Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 16:20

L'histoire merveilleuse du Docteur Albert SCHWEITZER, by Titt FASMER DAHL

 

Présentation de l'Editeur



Néant









PRÉFACE



SI LES HOMMES RESTAIENT, EN BIEN, CE QU'ILS SONT A QUATORZE ANS, LE MONDE AURAIT UN AUTRE ASPECT.

Dr Schweitzer


FICHE   TECHNIQUE   DU   LIVRE


Agrandir
Titre :   L'histoire merveilleuse d'Albert SCHWEITZER
Auteur :   Titt   FASMER DAHL
Edition :   ÉDITIONS G. P. - 80, RUE SAINT-LAZARE, PARIS (9e)  

TRADUCTION DE MARGUERITE GAY ET GERD DE MAUTORT

est le quatre-vingt-treizième
de la
BIBLIOTHÈQUE
ROUGE ET OR
" Série Souveraine "

C. O. L. : 11.0282     Dépôt légal n° 442



il a été achevé d'imprimer
en Juillet 1955
pour les

ÉDITIONS G.P. A PARIS
sur les presses de
G. MAILLET ET Cie
à Saint-Ouen

Photogravure Clichés - Union.


ILLUSTRATIONS DE RAOUL AUGER
couleurs pleine page hors-texte annotées et,
couleurs et noir & blanc in texte.

Je veux la casquette que portent les garçons de chez nous.   p. 23
Il voyait un visage poilu surgir dans un cadre ...   p. 39
A trente ans, il commença ses études de médecine. p. 77
Le guériseur blanc fait un signe de tête affirmatif... p. 103
Dans une misérable hutte nègre, un homme gisait...   p. 111
Il sinstalla devant son bureau et se mit à écrire... p. 127
Son rôle d'architecte fut aussi important que celui de médecin. p. 147
- O docteur, docteur, te voici enfin! &nsp p. 159
  - Thekla, lui dit-il, te voilà ne grande dame du monde!   p. 167


Copyright 1955 by Éditions G. P. - Paris

Reliure :   Reliée sur cartonnage
Jaquette à double volets avec texte.
Nombre de pages : 186       TABLE DES MATIÈRES : NON

Poids :   360 grammes   Format :   150 x 210 mm
I.S.B.N :   NON             Code Barre = EAN :   NON

PRINTED IN FRANCE


Livre épuisé chez l'Editeur



EXTRAIT   L'histoire merveilleuse d'Albert SCHWEITZER, by Titt FASMER DAHL page 22


L'histoire merveilleuse du docteur Albert SCHWEITZER, by Titt FASMER DAHL -image-50-150




  Albert avait du mal à retenr ses larmes, tant il était contrarié. Car il ne voulait pas être un « monsieur ». Jamais il ne consentirait à mettre un pardessus, alors qu'aucun de ses camarades n'avait les moyens d'en porter.
  - Il serra les dents et refusa net, tandis que sa mère essayait de le persuader et que son père le grondait. Et il ne céda point, même quand on père lui administra une gifle magistrale et l'enferma dans la cave. Albert eut le dernier mot ; il alla se promener « sans rien ». Ce ne fut pas la seule fois qu'il dut lutter pour échapper à ce par-dessus détesté. Mais il finit toujours par vaincre.
  Un incident analogue se produisit plus tard, l'hiver de la même année. Sa mère l'avait emmené à Strasbourg, où elle devait lui acheter une casquette dans un magasin très chic. « Voici la coiffure dernier cri pour les enfants », dit une élégante vendeuse, un joli béret à la main. « Et comme il lui va bien! » observa la mère en souriant avec fierté. Mais Albert était loin de sourire. Il arborait son visage le plus renfrogné. Non, il ne voulait pas de ce béret-là. Il refusa de même tous ceux que lui présenta la demoiselle de magasin.
    Que veux-tu donc, petit nigaud? » s'écria la vendeuse, exaspérée. Elle en avait assez de ce morveux de province récalcitrant. « Je veux une casquette comme celle que portent les garçons de chez nous! » répondit Albert. Et on lui apporta enfin une immense casquete, qu'on pouvait rabattre sur les oreilles. Couleur tabac, bizarre et démodée, elle avait été cachée au fond du magasin, parmi de vieilles marchandises invendables. Tout heureux, Albert la planta sur sa tête, tandis qu'après avoir payé, sa mère, un peu gênée, battait en retraite et que les demoiselles de magasin riaient ouvertement de ces gens impossibles, qui ne connaissaient que le clocher de leur village.
  « Oui, je me demande ce qu'on doit penser », soupira sans doute Mme Schweitzer, cette fois-là comme beaucoup d'autres fois où elle devait abandonner la lutte et céder au petit garçon. Il n'y avait pas alors d'uniformité dans la manière de s'habiller. Les vêtements qui étaient assez bons pour un fils de paysan ou d'ouvrier ne convenaient pas au fils du pasteur, pensaient les grandes personnes. Mais Albert ne partageait pas cette opinion.


Reproduction interdite





CONCLUSION



QUAND LE DOCTEUR SCHWEITZER PARLE AUX JEUNES

ADAPTÉ DES « SOUVENIRS DE MON ENFANCE »
DU DOCTEUR ALBERT SCHWEITZER

Librairie ISTRA, Éditeur.



ANNEXE



L'histoire merveilleuse d'Albert SCHWEITZER, by Titt FASMER DAHL
Editeur :   Editions G. P. Paris (1962)
A.S.I.N :   B0000DT5EQ
www.amazon.fr


LIENS



Wikipédia
Albert SCHWEITZER

Wikipédia
Tiit FASMER DAHL

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog