Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 06:59

LES DESMICHELS : Tome 05 Travaux, by Thyde MONNIER



Présentation de l'Editeur


 

Une équipe d'ouvriers italiens, beaux garçons et fieffés coureurs, qui s'installe pour de grands travaux dans un village provençal brûlé de soleil et de passions secrètes, voilà de quoi bouleverser femmes et jeunes filles. Même Forina, la riche héritière au beau visage et aux jambes mortes. Même Vincente Revest, veuve trop jeune, sur le point de conclure un mariage de raison. Même la pauvre Angéline qui se tue à élever ses enfants. Mais les travaux finis, les camions s'en vont.
- Tu n'es pas de ces femmes qui suivent un homme, un jour ici un jour là. Tu es de celles à qui il faut un toit sur la tête, une cuisinière avec la provision de charbon et de bois, même une chambre avec de gros rideaux et un coffre qui ferme à clé pour garder les sous. Oui, tu es comme ça et c'est peut-être parce que tu es comme ça que je t'ai tant voulue...




à mon ami
PIERRE MAGNAN



FICHE TECHNIQUE DU LIVRE


Agrandir


Titre :   LES DESMICHELS : Tome 05 Travaux
Auteur :   Thyde   MONNIER
Edition :   J'AI   LU   roman
31, rue de Tournon,   Paris-VIè

Exclusvité de vente en librairie
FLAMMARION


12.746. - Imp. « La Semeuse »,   Etampes. - C.O.L.   31.1258
Dépôt légal : 3è trimestre 1973


PRINTED IN FRANCE


© by René Julliard

Reliure :   Broché sur carton souple illustrée couleurs in recto.
Illustration de Paul DURAND
Nombre de pages : 378       TABLE DES MATIÈRES : NON

Poids :   230 grammes     Format :   120 x 185 mm
I.S.B.N :   NON               Code Barre = EAN :   NON


EXTRAIT   LES DESMICHELS : Tome 05 Travaux, by Thyde MONNIER   page : 81


 

CE midi, quand elle entre dans la salle à manger-chambre, Florina est entièrement drapée dans sa fluide chevelure noire, si belle. Dans ce tissu de soie brillante, dans ses yeux où brûle une flamme semblable à celle d'un alcool, toute la vie semble se concentrer, dont est privée la partie inférieure du corps. En voyant Vincente, elle a un sourire de ses grosses lèvres pleines, fardées d'une manière exagérée, avec un rouge épais, qui laisse des traces sur tout.
  - Bonjour, dit-elle, je me coiffe.
  Elle se coiffe tout le jour. Ou plutôt, tout le jour, elle défait, refait, ramasse et déploie, cette matière merveilleusement souple, chaude et douce à ses mains.
  - Bonjour, dit Vincente en l'embrassant, tu as bien dormi?
  - Pas trop. Un peu mal à la tête.
  - Tu as beaucoup bu du muscat hier au soir.
  - O dis, tu ne vas pas m'ennuyer, toi aussi?
  La grosse bouche fait vite une moue d'enfant gâtée.
  - Je t'annonce une nouvelle, dit Vincente, on va commencer les travaux.
  - Oui, j'ai entendu le crieur, puis Mame est venue me le dire.
  - Ça va te distraire. Maintenant que mai arrive, y fera meilleur, nous t'ouvrirons la fenêtre et tu verras le mouvement. Y paraît que c'est une équipe italienne qui vient : la Société Sanat.
  - Hé ben, y va se parler bâti dans le village!
  - Pacha est passé au magasin, y m'a encore dit des mauvaises choses de Géline, naturellement. Y paraît que François s'est enrhumé hier où y faisait du vent. Alors y met la faute sur sa femme, tu penses!
  - Tu as pas vu Raphaëlle?
  - Non.
  - Qu'est-ce qu'y aura pour le dîner?
  - J'ai préparé une soupe de pommes de terre et de poireaux avec un bout de petit salé et ta mère fait un ragoût de carottes.
  - Baï! dit Florina, je vais encore mal manger.
  Elle se rejette en arrière, boudeuse, dans la nappe de ses cheveux qu'elle soulève à dix doigts.
  - Qu'est-ce que tu aimerais? demande Vincente.
  - Tu veux pas aller voir chez Mounine, s'y aurait pas une cervelle? Tu me la cuirais au beurre, là je me régalerais.
  - J'y vais d'un coup de pied. J'ai le temps, tes frères doivent livrer jusque plus loin que Draguignan, y rentrent pas encore.
  - Va vite alors.
  Elle est tout égayée par cette idée de manger quelque chose qui lui plaise. Sa mère entre à son tour et questionne :
  - Où elle est allée, Vincente?
  - Voir à la boucherie pour me trouver une cervelle.




COUVERTURES


 

LES DESMICHELS : Tome 05 Travaux, by Thyde MONNIER       LES DESMICHELS : Tome 05 Travaux, by Thyde MONNIER




CITATION



    « Tant pis pour le bois
s'il s'éveille violon. »


RIMBAUD


ANNEXE



LES DESMICHELS : Tome 05 Travaux, by Thyde MONNIER
Editeur :   J'AI LU (1 janvier 1974)
A.S.I.N :   B00388VVA4
www.amazon.fr

DU MÊME AUTEUR


 

  • POÈMES

  • CETTE VIEILLE ROMANCE.
    (Tablettes Saint-Raphaël,1923).   Epuisé..
  • OR MOI, BATEAU PERDU...
    (Messein, Paris,   1936, Prix de la Proue).


  • ROMANS

  • LES PETITES DESTINÉES :

      I.   LA RUE COURTE (Grasset, 1937,   Prix Cazes).
      II.   ANNONCIATA (Grasset, 1939).
      III.   CŒUR.   A paraître.



  • LES DESMICHELS :

      I. GRAND-CAP   (Grasset, 1937).
      II. LE PAIN DES PAUVRES   (Grasset, 1938,   Prix Victor-Margueritte).
      III. NANS LE BERGER   ( René Julliard,   Sequana,   1943,   Prix de la Guilde   1942,   Prix de l'Académie française).
      IV. LA DEMOISELLE.   (René Julliard,   Sequana,   Paris, 1944).
      VI. LE FIGUIER STÉRILE.   A paraître.




  • PIERRE PACAUD :

      I. FLEUVE   (Editions Milieu du Monde, Genève,   1942).
      II. BARRAGE d'ARVILLARD   ( Editition Milieu du Monde,   1945).
      III. POURRITURE DE L'HOMME   A paraître.



  • LA VEUVE AUX YEUX VERTS   (roman policier, Editions Gutenberg,   Lyon,   1945).
  • BRIN D'AVOINE   (roman pour enfants,   Editions Gutenberg,   Lyon,   1945).
  • TROIS CONTES POUR ENFANTS   (roman policier, Editions Gutenberg,   Lyon,   1945).

 

LIENS



Wikipédia
Thyde MONNIER

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog