Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 12:29

ARIEL ou la vie de SHELLEY, by André MAUROIS


Présentation de l'Editeur






Néant






NOTE   POUR LE LECTEUR BIENVEILLANT


 

  On a souhaîté faire, en ce livre, œuvre de romancier bien plutôt que d'historien ou de critique. Sans doute les faits sont vrais et l'on ne s'est permis de prêter à Shelley ni une phrase, ni une pensée qui ne soient indiquées dans les mémoires de ses amis, dans ses lettres, dans ses poèmes; mais on s'est efforcé d'ordonner ces éléments véritables de manière à produire l'impression de découverte progressive, de croissance naturelle qui semble le propre du roman. Que le lecteur ne cherche donc ici ni érudition, ni révélations, et s'il n'a pas le goût vif des éducations sentimentales, qu'il n'ouvre pas ce petit ouvrage. Ceux qui, curieux d'histoire, désireront confronter ce récit avec d'autres, trouveront à la fin du volume une liste des sources accessibles.

André MAUROIS




FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE


Titre :   ARIEL ou la vie de SHELLEY
Auteur :   André   MAUROIS
DE L'ACADÉMIE FRANÇAISE
Edition :   COLLECTION POURPRE

 


Imprimé en France
BRODARD & TAUPIN
Paris-Coulommiers
2 - 1491

Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays.
Copyright by éditions Bernard Grasset, 1923.

Reliure :   Reliée sur cartonnage couleur bordeau éditeur.
Nombre de pages : 254   TABLE DES MATIÈRES : OUI

Poids :   195 grammes     Format :   115 x 170 mm
I.S.B.N :   NON               Code Barre = EAN :   NON

Livre épuisé chez l'Editeur
Valeur sur le web selon état : Août 2013 de 03Euro 50 à 04Euro 20


EXTRAIT   ARIEL ou la vie de SHELLEY, by André MAUROIS   page : 22


ARIEL ou la vie de SHELLEY, by André MAUROIS -image-70-150




  Mais ses disciples fidèles et chéries étaient l'aînée de ses sœurs, Elisabeth, et sa belle cousine, Harriet Grove. Une sensualité naissante et une recherche passionnée de la vérité unissaient ces trois enfants. Les premiers mouvements du désir communiquent toujours aux idées le charme naturel et puissant des caresses. Shelley entraînait ses belles élèves vers le cimetière, lieu que la présence mystérieuse des morts parait à ses yeux d'un poétique prestige. Assis sur une tomberustique, abrité des recherches de M. Timothy par l'ombre d'une vieille église, il entourait de ses bras les tailles flexibles, et pour de beaux yeux attentifs comentait le Monde et les Dieux.
  Le tableau qu'il leur peignait de l'univers était simple. D'un côté, le vice : rois, prêtres et riches; de l'autre, la vertu : philosophes et misérables. D'un côté, la religion mise au service de la tyrannie; de l'autre, Godvin et sa justice politique. Surtout il leur parlait de l'amour.
  Les lois prétendent imposer des règles à nos sentiments naturels. Quelle folie! Quand l'œil aperçoit un être charmant, le cœur s'enflamme. Comment l'éviter? L'amour se fane dans une atmosphère de contrainte. Son essence est la liberté. Il n'est compatible ni avec l'obéissance, ni avec la jalousie, ni avec la crainte. Il lui faut la confiance et l'abandon. Le mariage est une prison...
  Le scepticisme étendu au mariage est une forme d'esprit que goûtent peu les vierges. L'hérésie métaphysique peut quelquefois les divertir; l'hérésie matrimoniale exhale à leur nez charmant une forte odeur de fagots.


Reproduction interdite





CITATION



So I turn'd to the Garden of Love
That so many sweet flowers bore;
And I saw filled with graves.

WILLIAM BLAKE


ANNEXE



ARIEL ou la vie de SHELLEY, by André MAUROIS
Editeur :   collection pourpre (1941)
A.S.I.N :   B00388EH64
www.amazon.fr


LIENS



Wikipédia
André MAUROIS

Bibliographie
André MAUROIS

Retour accueil

Haut de page

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog