Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 10:33

Nomades du Nord, by James-Oliver CURWOOD




Présentation de l'Editeur


DANS les scènes si curieuses de ce roman, Curwood a dépeint l'amitié singulière qui est née entre le chien Miki et l'ourson Nioua, dans les immensités neigeuses du Grand Nord.
  Entre les espèces, les différences sont bien grandes! Et voilà que de dramatiques événements viennent encore séparer les deux amis. Mais Miki, le chien au grand cœur, cache sous des dehors féroces un ardent besoin de tendresse et de dévouement. Saura-t-il retrouver son camarade, Nioua l'ourson, à travers les forêts et les solitudes?...










FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE





Titre :   Nomades du Nord
Auteur :   James-Oliver   CURWOOD
Edition :   HACHETTE    

BIBLIOTHÈQUE DE LA JEUNESSE

TRADUIT PAR PAR LOUIS POSIFIF

ILLUSTRATIONS DE HENRI FAIVRE
noir & blanc pleine page hors-texte annotées.

CHALLONER AVAIT ÉTABLI SON CAMPEMENT PRÈS DU LAC.   p. 27
LA CORDE QUI RÉUNISSAIT MIKI ET NIOUA FUT ARRÊTÉ PAR UN ARBRE. p. 57
LA LOUVE S' AVANÇA VERS MIKI. p. 85
NIOUA, MIKI ET PITOU DÉGRINGOLÈRENT DANS LA « COULÉE ». p. 119
LE BEAU SUIVIT LES EMPREINTES DU CHIEN. p. 137
« SI TU T'AVISES DE FAIRE UN PETIT CHAT DOMESTIQUE DE CE CHIEN... » p. 169
LES CAGES DE MIKI ET DU CHIEN-LOUP ÉTAIENT VOISINES. p. 195
NANETTE SERRAIT MIKI CONTRE ELLE. p. 221


- Dépôt légal 4934 -

Imprimé en France
BRODARD & TAUPIN
Paris - Coulommiers
- 6529 - 9 - 1947 -

Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays
Copyright by Librairie Hachette, 1931.

Reliure :   Broché sur carton souple
imprimé en France
Présentation sous jaquette illustrée couleurs in recto par Henri FAIVRE, à double volets avec texte.
IMPRIMÉ EN FRANCE
IMP. DE MATTEIS, PARIS

Nombre de pages : 254       TABLE DES MATIÈRES :   OUI

Poids :  185 grammes        Format :   120 x 165 mm
I.S.B.N :   NON                 Code Barre = EAN :   NON

Prix Neuf Editeur : 50 frs.

Livre épuisé chez l' Editeur
Valeur sur le Web selon état : Janvier 2014 de 3 Euros 90 à 4 Euros 50


EXTRAIT   Nomades du Nord by, James-Oliver CURWOOD


Nomades du Nord by, James-Oliver CURWOOD -Image




   «Miki, je me donne la peine de trimbaler ta piteuse carcasse pour la fillette parce que je sais que tu es un bijou non dégrossi de bonne nature et de beauté, et qu'elle t'aimera pour ces deux choses-là. C'est ma sœur, vois-tu. Or, si je pouvais seulement emmener cet ourson avec toi... » Il se mit à siffler en retournant avec son seau d'eau dans la direction d'une petite rangée de pins à cent mètres de distance.
  Miki le suivait pas à pas.

  Challoner, récemment nommé agen de la Great Hudson's Bay Compagny, avait établi son campement au bord du lac près de l'embouchure de la rivière. Ce n'était presque rien : une tente en mauvais état, une pirogue encore plus endommagée, et une petite pile de fardage. Mais, aux derniers rayons du soleil, ce peu de chose en aurait dit long à quelqu'un d'entraîné aux fatigues et aux surprises de la vie forestière. C'était l'équipement d'un homme qui, s'étant avancé hardiment jusqu'à l'âpre bord du monde, en ramenait ce qui lui restait. Challoner éprouvait un sentiment de camaraderie humaine pour ces reliques qui l'avaient accompagné dns une lutte incessante pendant la majeure partie d'une année. La pirogue était tordue, bossuée et rapiécée; la tente, exposée à la fumée et aux orages, avait acquis une teinte intermédiaire entre la rouile et le charbon; les sacs à vivres étaient presques vides.
  Sur un petit feu mijotaient un pot de café et une casserole de poisson; dans un four de campagne délabré et raccommodé, bien exposé à la chaleur, une galette commençait à brunir.
  Miki, revenu sur les talons de son maître, s'assit sur ses hanches anguleuses de façon que le fumet du poisson lui arrivât en plein dans les narines. Il avait découvert que, sentir, c'est presque manger. Ses yeux brillaient comme des grenats en suivant les derniers préparatifs de Challoner, et, après chaque aspiration, il se léchait les babines et avalait goulûment sa salive. En fait, c'est à sa voracité que Miki devait son nom. Il avait toujours faim et semblait toujours à jeun, si copieusement qu'il eût dîné. C'est pourquoi son maître l'avait appelé Miki, c'est-à-dire tambour.
  Quand ils se furent repus de poisson et de galette, et après que Challoner eut allumé sa pipe, celui-ci exprima ce qu'il avait dans l'esprit.


Reproduction interdite





Commentaire en ligne


Nomades du Nord, by James-Oliver CURWOOD
www.amazon.fr


ANNEXE


Nomades du Nord, by James-Oliver CURWOOD
Editeur :   Hachette (1947)
A.S.I.N :   B008AA1A4M
www.amazon.fr


LIENS



Wikipédia
James-Oliver CURWOOD

Retour accueil

Haut de page

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog