Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 11:31

Gavroche, by Victor HUGO

 

Présentation de l'Editeur


HUMBLE gamin parisien à la gouaille spirituelle et moqueuse, Gavroche s'est acquis une telle célébrité que son non propre est devenu le nom comun à tous ses semblables.
  Par son esprit mordant, sa pétulance, son bon cœur et son courage, ce jeune héros si peu conventionnel, et si pur pourtant, cette « petite grande âme », comme l'appelle Victor Hugo, est bien un enfant de chez nous, proche de tous nos enfants.
  A ce titre, il mérite d'être connu d'eux bien avant l'âge où il leur sera permis d'aborder dans son intégralité ce long et sombre drame de l'humanité que sont Les Misérables. C'est pourquoi l'Idéal-Bibliothèque présente ici, extraites de l'œuvre complète, ces aventures de Gavroche qui font si grande sa courte vie.
 

 


G.   au-delà de 10 ans

 

 

 

FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE





Titre :   Gavroche
Auteur :   Victor   HUGO
Edition :   HACHETTE

Numéro de référence   159

Collection : Idéal-Bibliothèque


ILLUSTRATIONS DE JACQUES PECNARD
Couleurs pleine page hors-texte annotées et,
couleurs et noir & blanc in texte.

Le vieillard avait rendu terriblement le choc. p. 19
« Venir refroidir le monde pour rien! ». p. 31
C'était un éléphant de quarante pieds de haut. p. 49
Ce drapeau rouge souleva un orage. p. 72 & 73
... un enfant déguenillé qui descendait par la rue... p. 77
Bahorel donna la main aux dames. p. 101
Ils se mirent à dire des vers. p. 109
En un clin d'œil il fut colleté, terrassé. p. 117
« Révolution française! » p. 125
« Allez-vous en, ou je fais sauter la barricade! ». p. 135
Le sergent fut atteint en plein ventre. p. 145
« Je vous autorise à leur flanquer une pile indigne. p. 157
« Baissez la tête, ralliez le mur! ». p. 161
« Eh bien, il pleut! Après? ». p. 168 & 169


Dépôt légal n° 6736,   3e trimestre 1958.

IMPRIME EN BELGIQUE
par la S. I. R. E. C. - LIEGE

I-7854

© LIBRAIRIE HACHETTE,   1958
Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays.

Reliure :   relié sur cartonnage à dos rond, fers spéciaux.
Présentation sous Jaquette illustrée couleurs à double volets avec texte.

Nombre de pages : 188       TABLE DES MATIÈRES : OUI

Poids :   375 grammes       Format :   150 x 205 x 18 mm
I.S.B.N :   NON                  Code Barre = EAN :   NON

Livre épuisé chez l'Editeur

 

 

EXTRAIT   Gavroche, by Victor HUGO page 29


Gavroche, by Victor HUGO -image-50-150


  Le barbier, dans sa boutique chauffée d'un bon poêle, rasait une pratique et jetait de temps en temps un regard de côté à cet ennemi, à ce gamin gelé et effronté qui avait les deux mains dans ses poches, mais l'esprit évidemment hors du fourreau.
  Pendant que Gavroche examinait la mariée, le vitrage et les Windsor-soaps, deux enfants de taille inégale, assez proprement vêtus, et encore plus petits que lui, paraissant l'un sept ans, l'autre cinq, tournèrent timidement le bec de cane et entrèrent dans la boutique en demandant on ne sait quoi, la charité peut-être, dans un murmure plaintif et qui ressemblait plutôt à un gémissement qu'à une prière. Ils parlaient tous deux à la fois, et leurs paroles étaient inintelligibles parce que les sanglots coupaient la voix du plus jeune et que le froid faisait claquer les dents de l'aîné. Le barbier se tourna avec un visage furieux et sans quitter son rasoir, refoulant l'aîné de la main gauche et le petit du genou, les poussa tous deux dans la rue, et referma sa porte en disant :
  « Venir refroidir le monde pour rie! »
  Les deux enfants se remirent en marche en pleurant. Cependant une nuée était venue, il commençait à pleuvoir.
  Le petit Gavroche courut après eux et les aborda :
« Qu'est-ce que vous avez donc, moutards?
  - Nous ne savons pas où coucher, répondit l'aîné.
  - C'est ça? dit Gavroche. Voilà grand-chose. Est-ce qu'on pleure pour ça? Sont-ils serins donc! »
  Et prenant, à travers sa supériorité un peu goguenarde, un accent d'autorité attendrie et de protection douce :
  « Momacques, venez avec moi.
  - Oui, monsieur », fit l'aîné.
  Et les deux enfants le suivirent comme ils auraient suivi un archevêque. Ils avaient cessé de pleurer.
  Gavroche leur fit monter la rue Saint-Antoine dans la direction de la Bastille.
  Gavroche, tout en cheminant, jeta un coup d'œil indigné et rétrospectif à la boutique du barbier.
  « Ca n'a pas de cœur, ce merlan-là, grommela-t-il. C'est un angliche. , dit »
  Un instant après, le perruquier lui revenant, il ajouta :
  « Je me trompe de bête, ce n'est pas un merlan, c'est un serpent. Perruquier, j'irai chercher un serrurier, et je te ferai mettre une sonnette à la queue. »
  Ce perruquier l'avait rendu agressif. Il apostropha, en enjambant un ruisseau, une portière barbue et digne de rencontrer Faust sur le Brocken, laquelle avait son balai à la main.
  « Madame, lui dit-il, vous sortez donc avec votre cheval? »
  Et sur ce, il éclaboussa les bottes vernies d'un passant.
  « Drôle! » cria le passant furieux.
  Gavroche leva le nez par-dessus son châle.
  « Monsieur se plaint?
  - De toi! fit le passant.
  - Le bureau est fermé, dit Gavroche, je ne reçois plus de plaintes. »
  Cependant, en continuant de monter la rue, il avisa, toute glacée sous une porte cochère, une mendiante de treize ou quatorze ans, si court-vêtue qu'on voyait ses genoux.
  « Pauvre fille! dit Gavroche. Tiens, prends toujours ça. »
  Et, défaisant toute cette bonne laine qu'il avait autour du cou, il la jeta sur les épaules maigres et violettes de la mendiante, où le cache-nez redevint châle.
  La petite le considéra d'un air étonné et reçut le châle en silence. A un certain degré de détresse, le pauvre, dans sa stupeur, ne gémit plus du mal et ne remercie plus du bien.
  Cela fait :
  « Brr! » dit Gavroche, plus frissonnant que saint Martin, qui, lui du moin, avait gardé la moitié de son manteau.
  Sur ce brrr! l'averse, redoublant d'humeur, fit rage. Ves ciels-là punissent les bonnes actions.
  « Ah çà, s'écria Gavroche, qu'est-ce que cela signifie? Il repleut! Si cela continue, je me désabonne. »
  Et il se remit en marche.
  « C'est égal, reprit-il en jetant un coup d'œil à la mendiante qui se pelotonnait sous le châle, en voilà une qui a une fameuse pelure. »
  Et, regardant la nuée, il cria :
  « Attrapé! »
  Les deux enfants emboîtaient le pas derrière lui.


Reproduction interdite

 

 

 

 

COUVERTURES   Jaquette


 

Gavroche, by Victor HUGO       Gavroche, by Victor HUGO

 

 


 

 

 

ANNEXE



Gavroche, by Victor HUGO
Editeur :   Hachette, Idéal-Bibliothèque (1958)
A.S.I.N :   B0000DLQ6K

 

 

 

DU MÊME AUTEUR



dans la même collection

COSETTE
LES TROIS ENFANTS



dans la Bibliothèque Verte

LES MISÈRABLES
NOTRE-DAME-DAME DE PARIS
LES TRAVAILLEURS DE LA MER
QUATRE-VINGT-TREIZE

 

 

 

LIENS



Wikipédia
Victor HUGO

Wikipédia
Les misérables

 

 

Retour accueil

 

 

 

Haut de page

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog