Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 18:15

ALICE et le fantôme, by Caroline QUINE
 

Présentation de l'Editeur


  AVEC Alice et le Fantôme se poursuit la série des aventures de cette jeune Américaine audacieuse et dynamique.
  Alice a une passion : dès qu'il survient, dans son entourage, un événement tant soit peu bizarre, elle n'a de cesse qu'elle n'ait trouvé le fin mot de l'affaire. Et, ce faisant, elle a souvent rendu de signalés services à bien des gens dans l'embarras.
  Le hasard lui fait rencontrer un certain M. Hendrick qui, lui aussi, semble avoir une passion : celle de collectionner les cloches. Une bizarrerie de ce genre est bien faite pour éveiller la curiosité d'Alice. Et voilà la jeune fille lancée dans une équipée qui lui réserve des démêlés héroïcomiques avec un fantôme.
  Mais est-ce bien un fantôme?

 

 


au delà de 10 ans


 

 

FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE





Titre :   ALICE et le fantôme
Auteur :   Caroline QUINE
Edition :   HACHETTE


20.3619.2

TEXTE FRANÇAIS D'HÉLÈNE COMMIN

L'ÉDITION ORIGINALE DE CE ROMAN
A PARU EN LANGUE ANGLAISE
CHEZ GROSSET & DUNLOP, NEW YORK,
SOUS LE TITRE :


THE MYSTERY OF THE TOLLING BELL

collection : Idéal - Bibliothèque

ILLUSTRATIONS D' ALBERT CHAZELLE
couleurs et noir & blanc pleine page hors-texte annotées et,
couleurs et noir & blanc in texte.

« Tu penses à l'énigme qui nous attend à Clinville. »   p. 9
« Mon Dieu, Alice Roy! » s'écria-t-elle.   p. 21
« La Grotte Bleue serait hantée par un fantôme. »   p. 29
Elle jetait de fréquents coups d'œil derrière elle.   p. 53
Il aperçut la femme mystérieuse qui pénétrait dans une petite maison.   p. 56 & 57
« Coiffée d'un chapeau extravagant en forme d'éteignoir. »   p. 65
James Roy interrogea chacune d'elles.   p. 73
« Nous ne recevons ici que des gens convenables. »   p. 97
« Je suis en train de fabriquer une série de bougies parfumées. »   p. 105
« Comment diable êtes-vous au courant de cela? »   113
Alice ne cessait d'observer le personnage.   p. 120 & 121
« Il y a quelqu'un là-haut, sur la falaise. »   p. 145
« Celle du milieu est la marchande de parfums. »   p. 153
Deux hommes entrèrent, portant des lampes-tempêtes.   p. 165


© Grosset & Dunlap Inc., 1946
© Librairie Hachette, 1970


Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays.

Nombre de pages : 182       TABLE DES MATIÈRES : OUI

Poids :   289 grammes   Format :   135 x 195 x 19 mm

Livre épuisé chez l'Editeur

 

 

 

EXTRAIT   ALICE et le fantôme by, Caroline QUINE   page 19


ALICE et le fantôme, by Caroline QUINE


  C ependant, les promeneuses arrivaient devant le salon de thé que dirigeait Mme Chartrey. Aux Sables d'Or, lisait-on sur l'enseigne. Des parasols égayaient la petite terrasse installée devant la maison.
  L'on y voyait toutes les tables occupées, et à l'intérieur du salon, les clients étaient plus nombreux encore. Mais une extrême confusion semblait régner dans le service. Une jeune fille, surmenée, maladroite, courait ici et là, essayant, sans y parvenir, de prendre les nouvelles commandes toutes ensemble. Elle ne put dissimuler son énervement et sa contrariété lorsque Alice vint lui demander où se trouvait Mme Chartrey.
  « Elle est occupée à la cuisine, répondit la serveuse, mais je ne puis la déranger en ce moment. Il nous manque trois personnes aujourd'hui, et comme je suis seule pour le service, nous ne savons plus où donner de la tête.»
  Une idée traversa l'esprit d'Alice. Et, se retournant vers ses amies, elle leur murmura :
  « Dites donc, les enfants, si nous allions donner un coup de main? Qu'en pensez-vous?
  - Ce serait amusant, dit Marion sans hésiter. N'est-ce pas, Bess?
  - Mais oui, je ne demande pas mieux! »
  Alice et ses compagnes s'en allèrent aussitôt rejoindre Mme Chartrey à la cuisine. Elles trouvèrent la pauvre femme en train de préparer une série de commandes en retard. Les Sables d'Or étaient non seulement un salon de thé, mais aussi un petit restaurant spécialisé dans les reps rapides et légers.
  Agée d'une quarantaine d'années, Mme Chartrey était une femme paisible toujours mise avec goût et tirée à quatre épingles. Mais elle présentait ce jour-là un aspect bien différent avec ses cheveux en bataille, la longue mèche grise qui lui tombait sur les yeux, et son tablier blanc tout éclaboussé de mayonnaise et de sauce tomate.
  « Bonjour, madame, dit Alice avec bonne humeur. voulez-vous que l'on vous aide? »
  Mme Chartrey lâcha le couteau qu'elle tenait à la main et son visage prit une expression horrifiée.
  « Mon Dieu, Alice Roy! s'écria-t-elle. Et voici vos amies. Dans quel état me trouvez-vous, mes pauvres enfants!
  - Ne vous inquiétez pas de cela, fit Alice en souriant. Vous avez besoin de renfort en ce moment et nous sommes ici pour cela.
  - Mais voyons, je ne vais pas vous mettre ainsi à contribution : vous êtes mes invitées!
  - Je vous assure que nous serions contentes de vous aider, dit Bess, intervenant à son tour. Je vous en prie, laissez-nous faire.
  - Eh bien, ... si vraiment cela ne vous ennuie pas, je ne demande pas mieux. C'est bien sûr le Ciel qui vous envoie! Si vous pouvez nous aider pendant environ une heure, ensuite, cela ira mieux. »
  Tout en parlant, Mme Chartrey distribuait des tabliers de service aux trois jeunes filles, puis, tandis que Marion restait à la cuisine pour préparer des sandwiches, Alice et Bess s'en allèrent dans la salle aider Dora, l'unique serveuse.
  « Si vous voulez bien vous occuper de la terrasse, dit celle-ci à Alice, votre amie et moi nous nous débrouillerons ici. Tenez, voici votre carnet de commandes.
  - Mademoiselle! » appela une voix impatiente.
  Alice courut à la terrasse et commença à s'affairer autour des tables. Elle vérifia les commandes déjà prises, en nota de nouvelles, rapide, précise, apprenant à mesure le nom des spécialités qui avaient fait la réputation des Sables d'Or. Bientôt, les plats se mirent à affluer, venant de la cuisine.
  Les clients, visibleùment mécontents au moment où Alice était arrivée, se rassérénaient peu à peu.
  Le service s'achevait. Seul un client s'attardait. C'était un vieil homme à cheveux blancs qui portait des lunettes cerclées d'or. Alice allait et venait autour de lui; il engagea la conversation avec elle.
  « Etes-vous d'ici, mademoiselle? demanda-t-il.
  - Non, Monsieur, je séjourne simplement à Clinville, et c'est par hasard que je suis venue aider Mme Chartrey, car je ne suis pas serveuse de mon métier.
  - Je suis moi aussi en villégiature. En réalité, j'ai été amené ici par une affaire de cloche... »
  Poliment, Alice garda le silence.
  « Oui, je suis à la recherche d'une cloche, reprit l'inconnu. Evidemment, il ne s'agit pas d'une cloche ordinaire. Celle qu'il me faut date du XVIII° siècle. Elle a été fondue à Boston pendant la guerre de l'Indépendance et elle porte la signature fameuse de Paul Revere.

  1. Paul Revere (1735-1818), célèbre orfèvre américain, d'origine française, fut un des héros de l'indépendance. On cite surtout, parmi ses hauts faits, sa fameuse « chevauchée de minuit » immortalisée par le poète Longfellow.


Reproduction interdite


 

 

COUVERTURES   année 1976


 

ALICE et le fantôme, by Caroline QUINE       ALICE et le fantôme, by Caroline QUINE

 


Imprimé en France
Sur les presses de Maury-Imprimeur S. A.
45330 Malesherbes
N° d'imprimeur : F76/3367

Dépôt légal : 2826 - 3e trimestre 1976
20.09.3619.03

Reliure :   Reliée sur cartonnage pelliculé, Illustrée couleurs in recto.
Imprimé en France
par Lienhart & Cie - Clamart


I.S.B.N :   2.01.003744.8     Code Barre = EAN :   NON

 

 

COMMENTAIRE en ligne



ALICE et le fantôme by, Caroline QUINE
www.amazon.fr


ANNEXE



ALICE et le fantôme, by Caroline QUINE
Editeur :   Librairie HACHETTE (1976)
Collection :   Idéal-Bibliothèque
A.S.I.N :   B003X7AEKI



 

LIENS


Wikipédia
Caroline QUINE


Flickr
Photos Galerie Caroline QUINE


Forum Livres Enfants
Alice et le fantôme, by Caroline QUINE

 

Retour accueil

Haut de page

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog