Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 18:12

Le jardin des Trinitaires, by Henri BOSCO



Présentation de l'Editeur


  Après Un Oubli moins profond et Le chemin de Monclar, Le Jardin des Trinitaires clôt la trilogie des « enfances Bosco », car l'auteur au fil de ses souvenirs a voulu s'arrêter aux portes de l'adolescence.
  On y fera cependant connaissance avec de nouveaux personnages. Savoureux, pittoresques, ils viennent se mêler à ceux qui déjà nous avaient émus et divertis, depuis Grand-mère Louise, Tante Martine et Barboche, le chien, jusqu'aux dames Mathilde et aux époux Maillet.
  On y pourra donc éprouver les mêmes émotions que l'on a eues, celles d'ailleurs qui agitaient Henri Bosco alors qu'il retrouvait l'enfant qu'il a été, cet enfant qui s'émerveillait de la vie et des êtres, mêmes singuliers, effrayants; même, ici, un peu louches.
  Tel ce colporteur qui lui fait le don dangereux des premières images de la femme; et telle la vieille épicière qui s'en va en cachette avec son poney sur le champ de manœuvres pour y apaiser une nostalgie, celle de sa jeunesse d'écuyère.
  Mais nous voyons aussi Sœur Léontine, tutélaire figure au seuil de la première école : une main fraîche et large qui, si on la touche, suffit au bonheur.
  Et puis le pauvre Casimir qui enseigne à l'enfant dans un naïf cantique le chant du rossignol en provençal.
  Et les Bourdifaille, couple déplorable, qui joue à la manille en somnolant tandis que l'enfant rêve d'un jardin, celui des Trinitaires.
  Enfin la petite amie Rosalie, camarade tendre et malicieuse de ces jeux enfantins que l'on joue en cachette : «... Nous avons trempé nos mains dans l'eau fraîche... »
  Et combien d'autres!...
  Mais ce qu'on voit vivre surtout, c'est cet enfant qui sera, un jour, le conteur de sa propre enfance secrètement enfermée dans les songes. Créature curieuse, curieuse du monde inconnu des maisons, des jardins clos, des chemins où ne va personne... Un enfant qui cherche et se cherche, qui parfois se découvre.
  Il suffit à cela qu'un beau jour il voie son visage reflété dans l'eau d'un bassin. Et tantôt le bassin est sombre, tantôt il est clair. Et si le sombre lui fait peur, le clair ensoleillé lui offre des merveilles « si doucement ouvert à la lumière que tout le jardin s'y doublait, arbres et plantes, au milieu desquels m'apparut mon visage. Mais par je ne sais quelle grâce il ne me sembla pas que c'était moi »...
  Voilà donc une enfance. Et ce n'est qu'une simple enfance, mais qui se survit.
  Grave, ardente, secrète... Bosco peut en dire aujourd'hui quand il l'évoque : « J'en ai bien gardé quelque chose, il me semble... Ce cœur, un cœur qui battait bien... »


  A Claude Girault
et à L. Van Bogaerts




AVERTISSEMENT


  Des personnages, ici, vont reparaître qui furent déjà évoqués dans d'autres souvenirs d'enfance : Un oubli moins profond, Le Chemin de Monclar, Antonin.
  Ce dernier, bien qu'il soit présenté en roman, n'en est pas moins autobiographique. Seules en effet les toutes dernières pages ont été romancées, et fort peu.
  Mais ailleurs, au long du récit, personnages et événements sont authentiques.
  Ici donc on retrouvera Tante Martine, Grand-mère Louise, les dames Mathilde, les époux Maillet, Gude, les Bénichat, les Bourdifaille, Béranger, Saladin le Maure, tous déjà rencontrés dans les susdits ouvrages,
et aussi Barboche le chien, ne l'oublions pas...
  Comme dans les précédents volumes, je ne raconte pas une suite bien enchaînée d'événements. Je présente des souvenirs tels qu'ils sont revenus au hasard des retours du fond de ma mémoire. Ils n'occupent donc pas une exacte situation chronologique dans mon passé.
  Ce qui m'est arrivé lorsque j'avais huit ans peut ainsi prendre place après ce qui m'est arrivé lorsque j'en avais dix.
  Les souvenirs les plus lointains reviennent parfois avant les plus proches. Ce sont là les secrets de la mémoire.




FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE





Titre :   Le jardin des Trinitaires
souvenirs   ***
Auteur :   Henri   BOSCO

Edition :   GALLIMARD     nrf

LEURS FIGURES

Préface de Daniel-Rops

N° d'édition : 11466.   Dépôt légal : 1er trimestre 1966.

Cet ouvrage
a été achevé d'imprimer
sur les presses de l'Imprimerie FLOCH
à Mayenne le 12 janvier 1966.


Tous droits de traduction, de reproduction et d'adaptation
résevés pour tous les pays y compris l'U.R.S.S.

© Éditions Gallimard, 1966.

Reliure :   Broché sur carton souple. Couverture à double volets avec texte.
Nombre de pages : 268         TABLE DES MATIÈRES : OUI

Poids :   314 grammes             Format :   140 x 205 mm
I.S.B.N :   NON                      Code Barre = EAN :   NON

Prix Editeur : 14,60 F (+ t.l.)
15 F T.L.I.

Livre épuisé chez l'éditeur


EDITION ORIGINALE


Il a été tiré de l'édition originale de cet ouvrage trente-cinq exemplaires sur vélin de Hollande van Gelder numérotés de 1 à 35 et cent cinquante-cinq exemplaires sur vélin pur fil Lafuma-Navarre numérotés de 36 à 190 et dix.




Citation


Era già l'ora che volge il desio
Ai naviganti e intenerisce il cuire
Lo di che han detto ai dolci amici addio...


    DANTE,   Purgatorio.


COUVERTURES


 

Le jardin des Trinitaires, by Henri BOSCO       Le jardin des Trinitaires, by Henri BOSCO




ANNEXE



Le jardin des Trinitaires, by Henri BOSCO
Editeur :   Gallimard N. R. F., 1966 (1966)
A.S.I.N :   B0000DNJMS
www.amazon.fr


LIENS



Wikipédia
Henri BOSCO

Bibliographie de
Henri BOSCO

Haut de page

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog