Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 09:42

L'Auberge de l'Ange gardien by, Comtesse de SEGUR



Présentation de l'Editeur



Néant

A MES PETITS-FILS

LOUIS ET GASTON DE MALARET

  Chers enfants, vous êtes de bons petits frères, et je suis bien sûre que, si vous vous trouviez dans la triste position de Jacques et de Paul, toi, mon bon petit Louis, tu ferais comme l'excellent petit Jacques; et toi, mon gentil petit Gaston, tu aimerais ton frère comme Paul aimait le sien. Mais j'espère que le bon Dieu vous fera la grâce de ne jamais passer par de pareilles épreuves, et que la lecture de ce livre ne réveillera jamais en vous de pénibles souvenirs.

            COMTESSE DE SÉGUR,
              née ROSTOPCHINE.




FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE




Titre :   L'auberge de l'ange gardien
Auteur :   Comtesse de   SÉGUR
Edition :   CASTERMAN
PARIS-TOURNAI
1947


Illustrations de Jobbé-Duval noir & blanc in texte annotées.

Entrez, Monsieur, il y a de la place pour le monde   page 25
Maman! ma Tante! voilà M. Moutier!   page 73
Moutier bondit sur eux.   page 89
Taisez-vous et sortez!   page 137
Il saisit une timbale et un couvert.   page 153
Moutier venait en aide au général pour le mettre.   page 169
Je fus pris par les gendarmes.   page 189
On attacha par une chaîne un joli bateau.   page 201
Aussi me trouvé-je très satisfait   page 225
On se mit en marche vers la mairie.   page 233

Imprimé en Belgique - Printed in Belgina (881)

Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays.
Copyright by Librairie Hachette, 1930.

Reliure :   Relié sur cartonage éditeur, motifs et titre dorés à chaud sur dos rond.
Nombre de pages : 252       TABLE DES MATIÈRES : OUI

Poids :   205 grammes      Format :   125  x  170 mm
I.S.B.N :   NON                Code Barre = EAN :   NON

Livre épuisé chez l' Editeur

EXTRAIT   L'Auberge de l'Ange gardien, by Comtesse de SÉGUR   page 19


L'Auberge de l'Ange gardien by, Comtesse de SEGUR




  L'homme ne répondit pas; il serra la main du petit Jacques plus fortement dans la sienne, et ils continuèrent à marcher en silence. Au bout de quelque temps, l'homme s'aperçut que la marche de Jacques se ralentissait.
  « Tu es fatigué, mon enfant? lui dit-il avec bonté.
  - Oh! je peux encore aller. Je me reposerai au village. »
  L'homme enleva Jacques et le mit sur ses épaules.
  « Nous irons plus vite ainsi, dit-il.
      JACQUES
  Mais je suis lourd; vous allez vous fatiguer, mon bon Monsieur.
      L'HOMME
  Non, mon petit, ne te tourmente pas. J'ai porté plus lourd que toi, quand j'étais soldat et en campagne.
      JACQUES
  Vous avez été soldat; mais pas gendarme?
      L'HOMME, souriant.
  Non, pas gendarme; je rentre au pays, après avoir fait mon temps.
      JACQUES
  Comment vous appelez-vous?
      L'HOMME
  Je m'appelle Moutier.
      JACQUES
  Je n'oublierai jamais votre nom, monsieur Moutier.
      MOUTIER
  Je n'oublierai pas non plus le tien, mon petit Jacques; tu es un brrave enfant, un bon frère. »
  Depuis que Jacques était sur les épaules de Moutier, celui-ci marchait beaucoup plus vite. Ils ne tardèrent pas à arriver dans un village à l'entrée duquel il aperçut une bonne auberge. Moutier s'arrêta à la porte.
  « Y a-t-il un logement pour moi, pour ces mioches et pour mon chien? demanda-t-il.
  - Je loge les hommes, mais pas les bêtes, répondit l'aubergiste.
  - Alors vous n'aurez ni l'homme ni sa suite », dit Moutier en continuant sa route.
  L'aubergiste le regarda s'éloigner avec dépit; il pensa qu'il avait eu tort de renvoyer un homme qui semblait tenir à son chien et à ses enfants, et qui aurait peut-être bien payé.
  « Monsieur! Hé! monsieur le voyageur! cria-t-il en courant après lui.
  - Que me voulez-vous? dit Moutier en se retournant.
      L'AUBERGISTE
  J'ai du logement, Monsieur, j'ai tout ce qu'il vous faut.
      MOUTIER
  Gardez-le pour vous, mon bonhomme; le premier mot, c'est tout pour moi.
      L'AUBERGISTE
  Vous ne trouverez pas une meilleure auberge dans tout le village, Monsieur.
      MOUTIER
  Tant mieux pour ceux que vous logerez.
      L'AUBERGISTE
  Vous n'allez pas me faire l'affront de me refuser le logement que je vous offre.
      MOUTIER
  Vous m'avez bien fait l'affront de me refuser celui que je vous demandais.
      L'AUBERGISTE
  Mon Dieu, c'est que je ne vous avais pas regardé; j'ai parlé trop vite.
      MOUTIER
  Et moi aussi je ne vous avais pas regardé; maintenant que je vous vois, je vous remercie d'avoir parlé trop vite, et je vais ailleurs. »
  Moutier, lui tournant le dos, se dirigea vers une autre auberge de modeste apparence qui se trouvait à l'extrémité du village, laissant le premier aubergiste pâle de colère et fort contrarié d'avoir manqué une occasion de gagner de l'argent.


      II

    L'ANGE-GARDIEN

  « Y a-t-il du logement pour moi, pour deux mioches et pour mon chien? recommença Moutier à la porte de l'auberge.
  - Entrez, Monsieur, il y a de quoi loger tout le monde », répondit une voix enjouée.
  Et une femme à la mine fraîche et souriante parut sur le seuil de la porte.
  « Entrez, Monsieur, que je vous débarasse de votre cavalier, dit la femme en riant et en enlevant doucement le petit Jacques de dessus les épaules du voyageur. Et ce pauvre petit qui dort tranquillement sur le dos du chien! Un joli enfant et un brave animal! il ne bouge pas plus qu'un chien de plomb, de peur d'éveiller l'enfant. »


Reproduction interdite





ANNEXE



L'Auberge de l'Ange gardien by, Comtesse de SEGUR
Editeur :   Casterman (1946)
A.S.I.N :   B005E7LN5K
www.amazon.fr


LIENS



Wikipédia
Sophie Rostopchine, comtesse de Ségur

Bibliographie
Comtesse de SÉGUR

Retour accueil

Haut de page

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE - dans SEGUR Comtesse de
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog