Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 17:57

La piste indienne, by Conrad RICHTER

 

Présentation de l'Editeur


 

CHASSE, libres courses dans les forêts, chaleur du feu de camp dans la hutte de branchages, telle est la vie passionnante que mène parmi les Indiens le garçon de quinze ans héros de cette aventure. Aucune raison, pour lui, de craindre que cette existence puisse jamais finir.
  Or, un jour, des Blancs apparaissent, et les Indiens se voient contraints de leur rendre le jeune garçon. Car celui-ci n'est pas des leurs. Il est un Blanc, enlevé à ses parents à l'âge de quatre ans. Il s'appelle en réalité Johnny, et non Vrai-Fils, comme l'a nommé sa famille indienne. Quand on lui apprend qu'il va falloir partir, quitter tout ce qu'il aime, il se débat, lutte, cherche à fuir. Consentira-t-il à vivre parmi ces Blancs qu'il ne connaît pas et qu'il considère comme des ennemis? Situation tragique que la sienne!
  C'est toute l'aventure de Johhnny, partagé entre les hommes de sa race et ses frères de cœur, qui se trouve ici racontée.



G.   au-delà de 10 ans

FICHE   TECHNIQUE   DU   LIVRE


Agrandir



Titre :   La piste indienne
Auteur :   Conrad   RICHTER
Edition :   HACHETTE   177

L'ÉDITION ORIGINALE DE CET OUVRAGE
A ÉTÉ PUBLIÉE EN LANGUE ANGLAISE
AUX ÉDITIONS ALFRED A. KNOPF, NEW YORK,
SOUS LE TITRE


THE LIGHT IN THE FOREST

TEXTE FRANÇAIS DE JEAN MURAY

Collection : Idéal-Bibliothèque

ILLUSTRATIONS DE PAUL DURAND
Couleurs pleine page hors-texte annotées et,
couleurs et noir & blanc in texte.

« J'allai trouver le colonel. p. 13
Il entendit une voix qui l'appelait. p. 23
« Je crois qu'ils sont tous myopes », dit Demi-Flèche p. 31
Le jeune Butler chevauchait en tête avec son père. p. 49
Le fier régiment restait debout. p. 65
« Au bout du comte, aucun n'échappa », répondit Cuyloga d'une voix rauque. p. 67
« Regardez-le maintenant! reprit-il. N'a-t-il pas l'attitude glacée de tous les Indiens? » p. 75
Le révérend Elder regarda les deux belles-sœurs l'une après l'autre . p. 99
« Je leur ai ordonné de se disperser et de rentrer chez eux. » p. 107
M. Butler se pencha sur lui et lui adressa quelques mots. p. 115
Il pivota sur ses talons et se mit en marche. p. 127
En un seul bond, Demi-Flèche jaillit de l'ombre où il était tapi. p. 135
La pirogue glissait, semblait-il, dans un univers irréel. p. 161
Le visage empourpré par l'exaltation, il se tenait très droit et regardait aussi loin que possible. p. 168 & 169


54566-I-1300.   Dépôt légal n° 1139,   4e trimestre 1959.

Imprimé en France par Brodard-Taupin.   Imprimeur-Relieur, Coulommiers-Paris.

© Librairie Hachette, 1959.
Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays.

Reliure :   Relié sur cartonnage à dos rond.
Jaquette à double volets avec texte :
Imprimé en France
par BOUCHY - Paris
Nombre de pages : 190       TABLE DES MATIÈRES : NON

Poids :   369 grammes       Format :   150 x 205 mm
I.S.B.N :   NON                  Code Barre = EAN :   NON

Livre épuisé chez l'Editeur



CITATION


 

L'enfant prisonnier voit l'ombre qui le saisit
Dans son logis que rien n'éclaire.
Mais, tout à coup, ô joie! est-ce encore la nuit?
D'où vient cette lumière?
WORDSWORTH




EXTRAIT   La piste indienne, by Conrad RICHTER page 47


La piste indienne, by Conrad RICHTER -image-50-150




  Cela s'était passé un ou deux jours plus tôt.
  Mais, hier, à Carlisle, les captifs avaient été rendus à leurs familles. On était en droit de penser qu'ils seraient heureux de ce retour au bercail...
  Ouais! Pour se convaincre du contraire, il suffisait de jeter un coup d'œil au jeune Butler qui chevauchait en tête avec son père. Il boudait comme une araignée dans son coin et faisait semblant de ne pas comprendre un traître mot de ce qu'on lui disait. A l'entendre baragouiner son charabia indien, on aurait cru que l'anglais était une langue dont il fallait avoir honte et que le delaware était le seul dialecte digne de franchir ses lèvres! Manifestement, il se considérait encore comme un sauvage et, dans son fort intérieur, il traitait de canailles et de marchands d'esclaves tous ceux qui avaient contribué à le ramener parmi les siens. Ces Indiens étaient décidément tous plus bizarres les uns que les autres. Del lui-même, dans son enfance, avait vécu parmi eux. Il connaissait leurs mœurs. Mais il ne les avait jamais vraiment comprises.
  « Enfin, nous y sommes! » se dit-il avec soulagement en apercevant le fleuve qui représentait la fin du voyage.
  Sa satisfaction était intense à la pensée qu'il approchait du moment où il en aurait fini avec cette corvée. La rivière, majestueuse, large de plus de quinze cents mètres, descendait des montagnes vers le sud. Il suffisait de laisser errer le regard sur ses eaux pour éprouver une impression de paix émerveillée. Le bac qui les traversait était comme une preuve de civilisation et de la présence de la race blanche en ces lieux. Au nord, tout un groupe d'îles semblaient, tels des navires, descendre le courant. Et, plus au nord encore, se dessinaient les Montagnes Bleues d'où la rivière s'écoulait par des crevasses majestueuses.


Reproduction interdite





COUVERTURES   Jaquette


 

La piste indienne, by conrad RICHTER       La piste indienne, by Conrad RICHTER




ANNEXE



La piste indienne, by Conrad RICHTER
Editeur :   Hachette, impr. Brodard et taupin Idéal-Bibliothèque (1959)
A.S.I.N :   B0014Q55CW
www.amazon.fr


LIENS



Wikipédia
Conrad RICHTER

Retour accueil

 

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog