Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 18:18



      L'AGNEAU ET LA CHÈVRE

Un pauvre agneau par un sort déplorable, (¹)
De sa mère en naissant se vit abandonné;
Mais une chèvre charitable
Recueillit, allaita le pauvre infortuné,
Comme si d'elle il était né.
L'agneau reconnaissant aux champs comme à l"étable,
La suivait avec soin. « Tu te méprends (²), Thibaut,
Lui dit un chien; prends garde au poil, et considère (³) :
La chèvre que tu suis ne fut jamais ta mère.
- Je sais ce que je fais, répondit-il tout haut (4),
Et n'examine point comment ma mère est faite.
Ma véritable mère est celle qui m'allaite. »

Du CERCEAU



1.   Déplorable, digne d'être pleuré, malheureux.

2.   Tu te méprends, tu prends un objet pour un autre, tu te trompes.

3.   Considère, fais attention, examine avec soin, réfléchis.

4.   Tout haut. Il répond à haute voix, parce qu'il veut être entendu de la chèvre, sa mère adoptive.


source = POUR NOS FILLES
par CH.   LEBAIGUE
ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL SUPÉRIEUR DE L'INSTRUCTION PUBLIQUE
AUTEUR DU «LIVRE DE L'ÉCOLE»
LIBRAIRIE CLASSIQUE EUGÈNE BELIN

1914






Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog