Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 16:22

 

Le rêve d'un écolier.

 

 



Petite fleur sur ma fenêtre,
Dans ce champ long d'un demi-pas,
Fleuris pour consoler ton maître
Du grand jardin que je n'ai pas.

Lorsque accoudé sur mon pupitre,
Tout à coup je vois en rêvant
Le soleil qui dore ma vitre,
Et ta tige qui tremble au vent;

Quand je t'arrose feuille à feuille,
Quand, pour t'admirer de plus près,
Soir et matin je me recueille,
Penché sur ton berceau de grès :

Adieu, ville; adieu, prison noire,
Où rôdent les esprits méchants;
Adieu, le livre et l'écritoire,
Mon cœur a pris la clef des champs!

Il passe en rêve au pied des haies,
Des nids joyeux j'entends la voix :
Couché sous les hautes futaies,
J'aspire encor l'odeur des bois.

Je retrouve en pleine verdure
Les sommets d'où je t'apportai :
Un petit coin de la nature
M'a rendu son immensité.

Dans cette branche de bruyère,
Dans un seul brin d'herbe jauni,
Je vois la beauté tout entière,
La grandeur de l'Être infini.

Le monde à mes yeux se déploie,
Et, si mince que soit ma part.
Une fleur suffit à la joie
De mon âme et de mon regard.

Je songe à des jardins célestes;
En vain mon champ me fut ôté :
Petite fleur, si tu me restes,
Dieu ne m'a pas déshérité.

Victor   DE LAPRADE

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog