Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2010 1 12 /07 /juillet /2010 14:58

 Claudine à l'école, by COLETTE




Présentation de l'Editeur





Néant






FICHE   TECHNIQUE   DU   LIVRE


Agrandir


Titre :   Claudine à l'école
Auteur :     COLETTE
DE L'ACADÉMIE GONCOURT
Edition :   ALBIN MICHEL  


9194-6-53.  - Dépôt légal 1949.   Imprimé en France
BRODARD et TAUPIN - PARIS -COULOMMIERS

Tous droits de traduction, de reproduction et d'adaptation
réservés pour tous pays.



Reliure :   Reliure élégante et solide en simili-cuir pourpre avec titre doré au dos.
Nombre de pages : 248   TABLE DES MATIÈRES : NON

Livre épuisé chez l'Editeur


Poids :   205 grammes     Format :   115 x 170 mm
I.S.B.N :   NON               Code Barre = EAN :   NON


EXTRAIT   Claudine à l'école, by Colette   page : 10


Claudine à l'école, by COLETTE -image-70-150

 




  Quand, il y a deux mois, j'ai eu quinze ans sonnés, j'ai allongé mes jupes jusqu'aux chevilles, on a démoli la vieille école et on a changé l'institutrice. Les jupes longues, mes mollets les exigeaients, qui tiraient l'œil, et me donnaient déjà trop l'air d'une jeune fille; la vieille école tombait en ruine; quant à l'institutrice, la pauvre bonne Madame X..., quarante ans, laide, ignorante, douce, et toujours affolée devant les inspecteurs primaires, le docteur Dutertre, délégué cantonal, avait besoin de sa place pour y installer une protégée à lui. Dans ce pays, ce que Dutertre veut, le ministre le veut.
  Pauvre vieille école, délabrée, malsaine, mais si amusante! Ah! les beaux bâtiments qu'on construit ne te feront pas oublier.
  Les chambres du premier étage, celles des instituteurs, étaient maussades et incommodes; le rez-de-chaussée, nos deux classes l'occupaient, la grande et la petite, deux salles incroyables de laideur et de saleté, avec des tables comme je n'en revis jamais, diminuées de moitié par l'usure, et sur lesquelles nous aurions dû, raisonnablement, devenir bossues au bout de six mois. L'odeur de ces classes, après les trois heures d'étude du matin et de l'après-midi, était littéralement à renverser. Je n'ai jamais eu de camarades de mon espèce, car les rares familles bourgeoises de Montigny envoient, par genre, leurs enfants en pension au chef-lieu, de sorte que l'école ne compte guère pour élèves que des filles d'épiciers, de cultivateurs, de gendarmes et d'ouvriers surtout; tout ça assez mal lavé.


Reproduction interdite





 

ANNEXE



Claudine à l'école, by COLETTE
Editeur :   Albin Michel (1949)
A.S.I.N :   B003MRWVBE
www.amazon.fr


LIENS



Wikipédia
COLETTE

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog