Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 15:31
CATHEDRALE DE STRASBOURG

CATHEDRALE DE STRASBOURG
L'horloge astronomique (XVI - XIXè siècles)
Die astronomische Uhr (XVI - XIX. Jahrh.)
The astronomical clock (XVI - XIXth centuries)

EDITION DE LA FABRIQUE DE LA CATHEDRALE
Photo et impression S.A.E.P. Colmar-Ingersheim



.......... L'Horloge de Strasbourg..........

 



  L'horloge de la cathédrale de Strasbourg est réglée pour 1000 ans. Elle indique les 60 secondes de la minutes, les 60 minutes de l'heure, les 24 heures du jour, les 28 jours de la lune, les 28, 29, 30 ou 31 jours du mois, les 365 ou 366 jours de l'année. Elle marque les phases de la lune, les éclipses de soleil, la position de la terre dans chaque saison, celle des astres. Au 31 décembre, à minuit sonnant, le millésime change, une nouvelle date apparaît et reste immobile jusqu'au 31 décembre suivant.
  De 6 heures du matin à 6 heures du soir, un gracieux petit enfant s'avance, 15 minutes après chaque heure, et sonne le quart; un jeune homme armé d'une flèche sonne la demie; vient un homme dans la force de l'âge, un guerrier, qui personnifie les luttes de la vie, il sonne les 3 quarts; un vieillard avec sa béquille sonne les 4 quarts de l'heure. Alors un Génie renverse son sablier qui a mis 60 minutes à se vider, et la Mort sonne l'heure.



JOST et BRAEUNIG.   Lectures pratiques.

(Hachette éditeur.)

 



 

Horloge Cathédrale de STRASBOURG -70-150

Félix Luib, éditeur,   Strasbourg



.......... L'Horloge astronomique de la Cathédrale ..........

 



  Le mécanisqme en a été exécuté de 1833 à 1842 par le Strasbourgeois Schwilgué et est logé dans la célèbre ancienne cage construite de 1547 à 1574. Sur le sol est placée la sphère céleste, qui marque sur un cadran le mouvement sidéral quotidien. Derrière la sphère, un calendrier perpétuel. A gauche, contre le soubassement le “ Comput ” ou calendrier eclésiastique avec toutes ses indications. A droite, contre le soubassement, sous la rubrique “ Equations solaires et lunaires ” nous apercevons un mécanisme transformateur du temps solaire moyen en temps vrai et indiquant les phases de la lune et les éclipses. Au-dessus du calendrier perpétuel sont représentées les figures allégoriques des 7 jours de la semaine. Sur un petit char apparaît chaque jour une autre divinité, symbolisant ainsi le jour qui lui est consacré. Sur la galerie du lion, formant saillie entre la partie inférieure et la partie supérieure, nous voyons des écussons d'un temps immémorial. Deux petits génies sont assis à côté du cadran de l'horloge; celui de gauche frappe toutes les heures avec un sceptre sur une clochette; celui de droite tient dans sa main un sablier qu'il retourne chaque heure, au moment où sonnent les trois quarts. Au milieu de l'étage supérieur se trouve un planétaire avec cadran bleu. Au-dessus du planétaire la lune est représentée sous forme de globe. La partie moyenne de l'horloge forme une construction gothique renfermant des figures mobiles. Dans le compartiment inférieur, au milieu, est placée la Mort, qui frappe sur la cloche avec un os après chaque heure. Elle est entourée de quatre figures passant alternativement, représentant les quatre âges de la vie. Au quart, l'enfant touche avec un thyrse la cloche qui tient la Mort; à la demie, c'est le chasseur avec sa flèche; au trois quarts, le guerrier avec son glaive; enfin, l'heure est frappée, par le vieillard avec sa béquille. Les quatre figures n'apparaissent que le jour, tandis que la Mort fonctionne également la nuit. Sur le plan supérieur, au milieu, la statue du Christ. Lorsque l'horloge sonne midi, les apôtres défilent devant lui, tandis qu'il donne la bénédiction à chacun d'eux. A gauche se trouve une tourette sous forme d'armoire, ornée de peintures de Stimmer et renfermant les poids de l'horloge. En bas le portrait de l'artiste-horloger Schwilgué. Sur l'armoire aux poids perche le fameux coq, qui, lorsque les apôtres défilent devant le Christ à midi, bat trois fois des ailes et chante en imitant à la perfection la nature; il doit remémorer l'avertissement donné jadis à Pierre par le triple chant du coq.

 

Reproduction interdite


^ Haut de page

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog