Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 08:22

Le mystère FRONTENAC, by François MAURIAC




Présentation de l'Editeur




Néant







FICHE   TECHNIQUE   DU   LIVRE


Agrandir


Titre :   Le mystère FRONTENAC
Auteur :   François   MAURIAC
DE L'ACADÉMIE FRANÇAISE
Edition :   BERNARD GRASSET  

Collection :  POURPRE

1er dépôt 1er trim 1933

Imprimé en France
BRODARD & TAUPIN
Paris-Coulommiers
- 8177 - 3 - 1951 -

Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays, y compris la Russie.
Copyright by Éditions Bernard Grasset, 1933.


Reliure :   Reliure élégante et solide en simili-cuir pourpre avec titre doré au dos.
Nombre de pages : 253   TABLE DES MATIÈRES : NON

Livre épuisé chez l'Editeur


Poids :   200 grammes     Format :   115 x 170 mm
I.S.B.N :   NON               Code Barre = EAN :   NON


EXTRAIT   Le mystère FRONTENAC, by François MAURIAC   page : 17


Le mystère FRONTENAC, by François MAURIAC -image-70-150

 




  A deux kilomètres de la petite ville, sur la route nationale, aux abords de Pr eignac, la voiture franchissait un portail et Xavier reconnaissait l'amertume des vieux buis. Deux pavillons, construits par l'arrière-grand-père, déshonoraient cette chartreuse du XVIIIè siècle où, plusieurs générations de Frontenac avaient vécu. Il gravissait le perron arrondi, ses pas résonnaient sur les dalles, il reniflait l'odeur que l'humidité de l'hiver dégage des anciennes cretonnes. Bien que ses parents eussent à peine survécu à leur fils aîné, la maison était demeurée ouverte. Le jardinier occupait toujours l'un des logements du jardin. Un cocher, une cuisinière, une femme de chambre demeuraient au service de tante Félicia, sœur cadette du père Frontenac, idiote depuis sa naissance (le médecin s'était, disait-on, servi du forceps avec trop de vigueur). Xavier se mettait d'abord en quête de sa tante qui, à la belle saison, tournait sous la marquise, et l'hiver somnolait au coin du feu de la cuisine. Il ne s'effrayait ni des yeux révulsés dont n'apparaissait que le blanc veinulé, entre les paupières en sang, ni de la bouche tordue, ni, autour du menton, de l'étrange barbe adolescente. Il la baisait au front avec un tendre respect, car ce monstre s'appelait Félicia Frontenac. C'était une Frontenac, la propre sœur de son père, la survivante. Et quand sonnait la cloche pour le dîner, il allait vers l'idiote, et, lui ayant pris le bras, la conduisait à la salle à manger, l'installait en face de lui, nouait autour de son cou une serviette. Voyait-il la nourriture qui retombait de cette bouche horrible? Entendait-il ces éructations? Le repas achevé, il l'emmenait avec le même cérémonial et la remettait entre les mains de la vieille Jeannette.


Reproduction interdite





CITATION


 

Comme un fruit suspendu dans l'ombre du feuillage,
Mon destin s'est formé dans l'épaisseur des bois.
J'ai grandi, recouvert d'une chaleur sauvage,
Et le vent qui rompait le tissu de l'ombrage
Me découvrit le ciel pour la première fois.
Les faveurs de nos dieux m'ont touché dès l'enfance;
Mes plus jeunes regards ont aimé les forêts,
Et mes plus jeunes pas ont suivi le silence
Qui m'entraînait bien loin dans l'ombre et les secrets.

MAURICE DE GUÉRIN.


 

ANNEXE



Le mystère FRONTENAC, by François MAUROIS
Editeur :   Bernard Grasset, Collection : pourpre
A.S.I.N :   B003X7BKJ2
www.amazon.fr


LIENS



Wikipédia
François MAURIAC

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog