Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 19:13

Brune by, François de ROUX



Présentation de l'Editeur





Néant






A ODETTE DE ROUX


FICHE   TECHNIQUE   DU   LIVRE


 

Agrandir


Titre :   Brune
Auteur :   André   GIDE
Edition :   GALLIMARD     nrf
Paris - 43, rue de Beaune
roman

3e édition

ACHEVÉ D'IMPRIMER
27 JUILLET 1938 PAR
L'IMPRIMERIE FLOCH
A MAYENNE



Tous droits de reproduction, de traduction et d'adaptation
réservés pour tous les pays y compris la Russie.

Copyright Librairie Gallimard, 1938.

Reliure :   Relié sur carton souple.
Nombre de pages : 255         TABLE DES MATIÈRES : OUI

Poids :   200 grammes             Format :   120 x 185 mm
A.S.I.N :         Code Barre = EAN :   NON


EXTRAIT   Brune, by François de ROUX   page 57


 

    Tout d'abord, dans ce Saint-Louis maintenant livré à Roselyne, Brune ressentit un immense apaisement. A Paris, tout la faisait souffrir, tout lui donnait envie de crier les gens et les choses aussi. Sa mère, bien entendu, qui tantôt la plaignait avec effusion, la soignait si gentiment et tantôt s'exaspérait, menaçait : « On prend un peu sur soi, que diable, on essaie de faire un effort... C'est surtout ton imagination qui est malade... Tous les médecins l'ont dit : tu n'as aucun organe atteint. Enfin, qu'est-ce que tu as? Le diras-tu? &187. Son père, attentif et inquiet, qui la questionnait le moins possible, mais dont le regard toujours posé sur elle, trahissait un désir impérieux de savoir, de comprendre ce qui arrivait à sa fille. Jusqu'à son frère Denis, innocent de huit ans, qui lui faisait mal parce qu'il ne soupçonnait aucun mystère, lui, qu'il continuait à rire, à s'amuser, à pleurer comme naguère, au temps où elle se croyait aimée de Jean Delarue, et qu'il disait tout naturellement, quand, pour une minute, il n'était pas occupé par mille choses particulières : « Brune est malade, la pauvre ». Les maisons de la rue de Verneuil ou du boulevard Saint-Germain, les pierres de Notre-Dame, les terrasses des cafés, les objets de sa chambre, lorsqu'elle les regardait, lui faisaient monter à la gorge de brusques sanglots.
  A Saint-Louis, au contraire, Antoine et Roselyne, adoucissaient par leur présence, la brûlure de son mal, et la campagne, dans l'été torride du midi, agissait sur elle comme un anesthésiant. Sa souffrance n'était plus qu'en elle-même. Le monde extérieur ne l'augmentait pas. Au contraire il l'aidait à la supporter.
  Elle put, sans en être incommodée, assister chaque jour au bonheur de Roselyne, entendre le récit de sa longue attente avant les fiançailles, savoir enfin comment ce bonheur, qui lui avait été si durement refusé à elle, était échu à sa cousine.




EDITION ORIGINALE


 

L'Édition ORIGINALE de cet ouvrage a été tirée à TRENTE exemplaires sur alfa des papeteries Navarre, dont vingt exemplaires numérotés de 1 à 20 et dix exemplaires hors commerce numérotés de 21 à 30.

Il a été tiré en outre : DIX exemplaires sur Japon impérial, numérotés de I à X et QUARANTE exemplaires sur pur fil numérotés de XI à L, réservés à l'auteur.




COUVERTURES


 

Brune by, François de ROUX       Brune by, François de ROUX




ANNEXE



Brune by, François de ROUX
Editeur :   Editions Gallimard,   Nrf ( 1938)
A.S.I.N :   B0000DMJDS
www.amazon.fr


OUVRAGES DU MÊME AUTEUR


 

  • Aux Editions de la N. R. F.

  • JOURS SANS GLOIRE,   roman. (Prix Théophraste Renaudot, 1935)
  • MIRAGE,   nouvelle. (dans le recueil collectif : Neuf et une.)


    A la Librairie Plon.

  • DOUBROWSKY, de Pouchkine (traduit du russe, en collaboration avec Mme Véra Wollman).



  • A PARAITRE

  • LA VIE PRIVÉE DE LOUIS XV (Hachette).
  • CRUAUTÉS INUTILES (N. R. F.).




LIENS



Wikipédia
François de ROUX

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog