Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 19:14

Carnets, by Albert CAMUS



Présentation de l'Editeur


 

  De 1935 à sa mort, Albert Camus a tenu ce qu'il appelait ses Cahiers. Nous avons choisi le titre de « Carnets » pour ne pas entraîner de confusion avec « Les cahiers Albert Camus » en préparation. Pour la période qui va de 1935 à 1953, il avait pris le soin de faire établir une copie dactylographiée : la comparaison avec le manuscrit original montre que l'auteur n'avait apporté à ce dernier que fort peu de retouches. Ces Cahiers, au nombre de sept, feront la matière de trois volumes. Ce premier volume reproduit intégralement les notes qu'Albert camus écrivit de 1935 à 1942 et qui, sans constituer un journal à proprement parler, présentent une continuité suffisante pour que le lecteur y trouve l'essentiel de la réflexion qui accompagna l'élaboration d'œuvres allant de L'Envers et L'Endroit à L'Etranger en passant par Noces et Le Mythe de Sisyphe. Il est apparu utile d'ajouter à ces pages des renseignements biographiques nécessaires à leur intelligence et des notes qui signalent des correspondances avec les ouvrages rappelés ci-dessus. M. Roger Quillot a bien voulu se charger de la rédaction de ces notes.
  Mme Albert Camus, MM. Jean Grenier et René Char ont donné leur assentiment à cette publication.



FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE





Titre :   Carnets
Auteur :   Albert   CAMUS
Edition :   GALLIMARD     nrf

mai 1935 - février 1942

Dépôt légal : 2e trimestre 1962.
N° d'éd. 8815. - N° d'Imp. 6901.

Imprimé en France


ACHEVÉ D'IMPRIMER
EN AVRIL 1962 PAR
EMMANUEL GREVIN et FILS
A LAGNY-SUR-MARNE


Tous droits de traduction, de reproduction et d'adaptation
résevés pour tous les pays, y compris l'U. R. S. S.

© 1962, by Éditions Gallimard.

Reliure :   Broché sur carton souple éditeur
Nombre de pages : 252         TABLE DES MATIÈRES : NON

Poids :   205 grammes             Format :   120 x 185 mm
I.S.B.N :   NON                      Code Barre = EAN :   NON

Livre épuisé chez l'Editeur


COUVERTURES


 

Carnets, by Albert CAMUS       Carnets, by Albert CAMUS




ANNEXE



Carnets, by Albert CAMUS
Editeur :   Gallimard   nrf, (1962)
A.S.I.N :   B0000DQWAM
www.amazon.fr


EXTRAIT   Carnets, by Albert CAMUS   page 21


 



  Prisonnier de la caverne, me voici seul en face de l'ombre du monde. Après-midi de janvier. Mais le froid reste au fond de l'air. Partout une pellicule de soleil qui craquerait sous l'ongle mais qui revêt toutes choses d'un éternel sourire. Qui suis-je et que puis-je faire - sinon entrer dans le jeu des feuillages et de la lumière. Etre ce rayon de soleil où ma cigarette se consume, cette douceur et cette passion discrète qui respire dans l'air. Si j'essaie de m'atteindre, c'est tout au fond de cette lumière. Et si je tente de comprendre et de savourer cette délicate saveur qui livre le secret du monde, c'est moi-même que je trouve au fond de l'univers. Moi-même, c'est-à-dire cette extrême émotion qui me délivre du décor. Tout à l'heure, d'autres choses et les hommes me reprendront. Mais laissez-moi découper cette minute dans l'étoffe du temps, comme d'autres laissent une fleur entre les pages. Ils y enferment une promenade où l'amour les a effleurés. Et moi aussi, je me promène, mais c'est un dieu qui me caresse. La vie est courte et c'est péché que de perdre son temps. Je perds mon temps pendant tout le jour et les autres disent que je suis très actif. Aujourd'hui c'est une halte et mon cœur s'en va à la rencontre de lui-même.
  Si une angoisse encore m'étreint, c'est de sentir cet impalpable instant glisser entre mes doigts comme les perles du mercure. Laissez donc ceux qui veulent se séparer du monde. Je ne me plains plus puisque je me regarde naître. Je suis heureux dans ce monde car mon royaume est de ce monde. Nuage qui passe et instant qui pâlit . Mort de moi-même à moi-même. Le livre s'ouvre à une page aimée. Qu'elle est fade aujourd'hui en présence du livre du monde. Est-il vrai que j'ai souffert, n'est-il pas vrai que je souffre; et que cette souffrance me grise parce qu'elle est ce soleil et ces ombres, cette chaleur et ce froid que l'on sent très loin, tout au fond de l'air. Vais-je me demander si quelque chose meurt et si les hommes souffrent puisque tout est écrit dans cette fenêtre où le ciel déverse sa plénitude. Je peux dire et je dirai tout à l'heure que ce qui compte est d'être humain, simple. Non, ce qui compte est d'être vrai et alors tout s'y inscrit, l'humanité et la simplicité. Et quand suis-je plus vrai et plus transparent que lorsque je suis le monde?




Edition Originale


 

Il a été tiré de l'édition originale de cet ouvrage quatre-vingt-dix exemplaires sur vélin de Hollande van Gelder, numérotés de I à 90 et trois cent dix exemplaires sur vélin pur fil Lafuma-Navarre numérotés de 91 à 400.




LIENS



Wikipédia
Albert CAMUS

Bibliographie
Albert CAMUS

Haut de page

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog