Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 12:56

L'âne bleu, by Louis DANEY


Présentation de l'Editeur




Néant



A mes neveux et nièces
grands et petits.

Louis DANEY

FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE



Titre :   L'âne bleu
Auteur :   Louis   DANEY
Edition :   HACHETTE

Idéal-Bibliothèque

Dépôt légal n° 2553
3è trimestre 1964


IMPRIME EN BELGIQUE
par la S. I. R. E. C. - LIEGE

ILLUSTRATIONS D'Albert CHAZELLE
couleurs pleine page hors-texte annotées et,
couleurs et noir & blanc in texte.

Pat et Muce se mirent à genoux. p. 15
Le forgeron vit l'âne et les deux enfants p. 23
Une dame parut sur le seuil. p. 31
« C'est entendu, je vais avec vous. p. 55
Biriko, le singe, pliait et dépliait un petit accordéon. p. 63
L'Ane bleu fit, dans le ciel, une sorte de vol plané. p. 72 & 73
M. Frivole les laissa se promener entre les colonnes. p. 77
« C'est sur l'ombrelle qu'est tombé Biriko! » p. 99
« Non, c'est un palais où jadis habita le pape. » p. 103
L'Ane bleu se mit à rouler du tambour. p. 121
« Papa! C'est mon papa! Je vais le trouver... » p. 157
Le vieil âne fatigué ne repartait que sous les coups. p. 177
Le papa de Muce serrait sa fille dans ses bras. p. 185


  Tous droits réservés pour la traduction, l'adaptation au théâtre, au cinéma et à la télévision (même à l'aide de marionnettes ou du dessin animé), ainsi que pour l'adaptation aux découpages dessinés.

Copyright 1954 by Librairie Hachette
Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays.

Reliure :   Reliée sur cartonnage
Nombre de pages : 188       TABLE DES MATIÈRES : OUI

Poids :   369 grammes   Format :   150 x 205 x 18 mm
I.S.B.N :   NON   Code Barre = EAN :   NON

Livre épuisé chez l'Editeur


EXTRAIT   L'âne bleu, by Louis DANEY page 22


L'âne bleu, by Louis DANEY -image-50-150



  Pat et Muce n'osaient entrer. Ils regardaient le travail de cet homme qui semblait jouer avec le feu et faisait jaillir autour de lui des gerbes de petites étoiles. Lui, ne s'occupait pas d'eux et continuait à frapper à tour de bras sur son enclume.
  Il fallait pourtant se décider.
  Mais au moment d'entrer dans l'atelier, Pat eut un scrupule. Ces ders d'or n'allaient-ils pas exciter la convoitise de l'homme? Celui-ci n'allait-il pas poser des questions embarrassantes?
  Pat consulta Muce.
  Elle lui répondit tout simplement :
  « S'il demande à qui est l'Ane bleu?...
  - ...On dira qu'il est à nous.
  - Non, on dira la vérité.
  - C'est la même chose. Et les fers? Et les clous?
  - La vérité encore, toujours la vérité.
  - Et s'il veut les prendre? Ils sont en or, tu sais. »
  Pat rougit en disant ces mots qui, somme toute, ne répondaient pas à sa pensée, parce qu'il était sûr qu'un maréchal-ferrant - et celui-ci en particulier - ne pouvait être qu'un brave homme.
  A ce moment, comme l'enfant - le fils du forgeron sans doute - avait, pour les regarder, cessé de tirer sur la chaîne du soufflet, l'homme, d'un coup d'œil, chercha la cause de sa distraction. Il vit l'âne et les deux enfants tenant à la main les fers et les clous.
  Alors, pour ne pas être interrogés, craignant un peu sa colère, Pat et Muce ensemble, s'adressèrent au petit garçon :
  « C'est pour ferrer notre âne. »
  L'homme s'avança en souriant. Il avait une bonne figure de brave homme, comme tous les forgerons et les maréchaux-ferrants dans tous les villages de France. Malheureusement ils s'y font de plus en plus rares depuis que, pour les travaux des champs et les transports, aux chevaux se sont substituées des machines. Ils sont de plus en plus remplacés par des mécaniciens qui ont beaucoup de peine à conserver leurs bonnes qualités de campagnards au contact des gens des villes et des automobilistes pressés et parfois impolis.
  Il demanda :
  « Vous n'êtres pas d'ici?... Et d'où venez-vous donc?
  - De là-bas, dit Muce, en montrant d'un geste vague l'horizon.
  - Où ça a été bombardé » ajouta Pat.
  L'homme n'en demanda pas plus. Il prit les fers. Mais à la grande surprise de Pat et de Muce, ces fers, qui à l'instant encore brillaient dans leur mains comme brille l'or, devinrent, dès que l'homme s'en saisit, ternes et gris comme du fer un peu rouillé. Les clous aussi.
  Les deux enfants furent tellement étonnés de cette transformation qu'ils en perdirent la parole. Disons plutôt qu'ils n'osèrent rien dire, pensant peut-être avec raison qu'il y avait encore dans ce changement de l'or en fer quelque heureux sortilège, comme celui qui leur avait fait rencontrer l'Ane bleu et trouver les quatre croissants d'or avec leurs clous taillés en brillants pour le ferrer. Et cette transformation s'était faite sans doute sans doute pour ne point tenter le brave homme : surtout aussi pour éviter de l'intriguer, comme n'aurait pas manqué de le faire la présence devant sa maison de ces deux enfants sans foyer qui se promenaient avec un petit âne et portaient un trésor dans leurs mains. Le bon forgeron ne se serait pas douté que le véritable trésor que possédaient ces enfants, s'il eût pu voir briller les fers qu'il tenait dans ses mains, ce n'était pas le métal doré, mais bien le petit Ane bleu qui les avait menés jusque-là.


Reproduction interdite





ANNEXE



L'âne bleu, by Louis DANEY
Editeur :   Editions Hachette
A.S.I.N :   B00185PPTC




LIENS



Wikipédia
Louis DANEY

Retour accueil

Haut de page

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog