Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 13:24
 Les trois mousquetaires : Tome 01, by Alexandre DUMAS



Présentation de l'Editeur





Néant





FICHE   TECHNIQUE   DU   LIVRE



Agrandir


Titre :   Les trois mousquetaires : Tome 01
Auteur :   Alexandre   DUMAS
Edition :   HACHETTE
TOME I

ILLUSTRATIONS DE RESCHOFSKY
Couleurs pleine page hors-texte annotées et,
noir & blanc in texte.

D'Artagnan fixa son regard fier sur l'étranger...   p. 7
L'épée nue à la main, les mousquetaires se divertissaient...   p. 11
La mêlée deint générale.   p. 40 & 42
« Voici, dit le roi, une preuve de ma satisfaction. »   p. 45
D'Artagnan rossa Planchet avec conscience.   p. 55
D'Artagnan était resté maître du champ de bataille.   p. 69
La jeune femme tirait de sa poche un objet blanc.   . 77
Buckingham prit le coffret et tomba à genoux.   p. 87
Maître Bonacieux fut introduit de nouveau.   p. 95
Le chancelier s'approcha d'Anne d'Autriche.   p. 117
« L'argent du cardinal ! » s'écria d'Artagnan.   p. 121
D'Artagnan et Planchet partirent au triple galop.   p. 129
Le roi s'avança vivement vers la reine.   p. 136 & 137
Deux hommes la transportèrent dans la voiture.   p. 161
D'Artagnan partit d'un éclat de rire.   p. 169
« Eh! monsieur Porthos, vous ne m'offrez pas d'eau bénite? »


- Dépôt légal N° 286
  3e trimestre 1951.

IMPRIMÉ EN BELGIQUE
PAR LA S.I.R.E.C


Livre épuisé chez l' Editeur


Edition pour la Jeunesse
Copyright by Librairie Hachette.
Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays.


Reliure :   cartonnée
Nombre de pages : 191       TABLE  DES  MATIERES :   NON

Poids :   395 grammes       Format :   12 x 18 cm
I.S.B.N :   NON                 Code Barre = EAN :   NON


EXTRAIT   page 57


 Les trois mousquetaires : Tome 01, by Alexandre DUMAS -image-50-150



  Planchet, le valet de d'Artagnan, supporta noblement la bonne fortune; il recevait trente sous par jour, et pendant un mois il revenait au logis gai comme un pinson et affable envers son maître Quand le vent de l'adversité commnça à souffler sur le ménage de la rue des Fossoyeurs, c'est-à-dire quand les quarante pistole du roi Louis XIII furent mangées ou à peu pès, il commença des plaintes qu'Athos touva nauséabondes, Porthos indécentes, et Aramis ridicules.
  « Cela vous est bien aisé à dire, dit d'Artagnan : à vous, Athos, qui vivez muet avec Grimaud, qui lui défendez de parler, et qui, par conséquent, n'avez jamais de mauvaises paroles avec lui; à vous, Porthos, qui menez un train magnifique et qui êtes un dieu pour votre valet Mousqueton, à vous enfin, Aramis qui, toujours distrait par vos études théologiques, inspirez un profond respect à votre serviteur Bazin, homme doux et religieux; mais moi qui suis sans consstance et sans ressources, moi qui ne suis pas mousquetaire ni même garde, moi, que ferai-je pour inspirer de l'affection, de la terreur ou du respect à Planchet?
  - La chose est grave, répondirent les trois amis; c'est une affaire d'intérieur; il en est des valets comme de femmes, il faut les mettre tout de suite sur le pied où l'on désire qu'ils restent. Réfléchissez donc. »
  D'Artagnan réfléchit et se résolut à roue Plnchet par provision, ce qui fut exécuté avec la conscience que d'Artagnan mettait en toutes choses; puis, après l'avoir bien rossé, il lui défendit de quitter son service sans sa permission; car, ajouta-il, « l'avenir ne peut manquer de me faire faute; j'attends inévitablement des temps meilleurs. Ta fortune est donc faite si tu restes près de moi, et je suis trop bon maître pour te faire manquer ta fortune en t'acordant le congé que tu me demandes. »
&nsp Cette manière d'agir donna beaucoup de respect aux mousquetaires pour la politique de d'Artagnan. Planchet fut également saisi d'admiration et ne parla plus de s'en aller.
  En attendant, les promesses de M. de Tréville allaient leur train. Un beau jour le roi commanda à M. le chevalier des Essart de prendre d'Artagnan comme cadet dans sa compagnie des gardes. D'Artagnan endossa en soupirant cet habit, qu'il eût voulu, au prix de dix années de sn eistence, troquer contre la casaque de mousquetaire. Mais M. de Tréville promit cette faveur après un novicat de deux ans, novicat qui pouvait être abrégé, au reste, si l'occasion se présentait pour d'Artagnan de rendre quelque service au roi ou de faire quelque action d'éclat. D'Artagnan se retira sur cette promesse et dès le lendemain commença son service.
  Alors ce fut le tour d'Athos, de Porthos et d'Aramis de monter la garde avec d'Artagnan quand il était de garde. La compagnie de M. le chevalier des Essarts prit ainsi quatre hommes au lieu d'un le jour où elle prit d'Artagnan.


Reproduction interdite






COUVERTURES    Jaquette



 Les trois mousquetaires : Tome 01, by Alexandre DUMAS       Les trois mousquetaires : Tome 01, by Alexandre DUMAS



ANNEXE



Les trois mousquetaires : Tome 01, by Alexandre DUMAS
Editeur :   Hachette Idéal-Bibliothèque (1 janvier 1951)
A.S.I.N :   B003885RKE
www.amazon.fr


LIENS



Wikipédia
Alexandre DUMAS

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE - dans DUMAS Alexandre
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog