Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 09:59

ALICE et le mannequin, by Caroline QUINE
 

Présentation de l'Editeur


  COMME c'est bizarre : dans la vitrine d'un magazin d'antiquités orientales, les yeux d'un mannequin de cire semblent bouger! En faut-il davantage pour lancer la jeune détective Alice sur le sentier de la guerre?
  Aussi, lorsqu'un client de son père lui demande de retrouver le mannequin, qui a été enlevé de la façon la plus mystérieuse, la jeune fille n'hésite pas une seconde. La clé de l'énigme devrait se trouver en Turquie. Qu'à cela ne tienne! Alice prend l'avion pour Istanbul.
  C'est là que va se jouer une partie terriblement serrée! Guettée par de dangereux espions qui se dissimulent derrière chaque mosquée, la jeune détective n'a pour se défendre que sa perspicacité!

 

 


au delà de 10 ans


 

 

FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE


 


Titre :   ALICE et le mannequin
Auteur :   Caroline QUINE
Edition :   HACHETTE


20.4332.1

TEXTE FRANÇAIS D'ANNE JOBA

L'ÉDITION ORIGINALE DE CE ROMAN
A PARU EN LANGUE ANGLAISE
CHEZ GROSSET & DUNLOP, NEW YORK,
SOUS LE TITRE :


THE MYSTERIOUS MANNEQUIN

collection : Idéal - Bibliothèque

ILLUSTRATIONS D' ALBERT CHAZELLE
couleurs et noir & blanc pleine page hors-texte annotées et,
couleurs et noir & blanc in texte.

« Qui? moi? Chic alors! »   p. 21
Les Roy échangèrent un regard déçu.   p. 37
« Vous cherchez le mannequin? Ha! Ha! Ha! »   p. 53
« Vous désirez me voir? »   p. 85
« N'est-ce pas magnifique! Il est vivant. »   p. 105
Alice montra également le poignard.   p. 121
A moitié aveuglé par l'eau, le bouledogue fit demi-tour.   p. 145
« Vous resterez prisonnière. »   p. 160


© Grosset & Dunlap Inc., 1970.
© Librairie Hachette, 1974.


Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays.

Reliure :   Reliée sur cartonnage pelliculé, Illustrée couleurs in recto.
Imprimé en France
par Lienhart & Cie - Clamart


Nombre de pages : 183       TABLE DES MATIÈRES : OUI

Poids :   301 grammes   Format :   135 x 195 x 18 mm
I.S.B.N :   2.01.000222.9            Code Barre = EAN :   NON

Livre épuisé chez l'Editeur

 

 

 

 

 

EXTRAIT   ALICE et le mannequin by, Caroline QUINE   page 123


ALICE et le mannequin, by Caroline QUINE


  U ne demi-heure plus tard, Alice présentait Aïcha à Sarah et les deux jeunes filles s'asseyaient par terre au slon, le tapis sur les genoux. Aïcha ne put qu'admirer le travail déjà accompli par les trois amies et leurs aides.
  « Regardez ici, entre les feuilles! s'exclama tout à coup la jeune Turque.
  Après avoir observé un bon moment, Alice aperçut, tissé sur le canevas, un objet bizarre, plutôt inhabituel.
  « Une caisse de cireur de bottes, expliqua Aïcha.
  - C'est la première fois que j'en vois une de ce modèle.
  - Il est courant en Turquie. Cela dit, je ne comprends pas pourquoi Farouk l'a reproduite sur la bordure. Le devinez-vous, Alice?
  - Non. Du moins, pas encore. Je n'imagine pas un marchand de tapis cirant ses bottes. Attendez! J'ai une idée. Il y a un aspect du problème que j'ai négligé. »
  En réponse à l'interrogation muette d'Aïcha, elle formula sa pensée. Il faudrait chercher la trace de Farouk à Istanbul, et pour cela interroger ses confrères.
  « En effet, approuva la jeune Turque. Comment n'y ai-je pas pensé plus tôt!
  - Étudions encore ces motifs, dit Alice. Il se peut qu'un autre symbole nous fournisse la clef de l'énigme. »
  Elles travaillèrent longuement en silence. Enfin, elles prirent un peu de repos en buvant des jus de fruits. Alice raconta qu'un homme avait pénétré par deux fois dans la maison. Elle montra également le poignard qui avait manqué Ned de peu. La jeune Turque réprima un frisson.
  « C'est affreux! murmura-t-elle.
  - Une chose est certaine, dit Alice. Arik n'est pas responsable de cet incident. Si le coupable est l'homme que j'ai surpris la première fois, cela met Arik hors de cause. A tort j'étais persuadée avoir reconnu en lui le voleur... Voyez-vous, je n'avais pas voulu vous en parler : à l'heure même où quelqu'un s'introduisait ici aujourd'hui, nous nous entretenions avec Arik à la fabrique qui l'emploie. »
  Elle se tut pour reprendre son souffle, avant de poursuivre :
  « L'homme que nous soupçonnons, et qui lui ressemble comme un frère, utilise une pince-monseigneur perfectionnée. Autre signe distinctif : il porte un bracelet en filigrane d'or, orné de turquoises.
  - Je ne connais aucune personne répondant à ces caractéristiques, dit Aïcha. Maintenant, il faut que je me sauve. J'ai quelques courses à faire avant de rentrer. »
  Elle se leva, sourit à Alice.
  « Je suis heureuse de vous connaître. Croyez-moi, j'aimerais vous dire où est le mannequin, mais il m'est impossible de manquer à ma promesse, à moins d'y être autorisée.
  - Je comprends », fit Alice.
  La jeune Turque venait de partir quand deux inspecteurs de police arrivèrent. Alice leur montra l'arme et raconta comment Togo l'avait fait tomber.
  « Si bien, conclut-elle, que vous relèverez mes empreintes avec celles du mystérieux personnage qui va et vient ici.
  - Ce poignard est d'un modèle très courant, dit un des policiers. Sans doute l'œuvre d'un amateur. J'aime mieux cela. S'il s'était agi d'un luxueux article d'importation, notre tâche aurait été plus difficile. »
  Sans s'expliquer davantage, il sortit de sa poche un sac de toile dans lequel il glissa l'arme. Puis il repartit avec son collègue.
  L'esprit occupé par mille choses. Alice commença à décacheter les lettres arrivées le matin. A sa grande joie, la brochure promise par M. Simpson s'y trouvait. Elle parcourut du regard l'itinéraire, se blottit dans un fauteuil et se mit à lire son abondant courrier. Il ne contenait rien d'intéressant. Bientôt, elle rêvait éveillée... au mystérieux mannequin.
  Des livreurs sonnèrent à deux reprises sans qu'elle les entendit. Sarah dut se déranger. La sonnette retentit une troisième fois. Sarah traversa de nouveau le vestibule. Au passage, elle jeta un coup d'œil inquiet dans le salon. Elle crut un moment qu'Alice dormait. Mais non, les yeux rivés au plafond, elle comptait sur ses doigts. Sarah hocha la tête et alla ouvrir.


Reproduction interdite

 

 

 


 

 

COUVERTURES   année 1974


 

ALICE et le mannequin, by Caroline QUINE       Alice et le mannequin, by Caroline QUINE

 


IMPRIME ET RELIE EN BELGIQUE

Dépôt légal : 7926 - 1er trimestre 1974
20.09.4332.01     Premier tirage dans la collection : (09) Idéal-Bibliothèque   Exemplaire original.

 

 

 

 

COUVERTURES   année 1977


 

ALICE et le mannequin, by Caroline QUINE       ALICE et le mannequin, by Caroline QUINE

 


Imprimé en France
Sur les presses de Maury-Imprimeur S. A.
45330 Malesherbes
N° d'imprimeur : G77/4463

Dépôt légal : 4632 - 3e trimestre 1977
20.09.4332.03     Troisième tirage dans la collection : (09) Idéal-Bibliothèque

 

 

 

 

COMMENTAIRE en ligne



ALICE et le mannequin by, Caroline QUINE
www.amazon.fr


ANNEXE



ALICE et le mannequin, by Caroline QUINE
Editeur :   Librairie HACHETTE (1977)
Collection :   Idéal-Bibliothèque
A.S.I.N :   B00G1ON7F4



 

LIENS


Wikipédia
Caroline QUINE

Photos Galerie Caroline QUINE
Voir Album sur Flickr

Forum Livres Enfants
Alice et le mannequin
 

Retour accueil

Haut de page

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog