Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 août 2009 6 22 /08 /août /2009 09:53

Arènes sanglantes by, BLASCO IBANEZ




Présentation de l'Editeur





Néant



FICHE   TECHNIQUE   DU   LIVRE


Agrandir


Titre :   Arènes sanglantes
Auteur :   Vicente.   BLASCO IBANEZ
Edition :   CALMANN-LÉVY  
Collection :   pourpre

TRADUIT DE L'ESPAGNOL PAR G.   HÉRÉLLE


Imprimé en France
BRODARD & TAUPIN
Paris-Coulommiers
294-8-1491.

Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays.


Reliure :   Reliée sur cartonnage
Titrage doré à chaud inscrit au dos
Nombre de pages : 252   TABLE DES MATIÈRES : NON

Livre épuisé chez l'Editeur


Poids :   185 grammes     Format :   115 x 255 mm
I.S.B.N :   NON                Code Barre = EAN :   NON


EXTRAIT   Arènes sanglantes by, BLASCO IBANEZ


Arènes sanglantes by, V. BLASCO IBANEZ -image-70-150

 




  Garllardo s'avança vers le taureau avec lenteur tenant comme un étendard la muleta roulée; et, de l'autre main, il balançait l'estoc avec un mouvement de pendule qu'il réglait sur son propre pas. Aant tourné la tête une seconde, il s'aperçut que le Nacional et un autre péon de sa quadrille le suivaient, la cape sur le bras, prêts à l'aider.
  "Tout le monde au large!" ordonna-t-il.
  Sa voix, résonnant dans le silence du cirque, parvint jusqu'aux bancs les plus lointains, et une explosion d'admiration lui répondit. "Tout le monde au large!" Il avait dit : "Tout le monde au large!" Quel homme!
  Le matador arriva seul près de la bête, et soudain il se fit un nouveau silence. Gallardo déroula tranquillement la muleta, la déploya, avança encore un peu, jusqu'à toucher presque le mufle du taureau surpris et effrayé par l'audace de cet homme. Le public n'osait plus parler, ne soufflait plus; mais dans tous les yeux brillait l'admiration. Quel courage! Aller jusqu'aux cornes!
  Le matador frappa du pied le sable avec impatience, excitant la bête à l'attaque; et cette énorme masse de chair armée de défenses aiguës se précipita en mugissant. La muleta passa au-dessus des cornes, qui effleurèrent les pompons et les franges du costume; mais l'homme resta en place, sans autre mouvement que de rejeter le buste en arrière. Un rugissement de la foule répondit à cette passe. Olé!


Reproduction interdite






ANNEXE



Arènes sanglantes by, BLASCO IBANEZ
Editeur :   Calmann-Lévy (1947)
A.S.I.N :   B0000DR2HN
www.amazon.fr

LIENS



Wikipédia
Vicente. BLASCO IBANEZ

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog