Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 11:46

L'école des Robinsons, by Jules VERNE



Présentation de l'Editeur




Néant








FICHE   TECHNIQUE   DU   LIVRE


 



Titre :   L'école des Robinsons
Auteur :   Jules   VERNE
Edition :   LIBRAIRIE HACHETTE  

NOUVELLE BIBLIOTHEQUE D'EDUCATION ET DE RECREATION

BIBLIOTHÈQUE VERTE

1-32. - Imprimerie HACHETTE 9, rue Stanislas. Paris.

Copyright by Librairie HACHETTE, Paris
1932.
Tous droits de reproduction, de reproduction
d'adaptation réservés pour tous pays.

Reliure :   Relié sur cartonnage percaline verte
Nombre de pages : 252       TABLE   DES   MATIÈRES : OUI

Poids :   214 grammes           Format :   125 x 170 mm
I.S.B.N :   NON                      Code Barre = EAN :   NON

Livre épuisé chez l'Editeur



EXTRAIT   L'école des Robinsons, by Jules VERNE   page : 19




  Mais quel était ce téméraire qui osait venir lutter à coup de dollars contre William W. Kolderup, de San-Franscisco?
  C'était J.-R. Taskinar, de Stockton.
  J.-R. Taskinar était riche, mais il était encore plus gros. Il pesait quatre cent quatre-vingt-dix livres. S'il n'était arrivé que « second » au dernier concours des hommes gras de Chicago, c'est qu'on ne lui avait pas laissé le temps d'achever son dîner, et il avait perdu une dizaine de livres.
  Ce colosse, auquel il fallait des sièges spéciaux pour qu'il pût y asseoir son énorme personne, habitait Stockton, sur le San-Joachim. C'est là une des plus importantes villes de la Californie, l'un des centres d'entrepôts pour les mines du sud, une rivale de Sacramento, où se concentrent les produits des mines du nord. Là, aussi, les navires embarquent la plus grande quantité du blé californien.
  Non seulement l'exploitation des mines et le commerce des céréales avaient fourni à J.-R. Taskinar l'occasion de gagner une fortune énorme, mais le pétrole avait coulé comme un autre Pactole à travers sa caisse. De plus, il était grand joueur, joueur heureux, et le « poker », la roulette de l'Ouest Amérique, s'était toujours montré prodigue envers lui de ses numéros pleins. Mais, si riche qu'il fût, c'était un vilain homme, au nom duquel on n'accolait pas volontiers l'épithète d' « honorable », si communément en usage dans le pays. Après tout, comme on dit, c'était un bon cheval de bataille, et peut-être lui en mettait-on sur le dos plus qu'il ne convenait. Ce qui certain, c'est qu'en mainte occasion il ne se gênait pas pour user du « derringer », qui est le révolver californien.


Reproduction interdite





ANNEXE



L'école des Robinsons, by Jules VERNE
Editeur :  Librairie Hachette Bibliothèque verte (1 janvier 1932)
A.S.I.N :  B003X7DIYC
www.amazon.fr


LIENS


Wikipédia
L'école des Robinsons, by Jules VERNE

Wikipédia
Jules VERNE

Œuvres de
Jules VERNE

RETOUR ACCUEIL

Haut de page

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE - dans VERNE Jules
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog