Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 09:50

La guitare andalouse, by SAINT-MARCOUX

Présentation de l'Editeur


  Née d'une famille pauvre de l'Albaïcin de Grenade, l'ardente et généreuse Luz se tourmente au sujet des ambitions d'Antonio, son frère : ce dernier voudrait revêtir un jour « l'habit de lumières » des grands toreros.

  Luz a très peur pour lui et devant son entêtement elle ne peut que limiter son ambition : après avoir tué son centième toro, Tonio quittera son dangereux métier. Reste à trouver le fameux « habit ». Il coûte très cher! Luz se dévoue pour aller quérir l'argent et entreprend un pittoresque voyage à travers l'ardente et sauvage Andalousie.

  Si elle ne trouve pas le secours convoité, du moins fait-elle la connaissance de Diego-l'Ours, le demi-gitan qui l'aide à rentrer à Grenade et paiera lui-même, grâce à sa guitare ensorcelante, « l'habit de lumières ».

  Mais, parvenu au comble des honneurs, Antonio s'arrêtera-t-il à temps? Voilà que Luz se le demande avec inquiétude...

  Dans ce roman pathétique, magnifiquement illustré par Jean Sidobre, Saint-Marcoux fait pénétrer ses lecteurs dans une Espagne vivante, actuelle, qui a conservé ses vieilles coutumes et dont la noblesse s'exprime à merveille dans l'inépuisable dévouement de Luzita.




G. F. à partir de 12 ans.

FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE


 



Titre :   La guitare andalouse
Auteur :   SAINT-MARCOUX
PRIX MONTYON DE LITTÉRATURE DE L'ACADÉMIE FRANÇAISE
GRAND PRIX DE LITTÉRATURE DU SALON DE L'ENFANCE 1954

Edition :   ÉDITIONS G. P.,
80, RUE SAINT-LAZARE, PARIS (9e)

est le cent trente-septième
de la
BIBLIOTHÈQUE
ROUGE ET OR

Série "Souveraine"


C. O. L. : 11.0282     Photogravure Clichés-Union     Dépôt légal n° 625  

il a été achevé d' imprimer
pour les
ÉDITIONS G.P. à Paris
en Janvier 1959
sur les presses de
G. Maillet et Cie



ILLUSTRATIONS DE JEAN SIDOBRE
couleurs pleine page hors-texte annotées et,
couleurs et noir & blanc in texte.

Luz continua l'allée verte...   p. 19
Derrière elle, montait un cycliste marchand de glace...   p. 51
Le souper familial devait être ce soir-là orageux...   p. 63
Ce village extraordinaire s'appelle Purullena.   p. 79
Elle remonta vers les remparts.   p. 99
Le musicien lui sembla jeune.   p. 110
Il te paiera en sérénades, tia...   p. 135
Oui, seulement, quitter Grenade, c'était quitter Luz...   p. 159
Le toro noir accueillit avec fureur les banderilles.   p. 181


© 1959 BY Éditions G.P., Paris

Reliure :   Cartonnée en pelline ivoire, dos orné, plat décoré au balancier.
Présentation sous Jaquette à double volets avec texte.
Nombre de pages : 186       TABLE DES CHAPITRES : NON

Poids :   397 grammes    Format :   150 x 210 mm
I.S.B.N :   NON              Code Barre = EAN :   NON

PRINTED IN FRANCE

Livre épuisé chez l'Editeur

 

EXTRAIT   La guitare andalouse by, SAINT-MARCOUX   page 26


La Guitare Andalouse, by SAINT-MARCOUX -image-50-150




  Luz remercia et se remit en route. A pied cette fois, car le chemin n'était pas long. Sitôt franchie la Porte de la Justice, elle chercha l'endroit où attacher ses bêtes sans qu'elles pussent ravager les fleurs et les feuilles d'alentour, puis elle continua l'allée verte, jusqu'à la première des salles du Palais. L'adolescente franchissait les guichets et les contrôles avec autant de facilité que les innombrables lézards qui zébraient furtivement les vieilles céramiques, car chacun la connaissait. Absorbée par sa recherche, elle ne prêtait pas la moindre attention à la splendeur d'un décor trop familier. Son frère et elle, n'avaient-ils pas appris à marcher dans ce palais de rêve, ici même, en foulant les dalles vénérables, polies par la cour des rois mauves et les esclaves des sultanes? Eux, les enfants, s'y accrochaient aux amples jupons de la marchande de cartes postales, cette tia Conchita, sœur de leur mère, qui les aimait à l'égal des petits qu'elle n'avait pu avoir.
  Conchita, maintenant, tout comme la madre, ressemblait à une grosse dame aux cheveux gris. Mais un emploi officiel lui conférait de l'importance, et l'ineffable touffe de fleurs blanches qu'elle s'obstinait, chaque matin, à piquer au-dessus de sa tête prouvait allégrement, à la face du monde, que son cœur ingénu, lui, ne vieillirait jamais.
  - Hélas! non, querida mia! Je ne l'ai pas vu, ton gredin de frère!... gémit tia Conchita volubile et pathétique, habituellement très informée des frasques de son bouillant neveu. Encore une histoire de taureaux, c'est sûr!... Quel dommage! Il nous fera mourir, avant d'avoir mis le pied dans l'arène, cet Antonio!... Ecoute, fillette, si tu allais voir chez Ramon Perez? Il est aussi fou que ton frère, celui-là, et parfois les deux garçons s'entraînent dans la cour de Ramon, en se faisant des passes avec le taureau à roue, je le sais...
  Le « taureau à roue » est une machine qui sert aux exercices des matadors. Il comprend un simulacre de tête, armée de vraies cornes, emmanchées au bout d'une tige articulée sur une roue, de telle sorte que le partenaire puisse orienter l'attaque en lui donnant les mêmes angles que le ferait la bête. Ce genre de taureau-là n'impressionnait guère la petite, mais elle détestait Ramon qui attisait, en la partageant, la passion de l'aîné. Pourtant, elle choisit de se rendre à sa demeure, car Luz ne reculait jamais devant la difficulté quand elle avait entrepris une tâche. Cet ennemi intime, de plus, n'habitait pas trop loin de l'Alhambra, juste au milieu de sa colline, sur le versant populeux qui rejoint la ville basse, du côté de l'église Sainte-Cécile.
  Le père de Ramon était cordonnier. Il tenait échope au fond d'une ravine étroite, durant la traversée de laquelle il fallait à tout prix échapper au danger fréquent d'y croiser un âne bien chargé, fonçant tel un tank! Car deux usagers de front, c'était trop!... La seule porte de salut, en pareil cas, s'ouvrait avec le premier seuil qui consentait à vous accueillir.


Reproduction interdite





DU MÊME AUTEUR



AÉLYS ET LA CABRE D'OR
ÉGLANTINE DES CHEMINS
FANCHETTE
LA ROSE D'ARGENT
DOUCETTE AU CŒUR D'OR
LA DUCHESSE EN PANTOUFFLES
LE SECRET DE PIERRES-NOIRES
LE VOLEUR DE LUMÈRE
LES CHAUSSONS VERTS
L'ESCALIER BLEU
L'OUBLIÉE DE VENISE
PRINCESSE CACTUS



 

ANNEXE



La guitare andalouse, by SAINT-MARCOUX
Editeur :   Editions G. P. Paris   Collection Rouge & Or (1959)
A.S.I.N :   B0000DSY37
www.amazon.fr


LIENS


Wikipédia
Jany SAINT - MARCOUX

Bibliographie SAINT-MARCOUX
SAINT-MARCOUX



Photos Galerie
SAINT-MARCOUX

Retour accueil

Haut de page

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog