Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 14:28

Les orphelins de Simitra, by Paul-Jacques BONZON



Présentation de l'Editeur


SOUS le beau ciel de Grèce, dans l'humble demeure bâtie au bord de la grande route, ils sont deux enfants heureux : Mina, la jolie petite fille, et Porphyras son grand frère.

  La vie est simple, l'aisance va venir dans le foyer... Mais la catastrophe fond sur cette paisible famille. La terre a tremblé; le nid est détruit. Les orphelins s'en iront sous des cieux lointains que Porphyras, avec sa bonne humeur et sa joie de vivre, trouvera intéressants, mais qui attristent tant la petite Grecque.

  Où Mina s'est-elle enfuie? Pourquoi a-t-elle disparu de cette accueillante Hollande? Au milieu de son chagrin, le petit Grec ne se décourage pas, ne se découragera jamais. L'espoir vit en lui, opiniâtre et déjà vainqueur. Il le soutiendra pendant cette longue recherche à travers des pays inconnus, au milieu de Paris, vers cette belle Provence, image fidèle et joyeuse de la Grèce.

  Comment Porphyras, grâce à son espoir tenace, parviendra-t-il à reconstruire son bonheur, à réaliser son rêve d'enfant? Voilà ce que révèle ce livre où le sourire se mêle à l'émotion, où le pathétique discret se cache derrière les reparties drôles de ce petit Grec qui a toujours cru en la vie.

A notre filleule : ANNE-MRIE PIC
A. et P.J.



F. G.   jusqu'à 14 ans

FICHE   TECHNIQUE   DU   LIVRE


 



Titre :   Les orphelins de SIMITRA
(LE RELAIS DE L'EMPEREUR)
Auteur :   Paul-Jacques   BONZON
Edition :   HACHETTE

Prix Enfance du Monde 1955

Collection : Idéal-Bibliothèque


ILLUSTRATIONS DE A. CHAZELLE
Couleurs pleine page hors-texte annotées et,
couleurs et noir & blanc in texte.

... il s'inclinait poliment... p. 17
Ils marchaient tous deux, la main dans la main. p. 25
Porphyras vit s'élever une haute colonne de fumée noire. p. 37
Porphyras y trempe ses lèvres, fait la moue. p. 45
Elle se revoyait sur la terrasse de sa maison de Simitra. p. 72 & 73
Tout au fond de la place, un troupeau de vaches... p. 83
L'étranger répondit en souriant. p. 91
Porphyras atterrit sans dommage dans l'herbe mouillée. p. 115
Un garçon d'une habileté extraordinaire... p. 127
« Lève-toi et file.» p. 131
« Que fais-tu ici, à pareille heure?. p. 143
« Arrêtez! arrêtez!. » hurlait Porphyras p. 168 & 169
Ils restent longtemps l'un contre l'autre. p. 177
Mina sourit, très fière de ce grand frère. p. 185


Dépôt légal n° 5542,   1er trimestre 1957

IMPRIME EN BELGIQUE
par la S. I. R. E. C. - LIEGE


© LIBRAIRIE HACHETTE, 1955
Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays.

Reliure :   Relié sur cartonnage à dos rond.
Jaquette à double volets avec texte, illustrée couleurs recto & verso.
Imprimé en Belgique
par la S.I.R.E.C., Liège
Nombre de pages : 190       TABLE DES MATIÈRES : NON

Poids :   366 grammes        Format :   150 x 205 mm
I.S.B.N :   NON                  Code Barre = EAN :   NON

Livre épuisé chez l'Editeur



EXTRAIT   Les orphelins de SIMITRA, by Paul-Jacques BONZON page 8


Les Orphelins de SIMITRA, by Paul-Jacques BONZON -image-40-150




  Et c'est ainsi que depuis deux ans, sur la route qui lézarde au soleil entre Konitza et Arta les touristes de passage pouvaient lire, sur une sorte de baraque en bordure de la chaussée, ces mots : Grand Garage Patagos.
  Dessous, la main malhabile de Christophaure Patagos avait ajouté : Réparations - Dépannage. Manquait, hélas, un troisième mot : essence.
  C'était justement la grosse idée, le grand rêve de Porphyras : posséder une pompe à essence. C'est à elle qu'il pensait ce jour-là en gardant ses chèvres. Cette idée, il l'avait depuis longtemps, exactement depuis le jour où son père l'avait emmené à la foire de Janina. Janina n'est pas une grande ville, mais bâtie au croisement de grandes routes, la circulation y est assez importante. A l'entrée s'était édifié un garage moderne, tout blanc, avec des lettres d'or au fronton et deux magnifiques distributeurs d'essence plantés en sentinelles de chaque côté de la porte. porphyras était resté pantelant d'admiration devant celui qui les faisait fonctionner : un jeune garçon, à peine plus grand que lui, vêtu du haut en bas d'un uniforme écarlate et coiffé d'une casquette aussi dorée que le fronton du garage. Il se tenait raide comme un cyprès, devant le garage, attendant les clients. Chaque fois qu'une auto s'arrêtait le petit gnome rouge se précipitait, sortait un long tuyau, dévissait le bouchon, appuyait gravement sur un bouton et remplissait le réservoir. Puis, quand la voiture rassasiée démarrait dans des volutes de fumée bleue, il s'inclinait poliment, les doigts à la visière de sa casquette galonnée.
  Porphyras était resté là deux heures, plus immobile que les pompes à essence; il y serait encore si son père, transpirant, rouge de colère, traînant sa nouvelle biquette à bout de corde, n'était venu l'arracher à sa contemplation.
  Désormais Porphyras n'aurait plus qu'un désir : devenir un petit distributeur d'essence en uniforme rouge.


Reproduction interdite





COUVERTURES   Jaquette


 

Les orphelins de SIMITRA, by Paul-Jacques BONZON       Les orphelins de SIMITRA, by Paul-Jacques BONZON




ANNEXE



Les orphelins de SIMITRA, by Paul-Jacques BONZON
Editeur :   Hachette, Collection Idéal-Bibliothèque (1955)
A.S.I.N :   B0000DT5UA
www.amazon.fr


LIENS



Wikipédia
Paul-Jacques   BONZON

Bibliographie
Paul-Jacques   BONZON

Galerie
Paul-Jacques   BONZON

Haut de page

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog