Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 12:57

Le mystère de la maison vide, by Enid BLYTON



Présentation de l'Editeur



Néant







FICHE TECHNIQUE DU LIVRE





Titre :   Le mystère de la maison vide
Auteur :   Enid   BLYTON
Edition :   HACHETTE

Idéal - Bibliothèque

ILLUSTRATIONS DE JACQUES FROMONT
Couleurs pleine page annotées hors texte, et
Couleurs et noir & blanc in texte.

« Maintenant, attention! » annonça-t-il.   p 21
« C'était un jeune garçon à l'aspect bizarre. »   p 37
Le garçon tira son mouchoir de sa poche et commença à sangloter...   p 37
Effectivement, le policeman était furieux.   p 45
Le policeman avait de grandes jambes et Pip commença à avoir peur.   56 & 57
Il y a « L'Ensoleillée », « Les Hêtres » et ...   p 85
« Daisy ne répondit que par un nouveau soupir. »   p 93
Ils pédalaient vite car le crépuscule était déjà là.   p 103
Fatty inventa sur-le-champ un nom de fantaisie.   p 111
« Fatty avançait sans faire de bruit. »   p 129
Pas de grandes personnes dans cette affaire?.   p 141
Il tâta les barreaux mais ceux-ci étaient solidement encastrés dans le ciment.   p 147
Fatty était prisonnier!   p 159
« Pourquoi celui-ci entrait-il dans la maison de si étrange manière...   p. 168 & 169


Dépôt légal n° 2811.   1er trimestre 1965.

Imprimé en France par Brodard - Taupin, Imprimeur-Relieur, Coulommiers-Paris
61838-I-12-I-1813.

© Librairie Hachette, 1965.
Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays.

Reliure :   cartonnée
BRODARD ET TAUPIN RELIURE
Nombre de pages : 189       TABLE   des MATIÈRES : OUI

Poids :   364 grammes     Format :   140 x 200 mm
I.S.B.N :   NON               Code Barre = EAN :   NON

Livre épuisé chez l'Editeur


EXTRAIT   Le mystère de la maison vide, by Enid BLYTON   page 44


Le mystère de la maison vide, by Enid BLYTON -image-50-150




  Fatty relut son billet à haute voix. Les autres éclatèrent de rire.
  « Et voilà! s'exclama Fatty en glissant le mot dans sa poche. Si je peux remplacer le premier message par celui-ci, peu importe que Cirrculez aille le montrer à nos parents! »
  Là-dessus, il remit en place ses fausses dents, ajusta sa perruque frisée et reprit son air emprunté. Il était parfaitement méconnaissable.
  « Ces dents et cette perruque, demanda Larry, c'est tout ce que tu as acheté?
  - Presque tout, hélas! Ces objets m'ont coûté beaucoup plus cher que je ne le pensais. La perruque, à elle seule, vaut une fortune. Avec le reste de mon argent je me suis cependant procuré deux ou trois paires de faux sourcils, de la peinture, genre fond de teint, pour modifier la coloration du visage en blanc ou en rouge selon le cas, cette casquette et aussi une seconde perruque, moins chère que celle-ci, mais qui n'est pas mal tout de même. Je vous la montrerai. »
  Il se coiffa de l'absurde casquette et, en boitant, traversa la pièce.
  « Adieu! dit-il en français. Adieu, mes petits!
  - Adieu, Napoléon! » répondit Betsy avec beaucoup d'a-propos.
  Fatty disparut au milieu de l'hilarité générale.
  « J'espère que Cirrculez ne le reconnaîtra pas, déclara Larry en reprenant son sérieux. Il n'aime pas qu'on se moque de lui.
  - Je me demande, murmura Daisy d'un air inquiet, si M. Groddy est arrivé à déchiffrer le message invisible. S'il l'a déjà fait, nous sommes dans de beaux draps. Il doit être furieux. »
  Effectivement, le policeman était furieux. Car il avait bel et bien réussi à lire le billet. Il n'était pas assez naïf pour ignorer que la plupart des encres invisibles (et que l'on appelle « encres sympathiques ») deviennent lisibles lorsqu'on chauffe le papier. Il avait passé un fer chaud sur la feuille blanche, et les yeux lui étaient presque sortis de la tête lorsqu'il avait vu apparaître les lignes impertinentes émanant des Cinq Détectives.
  « Ah! c'est comme ça! Eh bien, nous allons voirr ce que vos parrents vont dirre de ces insolences! s'écria M. Groddy comme si les enfants avaient pu l'entendre. Et je montrrerrai aussi ce billet à l'inspecteur prrincipal Jenks. Cette lettrre lui ouvrrira les yeux... Sales gosses! Vilains crrapauds! Aucun rrespect de la Loi! Cette fois, je vous tiens. Vous ne pensiez pas, sans doute, que j'étais assez malin pour lirre vos sottises! Ha! ha! nous allons rrirre! »


Reproduction interdite





COMMENTAIRE en ligne



Le mystère de la maison vide, by Enid BLYTON
www.amazon.fr


ANNEXE



Le mystère de la maison vide, by Enid BLYTON
Editeur :   Hachette impr. Brodard et Taupin ( 1965)
A.S.I.N :   B0014Y9LRY
www.amazon.fr


LIENS



Wikipédia
Enid Blyton

Série Mystère
Enid Blyton

Retour accueil

Haut de page

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE - dans BLYTON Enid
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog