Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 16:33

Le mystère de la cascade, by Enid BLYTON

 

 

Présentation de l'Editeur


UNE incroyable méprise... et voilà Jacques, Henri, Denise, Lucette et leur inséparable perroquet Kiki embarqués à bord d'un mystérieux avion, pour une destination qu'ils ignorent!
  Où vont-ils atterir? Dans une contrée inconnue, au creux d'une vallée sauvage où force leur est de s'installer tant bien que mal et de vivre en Robinsons, car elle est sans issue.
  La vallée paraît inhabitée, mais l'est-elle vraiment? En tout cas, il s'y passe des choses étranges. En tout cas, il s'y passe des choses étranges. Et les quatre explorateurs malgré eux, ou plutôt les cinq, car Kiki ne reste pas inactif, vont de découverte en découverte... jusqu'à la plus sensationnelle de toutes : l'explication du mystère de la cascade!

  F. G. jusqu'à 14 ans
 

 

 

 

 

 

FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE





Titre :   Le mystère de la cascade
Auteur :   Enid   BLYTON
Edition :   HACHETTE

numéro de référence : 236

numéro : 20/138/5   Idéal - Bibliothèque

ILLUSTRATIONS DE JEANNE HIVES
Couleurs pleine page hors texte annotées, et
couleurs et noir & blanc in texte.

Ce n'était plus qu'une ruine, noircie, vide et déserte.   p. 17
« Voilà qui est parfait! » déclara Denise   p. 29
Les deux hommes, pris de panique, se rapprochaient l'un de l'autre.   p. 45
« Ohé! Jacques! Henri! Attention! »   p. 65
Les deux filles continuèrent à danser et à gesticuler sur la corniche.   p. 87 & 89
Jacques trancha la corde aussi vite qu'il le put.   p. 93
Là, dans une prairie parsemée de fleurs, jasait une source limpide.   p. 113
Tout cet or représente une fortune   p. 125
Le vieil homme fumait sa pipe.   p. 133
« Haut les mains! » cria-t-il aux statues.   p. 141
Peut-être était-elle en or?   p. 165
Ils se sont enfuis en usant de leurs armes   p. 173
Otto Engler avait été découvert, inconscient, dans un petit village d'Austrovie.   p. 177
Ils attendaient, doux et passifs, que l'on décidât de leur sort.   184 & 185


© Librairie Hachette, 1962.
Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays.

Imprimé en France par Brodart-Taupin, Imprimeur-Relieur. Coulommiers-Paris
58741-I-10-6150.   Dépôt légal n° 385, 4e trimestre 1962.

Reliure :   Reliée sur cartonnage éditeur, fers spéciaux
BRODARD * TAUPIN * RELIURE
Présentation sous jaquette à double volets avec texte illustré couleurs in recto
Imprimé et relié en Belgique

Nombre de pages : 188       TABLE   des   MATIÈRES : OUI

IMPRIMÉ ET RELIÉ EN BELGIQUE
Dépôt légal : 364 -   4e trimestre 1968
20.09.1138.04

Reliure :   Reliée sur cartonnage éditeur, fers spéciaux
Imprimé et relié en Belgique
Présentation sous jaquette à double volets avec texte illustré couleurs in recto

Nombre de pages : 188       TABLE   des   MATIÈRES : OUI

Poids :   307 grammes           Format :   135 x 195 x 17 mm
I.S.B.N :   NON                      Code Barre = EAN :   NON

Livres épuisés chez l'Editeur

 

 

 

EXTRAIT   Le mystère de la cascade, by Enid BLYTON   page 16


Le mystère de la cascade, by Enid BLYTON


  «Et maintenant, déclara Jacques, il faut trouver un endroit où nous cacher avec toutes nos affaires. Je crains en effet que, si Juan et Pépito viennent se promener dans les environs, ils nous tombent dessus sans crier gare. Mais pouvons-nous aller?
  - Marchons droit devant nous, proposa Denise. Grimpons sur cette colline. De là-haut, peut-être apercevrons-nous l'avion dans la vallée et pourrons-nous nous repérer par rapport à lui. Dirigeons-nous vers ces arbres, là-bas.
  - Bonne idée! opina Henri. En route! »
  Une fois à l'abri des arbres, les enfants se sentirent davantage en sûreté. Il était impossible à Juan et à Pépito de les y apercevoir. En revanche, et contrairement à leur espoir, eux-mêmes ne pouvaient voir l'avion.
  « Nous y arriverons tout de même en grimpant à un arbre, affirma Jacques. Hé!... dites-moi... n'est-ce pas une maison... là, devant nous? »
  Au centre d'une petite clairière se dressait en effet ce qui, au premier abord, semblait être une maison. Mais, lorsque les enfants en furent tout près, ils découvrirent qu'elle avait été brulée de fond en comble. Ce n'était plus qu'une ruine noircie, vide et déserte.
  « Quelle guigne! grommela Henri. Nous aurions pu demander secours à ses habitants!... Je me demande comment elle a pris feu... »
  Ils poursuivirent leur chemin à travers les arbres et, un peu plus loin, rencontrèrent une autre maison qui, à leur grande stupeur et à leur non moins grand effroi, avait, elle aussi, été la proie des flammes. On n'apercevait aucun signe de vie autour de cette ruine sinistre.
  « Deux maisons brûlées... et personne aux environs! murmura Jacques. Bizarre! Quel drame a bien pu se passer dans cette vallée? »
  Plus loin encore ils découvrirent unne autre habitation dans un état tout aussi lamentable.
  « Là encore il y a eu un incendie! constata Denise. Quelle affreuse chose! Et qu'est-il arrivé aux gens qui vivaient ici? Peut-être une guerre a-t-elle dévasté ce pays?
  - Venez voir! appela Jacquies. Regardez cette étable! Les flammes l'ont épargnée en partie, le toit semble tenir bon. Peut-être pourrions-nous déposer nos affaires dans cet abri. »
  Les enfants inspectèrent avec grand soin l'étable en question et vérifièrent la solidité du toit. Celui-ci pouvait encore les protéger de la pluie le cas échéant. Les quatre amis déposèrent donc leurs bagages dans un coin et Jacques sortit Kiki de son panier.
  « Je ne pense pas qu'il y ait d'inconvénient à lui rendre la liberté, expliqua-t-il aux autres. Il va se percher sur mon épaule et y demeurer bien tranquille si je lui ordonne de se taire. La pauvre bête est vraiment trop à l'étroit dans sa prison.
  - Tu as raison, dit Henri. Pauvre Kiki! Même s'il s'amuse à voler un peu, les hommes n'auront aucun soupçon. Comment pourraient-ils savoir qui il est et à qui il appartient! »
  Sitôt libre, le perroquet courut se percher sur l'épaule de son maître et lui mordilla affectueusement l'oreille.
  « Où est ton mouchoir? demanda-t-il de sa voix nasillarde. Et essuie-toi les pieds avant d'entrer!
  - Ca va, ça va, Kiki! dit Jacques. Tais-toi un peu!
  - Chut! » vociféra Kiki de toutes ses forces... Mais après cela il se tint coi.
  « Bon! Et maintenant, que faisons-nous? demanda Henri, qui s'était assis sur sa valise. Continuons-nous à explorer la région en espérant rencontrer quelqu'un? Allons-nous surveiller Juan et Pépito pour essayer de découvrir ce qui les a fait venir ici? Ou enfin nous contentons-nous de rester cachés dans notre petit coin?
  - A mon avis, il est préférable de poursuivre nos recherches, dit Jacques. Le plus urgent est de trouver du secours. Il faut essayer de rentrer à la maison aussi vite que possible. Tante Alice et René doivent être terriblement inquiets. »
  Denise, qui regardait au-dehors, soupira.
  « Cette vallée est bien étrange. On n'y voit personne... pas même du bétail... pas même la fumée d'un feu, à l'exception de celle de nos deux bonshommes. Et pourquoi toutes ces maisons ont-elles brûlé?
  - Nous n'avons vu qu'une portion bien faible de la vallée et des collines, objecta Henri. Peut-être découvrirons-nous plus tard un village! Mais comme ces montagnes paraissent hautes!
  - Il y a toujours des cols dans les montagnes n'est-ce pas? demanda Lucette avec un soupçon d'angoisse.
  - Bien sûr! assura Jacques. Mais ils sont parfois très haut perchés.


Reproduction interdite

 

 

 

 

JAQUETTE


 

Le mystère de la cascade, by Enid BLYTON       Le mystère de la cascade, by Enid BLYTON

 

 


 

 

 

ANNEXE


Le mystère de la cascade, by Enid BLYTON
Editeur :   Hachette impr. Brodard - Taupin (1962)
A.S.I.N :   B0014YBQT0

 

 

 

LIENS



Wikipédia
Enid Blyton

Forum Livres Enfants
Le mystère de la cascade

 

 

Retour accueil

 

 

Haut de page

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog