Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 08:45

 

 

 Le Docteur Jivago, by Boris PASTERNAK




Présentation de l'Editeur


 

    Né dans une riche famille de Moscou, orphelin de bonne heure Iouri Andréiévitch Jivago étudie la médecine et se marie avec Antonia, une amie d'enfance. Lara est une « petite fille d'un autre milieu », qui s'arrache à l'emprise du séduisant protecteur de sa mère pour se refaire une vie droite.
  Parallèlement se prépare l'explosion révolutionnaire qui, avec la guerre, va orienter leur existence. Iouri et Lara s'étaient déjà croisés sans se connaître. Ils se rencontrent dans un hôpital et Iouri s'éprend de Lara. Réunis en 1917 par les hasards de la guerre civile, ils vivent un interlude de bonheur dont la fin brusquée brisera le docteur Jivago.
  Telle est la trame de ce roman dense, à la fois fresque historique et fine analyse des êtres, une des meilleures œuvre russes contemporaines.

 

FICHE   TECHNIQUE   DU   LIVRE


Agrandir



Titre :   Le Docteur Jivago
Auteur :   Boris   PASTERNAK
Edition :   Le Livre de Poche
6, avenue Pierre 1er de Serbie - Paris      

numéros : 1078/1079/10780

TRADUIT DU RUSSE

ROMAN

VOLUME TRIPLE


Dépôt légal n° 7204,   1er trimestre 1968.     Texte intégral
BRODARD ET TAUPIN - IMPRIMEUR - RELIEUR
Paris - La Flèche - Coulommiers. - Imprimé en France.
30 - 31 - 1078 - 08

Poids :   350 grammes     Nombre de pages : 702

Livre épuisé chez l'Editeur



© Éditions Gallimard, 1958.
Tous droits de traductions, de reproduction et d'adaptation
réservés pour tous pays, y compris l'U. R. S. S.

Reliure :   Brochée; illustrée couleurs recto & verso
TABLE DES MATIÈRES :  OUI

Format :   110 x 165 mm
I.S.B.N :   NON                  Code Barre = EAN :   NON


EXTRAIT   Le Docteur Jivago, by Boris PASTERNAK   page: 265


 

  Il faisait tout à fait sombre. Partout, c'était la nuit. Seul l'anneau de lumière blanche que projetait à cinq pas devant eux la lampe de poche de Diomina sautait de tas de neige en tas de neige, égarant plus qu"elle n'éclairait ceux qui la suivaient. Partout c'était la nuit. Là, derrière, était cette maison où tant de gens la connaissaient, où elle allait souvent, petite fille, où avait grandi le garçon qui devait plus tard l'épouser, Antipov.
  Diomina parlait au docteur sur un ton protecteur et amusé.
  « Vous irez encore loin sans lampe? Sans ça je vous aurais prêté la mienne, camarade docteur. Oui. Autrefois j'étais vraiment toquée de cette fille. Je l'aimais à la folie, quand nous étions gamines. Elles avaient un atelier, une maison de couture, quoi. Je vivais chez elles, j'étais apprentie. Je l'ai revue cette année. Elle est passé par Moscou. Je lui ai dit : « Où vas-tu, grande folle? Tu devrais rester. On vivrait ensemble, je te trouverais un travail. Qu'est-ce que tu vas faire là-bas? » Rien à faire. Elle a épousé son Pachka qu'elle aimait avec la tête, pas avec le cœur, et depuis elle est un peu folle. Elle est partie, finalement.
  - Qu'est-ce que vous pensez d'elle?
  - Attention, ça glisse par ici. Combien de fois je leur ai dit de ne pas vider les eaux sales devant la porte. Autant souffler dans un violon. Ce que j'en pense? Comment ça? Qu'en penser... Je n'ai pas le temps de penser beaucoup. C'est par ici que j'habite, vous voyez? Je ne lui ai pas dit que son frère qui était militaire a été fusillé, à ce qu'on dit. Sa mère, mon ancienne patronne, je tâcherai sans doute de la tirer d'affaire, je m'occupe d'elle. Bon, j'entre par ici. Au revoir. »
  Ils se séparèrent. La lumière de la lampe de Diomina trébucha le long d'un étroit escalier de pierre, puis se mit à courir, éclairant des murs crasseux, et le docteur resta dans l'obscurité. A sa droite, il avait la rue Sadovaïa Trioumphalnaïa, à sa gauche la Sadovaïa Karetnaïa. Au loin, dans le noir, dans la neige noire, ce n'étaient plus des rues ordinaires, mais des saignées pratiquées dans la taïga des maisons de pierre, comme au cœur des forêts impénétrables de la Sibérie ou de l'Oural.
  Chez lui, Jivago retrouva la lumière, la chaleur.
  « Pourquoi rentres-tu si tard? » demanda Antonia Alexandrovna.




COUVERTURES


 

 Le Docteur Jivago, by Boris PASTERNAK       Le Docteur Jivago, by Boris PASTERNAK




ANNEXE



Le Docteur Jivago, by Boris PASTERNAK
Editeur :  Le Livre de Poche (1 janvier 1967)
A.S.I.N :   B002T87HYI
www.amazon.fr

 

DU MÊME AUTEUR




  • Gallimard nrf

  • ESSAI D'AUTOBIOGRAPHIE


  • Edition illustrée
  • LE DOCTEUR JIVAGO, avec 202 p. d'illustrations par Alexeïeff




LIENS



Wikipédia
Boris PASTERNAK

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog