Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 09:56

Le kangourou, by Paul BERNA



Présentation de l'Editeur




Néant








FICHE   TECHNIQUE   DU LIVRE





Titre :   Le kangourou volant
Auteur :   Paul   BERNA
Edition :   ÉDITIONS G. P.,
80, RUE SAINT-LAZARE, PARIS (9è)  

est le cent vingt-deuxième de la
BIBLIOTHÈQUE
ROUGE ET OR


C.O.L. 11.082     Photogravure S.T.O.   Dépôt légal N° 533

il a été achevé d' imprimer
pour les
EDITIONS G.P. A PARIS
en août 1957
Sur les presses de
« LA PHOLITH »

ILLUSTRATIONS DE PIERRE LE GUEN
couleurs pleine page hors-texte annotées et,
couleurs et noir & blanc in texte.

L'autobus fonçait toujours dans le soir tombant.   p. 15
- C'est ce coin-là, ajouta-t-il.   p. 53
Mlle Adeline passa l'annonce.   p. 99
- Le vieux Glock n'est pas un fantôme.   p. 135
- Il est tout en chocolat au lait.   p. 163
Le mastodonte descendit docilement le plan incliné.   p. 181


Copyright 1957 by Editions G.P. - Paris

Reliure :   Reliée sur cartonnage
Nombre de pages : 187       TABLE DES CHAPITRES : NON

Poids :   377 grammes   Format :   150 x 210 mm
I.S.B.N :   NON             Code Barre = EAN :   NON

PRINTED IN FRANCE

Livre épuisé chez l'Editeur


EXTRAIT   Le kangourou volant, by Paul BERNA   page 11


Le kangourou, by Paul BERNA -image-50-150




  Tous les passagers de l'autobus étaient à première vue d'excellentes gens, et l'honnêteté se lisait sur leurs visages. Elle se lisait moins facilement sur celui d'un tout petit homme, qui se trouvait coincé parmi les occupants de la plate-forme.
  Ce tout petit homme était enveloppé d'un très long pardessus noir qui lui descendait jusqu'aux pieds. Il portait un vieux chapeau enfoncé profondément sur les sourcils. Une paire de grosses lunettes à verres fumés masquait ses yeux, et tout le bas de son visage se perdait dans une vilaine barbe poivre-et-sel aussi raide qu'une époussette en crin.
  Il était le seul à n'avoir pas jeté son mot dans le débat qui opposait ses compagnons de voyage, relativement à l'efficacité des bombes du redoutable Mulo. Mais le sujet semblait l'intéresser vivement, et il se haussait parfois sur la pointe des pieds pour lire les titres sensationnels d'Europe-Soir par-dessus l'épaule du plombier. En même temps, ses yeux perçants jetaient un éclair diabolique derrière le verre teinté de ses lunettes.
  L'autobus fonçait toujours dans le soir tombant, et pénétra bientôt dans une zone campagnarde aux horizons plus ouverts, qui précédait les vastes étendues de l'aérodrome. Le lourd véhicule s'arrêta au carrefour de la Belle-Épine, pour y déposer quelques usagers regagnant leur domicile, la bonne femme et ses deux cabas, Jojo et son canard en celluloïd, puis il repartit pour la dernière étape. Le tout petit monsieur était resté sur la plate-forme et caressait sa longue barbe avec une complaisance étudiée, sans se soucier des regards soupçonneux qui s'attachaient à sa curieuse personne.
  Les hautes palissades de l'aéroport commençaient à défiler sur la gauche. De temps en temps, le vrombissement d'un avion volant bas couvrait le roulement sourd de l'autobus. On entrevit à travers les vitres la masse sombre des hangars piquetée de mille lumières, les tours du radar et du poste de commandement, puis les multiples bâtiments de l'aérogare alignés sur le front du terrain.
  Çà et là, une courte échappée s'ouvrait vers l'horizon, dévoilant la haute carlingue d'un avion au sol qui luisait d'un éclat argenté danns le jour blafard des projecteurs. Le balisage de la grande piste Est-Ouest venait de s'allumer, un long-courrier amorçait sa prise de terrain dans un lointain légèrement brumeux.
  L'autobus s'arrêta en grinçant devant l'esplanade de l'aérogare, dont les lampadaires géants brillaient magiquement dans cette sombre et froide nuit de novembre. Tous les passagers se pressèrent vers la sortie. Le petit homme descendit le dernier, en pestant contre sa longue barbe qui s'emberlificotait dans la main courante de la portière.


Reproduction interdite





GRAND PRIX LITTÉRAIRE DU SALON DE L'ENFANCE 1955



DU MÊME AUTEUR



LA PORTE DES ÉTOILES
LE CONTINENT DU CIEL
LE CHEVAL SANS TÊTE  
Grand Prix de Littérature du Salon de l'Enfance 1955
LE PIANO A BRETELLE
LE CARREFOUR DE LA PIE
LE KANGOUROU VOLANT
MILLIONNAIRE EN HERBE
LES PÈLERINS DE CHIBERTA
LE CHAMPION  

Grand Prix de Littérature pour la Jeunesse de la Fédération des Associations
de parents d'élèves des lycées et collèges français

(La Voix des Parents)
LA GRANDE ALERTE
LE BOUT DU MONDE
LA PISTE DU SOUVENIR
LE TÉMOIGNAGE DU CHAT NOIR

Dans la même série (Sinet)
LE COMMISSAIRE SINET
ET LE MYSTÈRE DE L'AUTOROUTE SUD
LE COMMISSAIRE SINET
ET LE MYSTÈRE DES POISSONS ROUGES


ANNEXE



Le kangourou volant, by Paul BERNA
Editeur :   Editions G. P. Paris (1957
Collection :   Bibliothèque Rouge et Or
A.S.I.N :   B0000DY6BR
www.amazon.fr


LIENS



Wikipédia  
Paul BERNA

Retour accueil

Haut de page

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog