Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 15:18

La grande alerte by, Paul VERNA


Présentation de l'Editeur


 

  Le progrès n'est pas un gage de sécurité absolue, et l'homme d'aujourd'hui reste aussi désarmé qu'il y a cent ou deux cents ans devant les grandes catastrophes naturelles. Cette vulnérabilité est compensée néanmoins par des moyens de sauvetage efficaces, et surtout par le magnifique élan de solidarité que suscite spontanément le malheur dès qu'il prend un caractère collectif. En France, depuis quelques années, ce sont les services de la Protection Civile qui assument l'organisation des secours à l'échelle nationale.

  LA GRANDE ALERTE, Paul Berna la fait sonner pour les collègiens de Château-Milon, assiégés dans leur forteresse par une crue soudaine de la Loire. Leurs jours et leurs nuits d'angoisse, leur exode, le dévouement dont ils font preuve aux instants les plus tragiques, le miracle d'un grand sauvetage aérien emplissent les pages de ce roman qu'on pourrait résumer en quelques mots : la seule guerre qui vaille la peine d'être ménée aujourd'hui, c'est la lutte acharnée contre la misère d'autrui.

  Ce beau récit d'aventure moderne enthousiasmera les admirateurs de plus en plus nombreux de Paul Berna, dont plusieurs Grand Prix Littéraires ont déjà consacré le remarquable talent.

FICHE   TECHNIQUE   DU   LIVRE


Agrandir
Titre :   La grande alerte    
Auteur :   Paul   BERNA
Edition :   ÉDITIONS G. P., 80, RUE SAINT-LAZARE, PARIS -9e  

GRAND PRIX DE LITTÉRATURE DU SALON DE L'ENFANCE 1955

est le cent cinquante-troisième
de la Bibliothèque
ROUGE ET OR
" Série Souveraine "


Photogravure S.T.O.       Dépôt légal N° 728  

il a été achevé d'imprimer
en Janvier 1960 pour les
Editions G.P., à Paris
sur les presses de
G. Maillet et Cie
à Saint-Ouen


ILLUSTRATIONS DE JACQUES PECNARD
couleurs pleine page hors-texte et,
couleurs et noir & blanc in texte.

Au fond de la salle...   p. 15
La jeune Edith réagissait à peine aux taquineries des professeurs.   p. 27
Monsieur Juillet et les deux Trévidic travaillaient au barrage. p. 59
Vignoles se pencha au-dehors p. 79
Vignoles toucha bientôt le mur d'en face. p. 111
Je ne vois personne, mais ils doivent être là, murmura le vicomte... p. 127
Ce carrousel fantastique mêlait des hélicoptères de tous les types... p. 151
Jusqu'à midi, les arrivées se succédèrent... p. 179


© 1960 - Éditions G.P.- Paris

Reliure :   Reliée sur cartonnage
Jaquette à double volets avec texte.
Nombre de pages : 186       TABLE DES CHAPITRES : OUI

Livre épuisé chez l'Editeur



Poids :   375 grammes   Format :   150 x 210 mm
I.S.B.N :   NON            Code Barre = EAN :   NON

PRINTED IN FRANCE


EXTRAIT   La grande alerte, by Paul BERNA page 26


La grande alerte, by Paul BERNA -image-50-150




  Ils revinrent au salon en parlant d'autre chose. Mme Brossay venait d'allumer toutes les lampes pour égayer la réunion. Ce thé amical du samedi s'entourait de la même ambiance que les soirs précédents. Néanmoins, la plupart des invités éprouvaient cette gêne obscure qu'une présence étrangère introduit fatalement dans un endroit clos. Le rire sonore du père Fabien paraissait un peu forcé. La jeune Édith réagissait à peine aux taquineries des professeurs. M Boris se surprit une fois à regarder par-dessus son épaule, sans raison, comme si quelqu'un l'avait frôlé furtivement par derrière. A un moment, la maîtresse de maison examina l'assemblée d'un regard circulaire pour s'assurer que tout le monde était bien là, et personne d'autre. Par les fenêtres grandes ouvertes, on entendait les enfants jouer et galoper autour des platanes, mais leurs voix avaient pris des intonations assourdies qui trahissaient une forte baisse d'entrain.
  - Cette chaleur est vraiment anormale, remarqua le vieux Corzon en passant son mouchoir sur son front moite.
  - Vous avez vu? dit Mme Brossay. J'ai deux nouvelles roses sur le mur sud de la chapelle. Le soleil de demain les ouvrira...
  M. Brossay tendait le poignet pour regarder sa montre. A mesure que l'heure s'avançait, M. Sala sentait se nouer au creux de son estomac l'angoisse inguérissable qui précédait sa montée à la chaire de l'étude.
  Dehors, Jeantet s'en allait à grands pas vers la tour Mérovée, en écartant les petits qui l'adjuraient à longs cris d'ajouter une minute de plus à cette heure de trêve. Le carillon de Cunégonde s'égrena dans l'air calme, avec un son voilé qui semblait venir de très loin.
  Posté devant le perron de la Vallière, le pavillon des grands, Vignoles écoutait sans bouger, l'oreille tendue, tous les sens en alerte. Cet appel argentin précisait en lui une appréhension confuse qui s'était grossie d'heure en heure avec le déclin du jour et qui pouvait se traduire par la pensée suivante : « Il va nous arriver quelque chose ».


Reproduction interdite





GRAND PRIX DE LITTÉRATURE DU SALON DE L'ENFANCE 1955
GRAND PRIX DE LITTÉRATURE POUR LA JEUNESSE
DE LA FÉDÉRATION DES ASSOCIATIONS DE PARENTS D'ÉLÈVES
DES LYÉES ET COLLÈGES FRANÇAIS (LA VOIX DES PARENTS)



DU MÊME AUTEUR



LA PORTE DES ÉTOILES
LE CONTINENT DU CIEL
LE CHEVAL SANS TÊTE  
Grand Prix de Littérature du Salon de l'Enfance 1955
LE PIANO A BRETELLE
LE CARREFOUR DE LA PIE
LE KANGOUROU VOLANT
MILLIONNAIRE EN HERBE
LES PÈLERINS DE CHIBERTA
LE CHAMPION  

Grand Prix de Littérature pour la Jeunesse de la Fédération des Associations
de parents d'élèves des lycées et collèges français
(La Voix des Parents)
LA GRANDE ALERTE
LE BOUT DU MONDE
LA PISTE DU SOUVENIR
LE TÉMOIGNAGE DU CHAT NOIR

Dans la même série (Sinet)
LE COMMISSAIRE SINET
ET LE MYSTÈRE DE L'AUTOROUTE SUD
LE COMMISSAIRE SINET
ET LE MYSTÈRE DES POISSONS ROUGES


ANNEXE



La grande alerte, by Paul BERNA
Editeur :   Editions G. P. Paris (1960)
A.S.I.N :   B003V0952A
www.amazon.fr


LIENS



Wikipédia
Paul BERNA

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog