Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 16:07

La Pharisienne, by François MAURIAC



Présentation de l'Editeur



Néant






FICHE   TECHNIQUE   DU   LIVRE


Agrandir



Titre :   La Pharisienne
Auteur :   François   MAURIAC
Edition :   Bibliothèque du
CLUB DE LA FEMME


N° Dépôt légal éditeur 6754116
N° Dépôt légal Imprimeur 49/3434/ 01.

Livre épuisé chez l'éditeur



CET OUVRAGE RELIÉ PLEINE TOILE A ETE ACHEVÉ D'IMPRIMER LE 19 DÉCEMBRE 1966
SUR LES PRESSES DE L'IMPRIMERIE BRODARD ET TAUPIN

IL EST COMPOSÉ EN JANSON CORPS 11 ET TIRÉ SUR PAPIER SPÉCIAL MOULIN DE PRADELLE


Tous droits de traduction, de reproduction et d'adaptation
réservés pour tous pays, y compris la Russie.
© 1941 by Éditions Bernard Grasset.
© Éditions Rombaldi 1966 pour la Préface.


Reliure :   Relié, Cartonnée pleine toile.
L'ILLUSTRATION DE LA RELIURE :
ANGE EN BOIS POLYCHROME DU XVIIIè SIÈCLE APPARTIENT A LA COLLECTION GIRAUDON


Nombre de pages : 254       TABLE DES MATIÈRES : NON

Poids :   305 grammes     Format :   135 x 185 mm
ISBN :   NON                   Code Barre = EAN :   NON


EXTRAIT   La Pharisienne   page 114


 

  Jean s'inquiéta :
  - Pourquoi? Elle avait de mauvais chevaux?
  - Des chevaux? Pensez-vous! c'est une voiture à pétrole qui est venue la chercher. Tout Vallandraut était sur les portes! Vous pensez, le bruit que ça fait et l'odeur de pétrole et d'huile et la poussière!... Sans compter la poule de Mme Caffins qu'ils ont écrasée... Mais pour ça, il faut être juste, ils l'ont payée plus que son prix... Et si vous avie vu le monsieur, avec les grosses lunettes qui lui couvraient presque toute la figure, un vrai masque pour vous faire peur, avec un cache-poussière gris jusqu'aux pieds... Mon Dieu! ce qu'on invente aujourd'hui...
  - Alors, à l'hôtel Garbet, à Balauze? sur la place de l'église? Vous êtes bien sûre?
  Il remercia, enfourcha son vélo, ne reprit pas la route de Baluzac et tourna à droite. Maintenant, il avait vent debout et peinait contre cette force invisible, contre cette puissance hostile ou peut-être pitoyable, qui retardait sa course vers Balauze. S'il avait été avec les Pian, il n'eût pas osé montrer sa faiblesse; mais seul, il dut mettre pied à terre dès la première montée. Malgré le vent frais de la nuit, son visage ruisselait et ses jarrets lui faisaient mal. Il ne pensait qu'à sa fatigue : c'était un homme déjà, mais encore un enfant pour tout ce qui touchait à sa mère. Il n'imaginait pas qu'elle pût avoir part à ce qu'il connaissait ou pressentait des passions et des crimes humains. Son père et son oncle faisaient à ses yeux figure de bourreaux. Il avait gardé de ses premières années à La Devize le souvenir de cette voix suraiguë de son père, petit coq furibond et pattu, tournant autour de sa mère, martyre silencieuse. L'oncle Adhémar, avec la même voix, gardait quelques formes vis-à-vis de sa belle-sœur, mais cela n'effleurait pas l'esprit de Jean qu'elle ait jamais pu mériter leur haine.




ANNEXE



La Pharisienne, by François MAURIAC
Editeur :   Club de la femme (1966)
A.S.I.N :   B002T87K7W
www.amazon.fr


LIENS



Wikipédia
François MAURIAC



Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog