Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 09:06

Katia, by Léon Tolstoï




Présentation de l'Editeur




Néant





FICHE   TECHNIQUE   DU   LIVRE


Agrandir

Titre :   Katia
Auteur :   Léon   TOLSTOÏ
Edition :   PARIS
LIBRAIRIE PLON
LES PETITS-FILS DE PLON ET NOURRIT
IMPRIMEURS - ÉDITEURS,   8, RUE GARANCIÈRE,   6°

TRADUCTION DE
M. LE COMTE D'HAUTERIVE.

BIBLIOTHÈQUE RELIÉE PLON
  - 24 -

IMPRIMERIE FRANÇAISE DE L'ÉDITION, 12, RUE DE L'ABBÉ DE L'ÉPÉE. - PARIS V°

Droits de reproduction et de traduction réservés
pour tous pays y compris l'U. R. S. S.



Reliure :   Reliure sur cartonnage avec titre doré au dos.
Nombre de pages : 248   TABLE DES MATIÈRES : NON

 


Poids :   165 grammes      Format :   120 x 170 mm
I.S.B.N :   NON                Code Barre = EAN :   NON


Ce volume a été déposé à la Bibliothèque Nationale en 1928.



Livre épuisé chez l'Editeur

 




EXTRAIT   Katia, by Léon TOLSTOÏ   page : 69





  - Ainsi d'après vous, une femme saura qu'on l'aime, quand on ne le lui dira pas? demanda Macha.
  - Cela, je ne le sais pas; chaque homme a sa manière de parler. Mais il y a tel sentiment qui sait se faire comprendre. Quand je lis des romans, je cherche toujours à me représenter la mine embarrassée du lieutenant Crelski ou d'Alfred, quand ils disent : « Éléonore, je t'aime! » et qu'ils pensent que, tout à coup, il va se produire quelque chose d'extraordinaire, tandis qu'il ne se produit rien du tout, ni en elle, ni en lui : visage, regard, et le reste, demeurent toujours les mêmes.
  Sous cette plaisanterie j'avais alors cru discerner un sens sérieux et qui pouvait se rapporter à moi, mais Macha ne permettait pas volontiers qu'on s'appesantît sur les héros de roman.
  - Toujours des paradoxes! s'était-elle écriée. Allons, soyez franc, n'avez-vous jamais dit vous-même à une femme que vous l'aimiez?
  - Jamais je ne l'ai dit, jamais je n'ai fléchi un genou, avait-il répondu en riant, et jamais je ne le dirai.
  - Oui, il n'a que faire de me dire qu'il m'aime, pensais-je, à présent que je me rappelais si vivement cet entretien. Il m'aime et je le sais. Et tous ses efforts pour paraître indifférent ne sauraient m'en ôter la conviction.
  Pendant toute cette soirée, il me parla très peu; mais dans chacune de ses paroles, dans chacun de ses mouvements et de ses regards je sentais l'amour et je n'en conservais aucun doute. La seule chose qui me donnât du répit et du chagrin était de voir qu'il jugeât nécessaire encore de le cacher et de feindre la froideur, quand déjà tout était si clair et quand nous aurions pu si facilement et si simplement être heureux, au delà même du possible. Mais, d'un autre côté, je me tourmentais comme d'un crime d'avoir sauté dans la cerisaie pour le rejoindre, et il me semblait toujours qu'il avait dû cesser de m'estimer et concevoir du ressentiment contre moi.


Reproduction interdite





ANNEXE



Katia by, Léon TOLSTOÏ
Editeur :   Bibliothèque reliée Plon (1 janvier 1928)
A.S.I.N :   B003X24RBA
www.amazon.fr


LIENS



Wikipédia
Léon TOLSTOÏ

Œuvres de
Léon TOLSTOÏ

Liste
Bibliothèque Reliée Plon

Retour accueil

Haut de page

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog