Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 15:30

Les pionniers du déluge, by G. BAYARD

 

 

Présentation de l'Editeur


 

 

 

Néant

 

 

 

 

 

 

 

 

 

FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE



Titre :   Les pionniers du déluge
Auteur :   Georges   BAYARD
Edition :   DELAGRAVE

Illustrations de Félix Lacroix
Couleurs pleine page hors-texte, annotées et,
noir & blanc pleine page in texte.

Alors, la mémoire te revient, j'espère?   (p. 11)
Ils se tapirent dans l'angle d'une grand'porte   (p. 58)
Les deux garçons se précipitèrent vers la fenêtre   ( p. 109)
Un choc assez brutal... puis plu rien...   (p. 139)


Dépôt légal n° 1er trimestre 1962.
N° d'Édition : 2674. - N° d'Impression : 6779.

IMPRIMÉ EN FRANCE

ACHEVÉ D'IMPRIMER
EN JANVIER 1962 PAR
EMMANUEL GREVIN et FILS
A LAGNY-SUR-MARNE


© by Librairie Delagrave, 1961.  
Tous droits de reproduction, de traduction et d'adaptation
réservés pour tous les pays y compris l'U. R. S. S.

Reliure :   cartonnée; illustrée couleurs in recto.

Nombre de pages : 156   TABLE DES MATIÈRES : NON

Poids :   320 grammes     Format :   145 x 215 x 17 mm
I.S.B.N :   NON     Code Barre EAN :   NON

Livre épuisé chez l'Editeur

 

 

EXTRAIT   Les pionniers du déluge, by Georges BAYARD   page 58


Les pionniers du déluge, by G. BAYARD -image-50-150



  Ils commencèrent par avancer sur le trottoir opposé au numéro 426, en surveillant les façades.
  « Tu as remarqué, souffla Bob, lorsqu'ils eurent dépassé le 426. Il y a de la lumière à toutes les façades... sauf au 426, justement!
  - Sûr et certain que, pour une clinique, c'est plutôt bizarre! dit Jimmy.
  Ce fut à ce moment précis que la neige se mit à tomber.
  « Flûte! s'exclama Jimmy. Ce n'est pas le temps rêvé pour une enquête. »
  Ils se tapirent dans l'angle d'une grand-porte grillée, en face et un peu plus loin que le 426.
  « Dis, Bob... tu vois la villa voisine du 426? Elle est vide, elle aussi... Du moins, il n'y a pas de lumière non plus aux fenêtres.
  - Parce que tu t'imagines que le 426 est vide, réellement? Le fait qu'il n'y ait pas de lumière aux fenêtres ne prouve rien, mon vieux! Ils peuvent avoir mis des doubles-rideaux!
  - Des doubles-rideaux, partout? Dans une clinique? Protesta Jimmy, ça m'étonnerait un peu!
  Bob resta silencieux un instant puis il déclara :
  « Je vais bien voir... reste là... et surveille la façade du 425 ...
  Jimmy le vit en effet se diiger vers la façade du 425 et appuyer sur le bouton de la sonnerie.
  « Il en a du toupet! pensa Jimmy. Qu'est-ce qu'il va bien leur raconter aux gens, s'ils viennent ouvrir?
  Mais Bob eut beau insister, personne ne répondit ses coups de sonnette. Il revint vers Jimmy.
  « Personne, dit-il...
  Brusquement, Jimmy l'attira dans l'ombre de la porte et lui désigna en même temps un point dans le jardin de la villa du 426... Une lueur rouge, celle d'une cigarette sans doute, était visible... une lueur qui disparut rapidement...
  « On dirait bien que ton coup de sonnette chez le voisin a alerté quelqu'un au 426! constata Jimmy. On ferait peut-être bin de ne pas traîner dans les parages!
  - Tu as raison... mieux vaut éviter de se faire repérer! heureusement, la neige doit brouiller un peu la vue, ce soir!
  Ils quittèrent le couvert de la porte, sans rien remarquer de suspect, en face... Ils n'avaient plus qu'une chose à faire : repartir par l'autobus, dans le Budd Avenue.
  Les deux garçons attendirent un bon moment, à l'arrêt. La neige tombait maintenant en tourbillons drus, en volées suffocantes, qui les empêchaient d'ouvrir la bouche.
  Lorsque l'autobus arriva, ils s'y engouffrèrent. Le véhiule allait repartir lorsqu'un homme se précipita et sauta sur le marchepied. Bob et Jimmy, occupés à chercher une place, tournaient le dos à la porte. Lorsqu'ils se trouvèrent installés sur deux sièges voisins, l'homme n'était visible que de dos. Il réglait le montant du trajet.
  Il resta d'ailleurs debout dans l'allée, agrippé à la lanière de cuir, prévue à cet effet. Pourtant les sièges vacants ne manquaient pas. Bob qui regarda machinalement l'individu se dit que le voyageur descendait certainement à la prochaine station... L'homme portait un imperméable cosu, dont le col était relevé, et un chapeau de toile imperméable.
  A l'arrêt suivant, une dizaine de personnes pénétrèrent dans l'autobus et l'inconnu dut s'effacer pour les laisser passer. A ce moment, le coude de Jimmy heurta discrètement celui de Bob.
  « La moustache! souffla Jimmy. Dans l'allée...
  Bob eut beau écarquiller les yeux, il ne découvrit rien qui justifiât le coup de coude. L'homme avait repris sa position et leur tournait le dos, de nouveau.
  « Le type, là-bas... c'est le chauffeur de la Vauxhall! chuchota Jimmy. J'en suis sûr! J'ai reconnu sa moustache qui lui remonte dans le nez!
  Bob, interloqué, contempla le dos de l'individu, sans rien dire.
  « Possible qu'il nous ait repérés, tout à l'heure... et si c'était lui, l'homme à la cigarette, dans le jardin? Il nous a peut-être suivis!

Reproduction interdite


 

 

 

 

NOTES



Page : 08   la « Snow-Soap Compagny Limited ». Compagnie du "Savon Neige"
Page : 11   l'Anita! Les "Fidji" chantent à minuit.
Page : 13   pieds-plats Surnom des policiers dans les pays anglo-saxons
Page : 13   13 cinq pieds dix pouces Un peu plus d'un mètre soixante-quinze
Page : 14   « Shorter » Plus court
Page : 17   W. L. Without licence : plaque que le conducteur qui n'a pas le permis de conduire est tenu d'apposer sur son véhicule.
Page : 18   Botany-Bay : ville qui possède des Biglaw.
Page : 29   « self-made-man » Un homme qui "s'est fait lui-même".
Page : 31   « R. A. A. F. » Royal Australian Air Force : Amée de l'air Australienne.
Page : 31   la check-list Liste des passagers d'un appareil.
Page : 49   Jarretière : décoration accordée par la Reine d'Angleterre.
Page : 49   Sir : titre de noblesse que la Reine peut accorder à un roturier pour services exceptionnels.
Page : 59   façade du 425 Les numéros des maisons ne sont pas répartis en numéros pairs et numéros impairs.
Page : 71   Interpol : organisme de police internationale.
Page : 82   « weasel » Type spécial aux régions polaires.
Page : 95   le rôle Liste du personnel.
Page : 139   une congère : tas de neige provoqué à la façon des dunes par l'action du vent.


ANNEXE



Les pionniers du déluge, by Georges BAYARD
Editeur :   Hachette
I.S.B.N-10 : B00B1DY0O2

 

 

 

LIENS



Wikipédia
Georges BAYARD

 

 

Retour accueil

 

 

Haut de page

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog