Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 09:06

................    L'   ÉTÉ   ................




  L'été commence vers le 21 juin, quand les jours ont atteint leur plus grande durée. Le soleil darde alors ses plus chauds rayons et fait mûrir les foins et les céréales. On voit les champs de blé jaunir, et les tiges s'incliner sous le poids des épis chargés de grains.
  Les travaux sont pénibles à cause de la chaleur; mais l'homme de cœur ne s'y adonne pas avec moins d'ardeur que pendant le printemps; il s'encourage à braver la fatigue, par le motif qu'il faut toujours, et quoi qu'il en coûte, accomplir le devoir.
  Tout d'abord on récolte le foin. Dès l'aube, les faucheurs sont dans la prairie, et sous leurs coups réguliers tombe en andains l'herbe encore humide de rosée; les faneusent l'étalent, et quand elle est séchée on la transporte au fenil.
 
MOISSONNEUR-50
Vient ensuite la moisson; c'est un rude labeur, mais la fatigue en est adoucie par le joyeux entrain de ceux qui l'accomplissent. Tout le monde y prend part. Les moissonneurs coupent les chaumes, et les tiges se déposent en javelles; des femmes les réunissent en gerbe, et quand les gerbes sont liées, les enfants les portent à l'endroit où le fermier les entassera en meule. Ces divers sont entremêlés de chants rustiques et de fréquents éclats de rire.
  A quelques pas des ouvrières,
GLANEUSE-50
le pauvre glane les épis oubliés ou laissés à dessein, et prend ainsi sa légitime part des trésors de la Providence.
  Heureux de sa récolte, le propriétaire ou le fermier en remercie le Seigneur, et lui en consacre les prémices, en donnant en aumônes une partie de son grain. « c'est, dit-il, la part du bon Dieu. »
  Que de sujets l'été ne nous présente-t-il pas d'admirer et de bénir la divine Providence, toujours attentive à nos besoins! Ainsi c'est aux jours des plus grandes chaleurs qu'elle fait mûrir les fruits les plus rafraîchissants, tels que la cerise, la fraise, la groseille. Elle a soin de tout ce qui vit : elle donne à la chenille la feuille qui l'abrite et la nourrit, au chardonneret le grain qu'il porte à ses petits, au bétail l'herbe dont il s'engraisse, à l'homme le blé dont il fait son pain.
  Ah! comment à ces pensées ne pas célébrer la bonté de Dieu, et redire ces beaux vers d'un poète chrétien :



Tout l'univers est plein de sa magnificence:
Qu'on l'adore, ce Dieu, qu'on l'invoque à jamais!
Son empire a des temps précédé la naissance :
Chantons, publions ses bienfaits.

Il donne aux fleurs leur aimable peinture;
Il fait naître et mûrir les fruits;
Il leur dispense avec mesure
Et la chaleur des jours et la fraîcheur des nuits.
Le champ qui les reçut les rend avec usure.

RACINE, Athalie.



source = ENSEIGNEMENT PRIMAIRE
LECTURES COURANTES
COURS MOYEN
ÉDITEURS : ALFRED MAME ET FILS     POUSSIELGUE FRÈRES

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog