Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 07:22

La peste, by Albert CAMUS




Présentation de l'Editeur





Néant






FICHE   TECHNIQUE   DU   LIVRE


 

Agrandir



Titre :   La peste
Auteur :   Albert   CAMUS
Edition :   Gallimard  

Collection : Pourpre

1er dépôt légal Juin1947

Imprimé en France
BRODARD & TAUPIN
Paris-Coulommiers
- 7532 - 10 - 1949 -

Imprimé en France
BRODARD & TAUPIN
Paris-Coulommiers
- 8933 - 1 - 1953 -

Tous droits de traduction, de reproduction et d'adaptation
réservés pour tous lespays, y compris la Russie.

Copyright by Librairie Gallimard, 1947.

Reliure :   Reliée sur cartonnage
Nombre de pages : 255   TABLE DES MATIÈRES : NON

Poids :   200 grammes     Format :   115 x 255 mm
I.S.B.N :   NON                Code Barre = EAN :   NON

Livre épuisé chez l'Editeur
Valeur sur le Web selon état : Janvier 2011 de 02€20 à 03€50


EXTRAIT   La peste, by Albert CAMUS   page 34


La peste, by Albert CAMUS -image-70-150

 




  Et même après que le docteur Rieux eut reconnu devant son mi qu'une poignée de malades dispersés venaient, sans avertissement, de mourir de la peste, le danger demeurait irréel pour lui. Simplement, quand on est médecin, on s'est fait une idée de la douleur et on a un peu plus d'imagination. En regardant par la fenêtre sa ville qui n'avait pas changé, c'est à peine si le docteur sentait naître en lui ce léger écœurement devant l'avenir qu'on appelle inquiétude. Il essayait de rassembler dans son esprit ce qu'il savait de cette maladie. Des chiffres flottaient dans sa mémoire et il se disait que la trentaine de grandes pestes que l'histoire a connues avait fait près de cent millions de morts. Mais qu'est-ce que cent millions de morts? Quand on a fait la guerre, c'est à peine si on sait déjà ce que c'es qu'un mort. Et puisqu'un homme mort n'a de poids que i on l'a vu mort, cent millions de cadavres semés à travers l'histoire ne sont qu'une fumée dans l'imagination. Le docteur se souvenait de la peste de Constantinople qui, selon Procope, avait fait dix mille victimes en un jour. Dix mille morts font cinq fois le public d'un grand cinéma. Voilà ce qu'il faudrait faire. On rassemble les gens à la sortie de cinq cinémas, on les conduit sur une place de la ville et on les fait mourir en tas pour y voir un peu clair. Au moins, on pourrait mettre alors des visages connus sur cet entassement anonyme. Mais, naturellement, c'est impossible à réaliser, et puis, qui connaît dix mille visages? D'ailleurs, des gens comme Procope ne savaient pas compter, la chose est connue.


Reproduction interdite




ANNEXE



La peste, by Albert CAMUS
Editeur :   Gallimard
Collection :   Pourpre
A.S.I.N :   B0000DNSPE
www.amazon.fr


LIENS



Wikipédia 
Albert CAMUS

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog