pour les repas à des heures embêtantes... et des milliers de conseils et de recommandations d'une tante pleine de sollicitude...
  Erling lui donna une tape amicale sur l'épaule :
  - Nous compatissons, Petiot... Je crois pourtant qu'un séjour à l'hôtel te fera du bien.
  - Du bien? (Petiot soupira.) Et comment cela?
- Parce que tu apprendras à te tenir convenablement au milieu de citoyens adultes. Tu es, toi-même, sur le point de devenir adulte..., eh!... naturellement pas de taille, mais...
  - Tais-toi donc, gros dromadaire! Il n'y a pas de quoi crâner parce que tu vas au Manoir du Vallon!
  Jesper soupira et ajouta :
  - Mais je te comprends! M. Helmer est un très chic type. Vous souvenez-vous de la blague que nous lui avons jouée avec le moteur de sa voiture, sur la plage?
  - Oui, oncle Christian est formidable et nous allons certainement passer des semaines sensas...
  Il hésita, sembla réfléchir. Puis il continua :
  - Il me vient une idée, Petiot. Es-tu absolument obligé de partir avec ta tante?
  - Eh bien..., obligé? Oui, je le crains..., car, bien entendu, je n'aurai pas la permission d'errer tout seul. Pourquoi cette question, Yann?
  Yann sourit :
  - Je me disais seulement qu'oncle Christian a une abondance de place... et que, toi, tu n'es pas bien gros, Petiot!
  Jesper faillit exploser de joie :
  - C'est vrai, Yann? Tu pourrais m'inviter?
  - Très certainement, répondit Yann. Mais il y a une autre question : toi, sauras-tu te débrouiller avec ta tante?
  - Certainement! Elle sera ravie d'être débarrassée de moi. Ah! Yann, si tu es capable d'arranger cette affaire-là, je te serai reconnaissant pour le reste de ma vie.
  Erling intervint avec dignité :
  - Pas trop de grands mots, Petiot! Pour ma part, je ne suis pas du tout réjoui à l'idée de passer toutes les vacances avec toi... Hm... N'importe qui d'ailleurs succomberait à une telle épreuve!
  Ses camarades pouffèrent de rire, sachant tous qu'Erling et Jesper étaient les meilleurs amis du monde - et que c'était peut-être ça la raison de leurs taquineries.
  Yann donna une bonne bourrade à Jesper :
  - L'affaire est dans le sac, Petiot! Moi, j'arrive à convaincre mon oncle, mais seulement, toi, tu réussis à convaincre ta tante.
  - Pourquoi ne pas inviter la tante de Petiot au Manoir du Vallon? demanda Erling sur un ton taquin.
  - Quoi?
  - Oui... Elle nous épargnerait ainsi la responsabilité qu'autrement nous devrons assumer. Ce n'est pas rien d'être responsable d'un petit être faible et sans caractère comme lui!


Reproduction interdite




COUVERTURES   année 1975



Yann à l'heure de minuit     by, Knud MEISTER & Carlo ANDERSEN       Yann à l'heure de minuit     by, Knud MEISTER & Carlo ANDERSEN



DES MÊMES AUTEURS



dans la même collection
YANN DÉTECTIVE
YANN ENQUÊTE AU CIRQUE
YANN SUIT UNE PISTE
YANN ET LE VOLEUR DE VOITURES
YANN ET LE MYSTÈRE DU PORT
YANN ET L'AFFAIRE CLAUSEN
YANN EN DANGER


ANNEXE



Yann à l'heure de minuit
Auteurs :     Knud   MEISTER   Carlo ANDERSEN
Editeur :   Editions G. P. Paris 1975
A.S.I.N :   B0014MHUBA




Extrait de DAVID ET SYLVIE ET LE DROLE D'ESPION



de Anne Pierjean

Collection Spirale

  Papa n'a pas de longue-vue, mais il connaît admirablement bien le pays.
  - Si vous êtes allés à Château-Noir par le ruisseau, nous irons, cette fois, par le chemin de l'aube.
  - Ciel, que papa parle fort! Les espions ont l'oreille fine. Plus doucement! Papa devrait y penser.
  Mais qu'a donc ce petit singe tout à coup? Le voilà qui cabriole et pousse des cris. Quelle joie perçante! Oh!... sur le mur... là-haut... il a aperçu...
  - L'espion est toujours là! murmure Sylvie.
  - Le garçon est toujours là! rectifie papa.
  Le singe n'a pas assez de cris, pas assez de mots, pas assez de gestes pour essayer d'attirer l'attention de son ami qui est perché là-haut. Il finit par pousser des sifflements stridents qui percent les oreilles de Sylvie.
  Elle souffle à son frère :
  - Il doit l'entendre, tout de même. Ce n'est pas possible qu'il ne l'entende pas!
  - Il l'entend, c'est sûr. Mais il... évite de le regarder. Au contraire, on dirait, on dirait plutôt...
  Papa est perplexe. Pourquoi ce garçon se cache-t-il? Tout ce que les enfants ont raconté se confirme bien...


Extrait de LA DEMOISELLE DE BLACHAUX



de Anne Pierjean

Collection Spirale

  Ariane a chaussé de gros souliers de ski et la voilà sur la neige.
  - Trouvons une pente douce pour commencer! dit Gil. Eh bien, là! Sur le versant du mamelon, c'est parfait pour une débutante. Tu vois, tu traverses ce champ jusqu'à la ferme.
  - La ferme? Mais, c'est chez Lalie Brec!
  - Eh bien, quoi, Lalie Brec?
  - C'est une sauvage qui nous fera dévorer par ses chiens... A ce qu'on dit!
  - Tu es folle! Tu n'es pas en train de vivre un mauvais roman d'autrefois. Tu es au XXè siècle. A notre époque, la civilisation est montée jusqu'à Blachaux. Ouste, en piste! Qui m'aime me suive!
  - Non, crie Ariane, non! Les chiens!
  Et elle lève ses bâtons au ciel en voyant Gil filer vers la ferme de Lalie Brec.
  Ses bâtons en l'air, ses skis en profitent pour l'entraîner plus vite qu'elle ne le voudrait.
  - Épatant! crie Gil qui se retourne.
  Mais Ariane pousse un hurlement terrible : les chiens viennent d'apparaître au sommet du mur.
  - Gil! Les chiens! Ils pourraient sauter! Reviens!
  Gil freine brusquement pour voir. Il est juste au-dessus du mur. Il va revenir, mais trop tard; les chiens ont sauté, crocs découverts.




Extrait de LE MAS TORTEBESSE



de Marcelle Manceau


Collection Spirale

  - Ned, voulez-vous venir?
  L'Américain aperçut la jeune femme. Il fronça les sourcils mais ne sembla pas la reconnaître.
  Guilhem les surveillait attentivement. Que venait-elle faire ici? Était-ce en rapport avec ce fameux business dont Ned avait entretenu ses compagnons à la terrasse du glacier?
  La jeune femme dit de nouveau d'un air candide :
  - Vous parlez anglais?
  - Yes, madame.
  - Oh! You are american!
  Guilhem n'en croyait pas ses yeux et ses oreilles. Ainsi, cette Mme Riches et Ned, qu'il avait vus la semaine passée se promener, bras dessus, bras dessous, dans les rues d'Arles, faisaient semblant de ne pas se connaître.
...............................................
  Tout en vaquant à son travail, Guilhem réfléchissait à la visite de Mme Riches, Ned avait semblé mécontent de la voir. Pourquoi avaient-ils feint de ne pas se connaître? Que complotaient-ils ensemble?
  Plus il y songeait, plus le jeune gardian se persuadait qu'en découvrant l'identité de Ned, il le démasquerait.




LIENS



Wikipédia   Knud Meister

Retour accueil

Haut de page

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog