Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 11:26

 

Le grand Meaulnes, by ALAIN-FOURNIER



Présentation de l'Editeur


Comment Alain-Fournier voyait le grand Meaulnes :

Meaulnes, le grand Meaulnes, le héros de mon livre est un homme dont l'enfance fut trop belle. Pendant toute son adolescence il la traîne après lui. Par instants, il semble que tout ce paradis imaginaire qui fut le monde de son enfance va surgir au bout de ses aventures, ou se lever sur un de ses gestes. Ainsi, le matin d'hiver où, après trois jours d'absence inexplicable, il rentre à son cours comme un jeune dieu mystérieux et insolent. - Mais il sait déjà que ce paradis ne peut plus être. Il a renoncé au bonheur. Il est dans le monde comme quelqu'un qui va s'en aller. C'est là le secret de sa cruauté. Il découvre la trame et révèle la supercherie de tous les petits paradis qui s'offrent à lui. - Et le jour où le bonheur indéniable, inéluctable, se dresse devant lui, et appuie contre le sien son visage humain, le grand Meaulnes s'enfuit non point par héroïsme mais par terreur, parce qu'il sait que la véritable joie n'est pas de ce monde.
... Je ne sais pas si les idées que je viens de dire sont bien celles du livre, car le livre est un roman d'aventures... C'est le pays sans nom mais aussi le pays de tout le monde.

Lettre écrite à Jacques Rivière par Alain-Fournier tandis qu'il écrivait LE GRAND MEAULNES.

(4 Avril 1910)

    G. F. à partir de 14 ans

« Le pays sans nom est aussi le pays de tout le monde. »



A ma sœur Isabelle

FICHE TECHNIQUE DU LIVRE





Titre :   Le grand Meaulnes
Auteur :     ALAIN-FOURNIER
Edition :   ÉDITIONS G. P., 80, RUE SAINT-LAZARRE - PARIS (9e)

ILLUSTRATIONS DE C. DELAUNAY
Couleurs pleine page hors-texte annotées et,
Couleurs et noir & blanc in texte.

Il lance sa bête à fond de train et disparaît.   p. 23
Dressé contre la porte, nous aperçûmes le grand Meaulnes.   p. 31
« Monsieur l'Endormi », fit-il avec des révérences...   p. 53
Gagné par le plaisir, il se mit à poursuivre le grand pierrot.   p. 61
Hip! les voilà partis au grand galop.   p. 81
Partagés en deux groupes, ils fondaient les uns sur les autres.   p. 93
La merveilleuse promenade...   p. 113
Chacun dîne sur ses genoux, où il peut.   p. 125
« Regarde, c'est une apparition! »   p. 145
Elle s'avançait vers les invités.   p. 157
Très légèrement il mit sa main sur son épaule.   p. 177
Je me penchais vers elle pour l'entendre...   p. 189
Longtemps, à bicyclette, il erra autour de la cathédrale.   p. 211
Cette fois le père leva haut sa fille.


EST LE
CINQUANTE-TROISIÈME
DE LA
BIBLIOTHÈQUE
ROUGE ET OR
“ Série Souveraine ”

IL A ÉTÉ
ACHEVÉ D'IMPRIMER
EN OCTOBRE 1959, POUR
LES ÉDITIONS G.P., A PARIS
SUR LES PRESSES DE
G. MAILLET ET Cie
A SAINT-OUEN


C. O. L.   11.0282     PHOTOGRAVURE S. T. O.     DÉPOT LÉGAL N° 332


Poids :  402   grammes         Nombre de pages : 222
I.S.B.N :  NON                     Code Barre = EAN :  NON

Copyright by Éditions Émile Paul 1913 - Copyright édition illustrée by ÉDITIONS G.P. Paris 1952
TOUS DROITS RÉSERVÉS

Reliure :  Pelline ivoire, plat décoré au balancier
Présentation sous jaquette à double volets, illustrée couleurs in recto.

TABLE  DES  CHAPITRES  : OUI

Format :  140  x  200  mm



PRINTED IN FRANCE

Livre épuisé chez l'Editeur


EXTRAIT   Le grand Meaulnes, by ALAIN-FOURNIER page 63


 

Le grand Meaulnes, by ALAIN-FOURNIER -image-50-150




  Le repas était terminé. Chacun se levait.
  Dans les couloirs s'organisaient des rondes et des farandoles. Une musique, quelque part, jouait un pas de menuet... Meaulnes, la tête à demi cachée dans le collet de son manteau, comme dans une fraise, se sentait un autre personnage. Lui aussi, gagné par le plaisir, il se mit à poursuivre le grand pierrot à travers les couloirs du domaine, comme dans les coulisses d'un théâtre où la pantomine, de la scène, se fût partout répandue. Il se trouva ainsi mêlé jusqu'à la fin de la nuit à une foule joyeuse aux costumes extravagants. Parfois, dans un coin de salon où l'on dansait, il engageait conversation avec quelque dandy et se renseignait hâtivement sur les costumes que l'on porterait les jours suivants...
  Un peu angoissé à la longue par tout ce plaisir qui s'offrait à lui, craignant à chaque instant que son manteau entr'ouvert ne laissât voir sa blouse de collégien, il alla se réfugier un instant dans la partie la plus paisible et la plus obscure de la demeure. On n'y entendait que le bruit étouffé d'un piano.
  Il entra dans une pièce silencieuse qui était une salle à manger éclairé par une lampe à suspension. Là aussi c'était la fête, mais fête pour les petits enfants.
  Les uns, assis sur des poufs, feuilletaient des albums ouverts sur leurs genoux; d'autres étaient accroupis par terre devant une chaise et, gravement, ils faisaient sur le siège un étalage d'images; d'autres, auprès du feu, ne disaient rien, ne faisaient rien, mais ils écoutaient au loin, dans l'immense demeure, la rumeur de la fête.
  Une porte de cette salle à manger était grande ouverte. On entendait dans la pièce attenante jouer du piano. Meaulnes avança curieusement la tête. C'était une sorte de petit salon-parloir; une femme ou une jeune fille, un grand manteau marron jeté sur ses épaules, tournait le dos, jouant très doucement des airs de rondes ou de chansonnettes. Sur le divan, tout à côté, six ou sept petits garçons et petites filles rangés comme sur une image, sages comme le sont les enfants lorsqu'il se fait tard, écoutaient. De temps en temps seulement, l'un d'eux, arc-bouté sur les poignets, se soulevait, glissait à terre et passait dans la salle à manger : un de ceux qui avaient fini de regarder les images venait prendre sa place...


Reproduction interdite





COUVERTURES


 

Le grand Meaulnes, by ALAIN-FOURNIER       1_GrandFOURNIERvoJac




ANNEXE



Le grand Meaulnes, by Alain-Fournier
Editeur :   Editions G.P. Paris Rouge et Or Souveraine (1959)
I.S.B.N-10 :   B00407IDIK
www.amazon.fr


ALAIN-FOURNIER


 

  Fils d'instituteurs, Henri Fournier est né en 1886 à La Chapelle d'Angillon. Il fait ses études à Paris, commence à écrire, ayant découvert la poésie et l'amitié avec Jacques Rivière, qui épousera sa sœur Isabelle. Une jeune fille entrevue en 1905 lui inspire un amour profond qu'on retrouve dans Le grand Meaulnes. Ce roman, tissé de rêves et de souvenirs, paraît en 1913. L'année suivante, c'est la guerre et celui qui signait Alain-Fournier est tué près de Verdun, à vingt-huit ans.




LIENS



Wikipédia
Alain-Fournier

Retour accueil

Haut de page

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE - dans ALAIN-FOURNIER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog