Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 07:15

 

 Calibre 38, by Victor ROSEN



Présentation de l'Editeur


 

    Les « événements ici rapportésont eu lieu à New York et dans sa banlieue, au cours des années 1930-32. Je le sais d'autant mieux que j'ai été appelé à déposer au procès de Francis Crowle, comme témoin à décharge. Crowley était un gosse au visage candide, semé de taches de rousseur, à la conscience débile et au cœur de silex. En ma qualité de psychiatre, je n'ai rencontré que peu d'individus du même type. Crowley était capable de tuer - il l'a abondamment prouvé - par pur réflexe... ».
Attestation du Dr Richard H. Hoffmann Médecin Psychiatre.

 

FICHE   TECHNIQUE   DU   LIVRE


Agrandir


Titre :   Calibre 38
Auteur :   Victor   ROSEN
Edition :   GALLIMARD nrf

La poche noire   numéro : 56

TRADUIT DE L' AMÉRICAIN PAR
MINNIE DANZAS


TITRE ORIGINAL: A GUN IN HIS HAND

N° d'éd : 13. 703.   Dép. légal : 4 trim 1968.

Imprimé en France.

Tous droits de traductions, de reproduction et d'adaptation
réservés pour tous pays, y compris l'U. R. S. S.

ACHEVÉ D'IMPRIMER
LE 11 OCTOBRE 1968
PAR BRODARD ET TAUPIN
IMPRIMEUR-RELIEUR
PARIS-COULOMMIERS
54/8481/10/68


© Fawcett Publications Inc. 1951.
© Éditions Gallimard, 1951.


Reliure :   Brochée carton souple
At   Pierre Faucheux / Photo D Ch
Nombre de pages : 191       TABLE DES MATIÈRES : NON

Poids :   1&5 grammes     Format :   105 x 180 mm
I.S.B.N :   NON               Code Barre = EAN :   NON


COUVERTURES


 

 Calibre 38, by Victor ROSEN       Calibre 38, by Victor ROSEN




EXTRAIT   Calibre 38, by Victor ROSEN   page 107


 

  Ils passèrent plusieurs heures à bavarder. Crowley conta, au bénéfice de Duringer, son dernier exploit, décrivant le meurtre et sa propre fuite dans les moindres détails. Cette épopée fut interrompue vers quatre heures du matin par l'arrivée en coup de vent de Billie Dunn. Elle était quelque peu éméchée, mais recouvra instantanément sa lucidité à la vue d'Helen. Son visage s'assombrit. Elle pointa son doigt vers l'intruse et demanda :
  - Qui c'est, celle-là? Qu'est-ce qu'elle fout ici?
  - Je l'ai amenée, fit Crowley. Elle était avec moi, ce soir.
  - Je suis au courant, Shorty. Voilà que tu butes les flics, maintenant. C'est la fin des haricots!
  - Les flics, c'est du monde comme les autres.
  - Tu parles! Si tu butes un mec ordinaire, tu peux t'en sortir. Mais un flic, c'est une autre paire de manches. Qu'est-ce qui t'a pris, Shorty?
  - Une idée comme ça, fit-il avec un vague sourire. Comment t'as fait pour le savoir? T'as écouté la radio?
  - Non, je suis sortie avec ce reporter du Journal, tu sais bien? On a été dans un speakeasy, et, tout à coup, y a un mec qui s'amène et qui dit quelque chose à l'oreille de Joe. Alors Joe, il fait : « Dis donc, il va mal ton copain. Il a descendu un flic. »
  - Moi, je m'en fous. Alors t'as pas à t'en faire non plus.
  D'un mouvement de tête, Billie désigna Helen :
  - Elle reste ici, celle-là?
  - Oui. Et alors?
  - Où c'est qu'elle va coucher?
  - Ici.
  - Avec toi?
  - Ouais. Avec moi.
  - Mais qu'est-ce qui se passe?




ANNEXE



Calibre 38, by Victor ROSEN
Editeur :   Gallimard (1968)
A.S.I.N:   B0014PTC72
www.amazon.fr

LIENS



WIKIPÉDIA
Victor ROSEN

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog