Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 14:21

Les vignes sauvages, by Heinz G. KONSALIK

Présentation de l'Editeur


Il n'y a pas de roses sans épines..., constate Frédéric. Mais pour lui, la rose s'appelle Anne, et les épines sont les quelques millions de marks allemands que possède dans ses coffres le père d'Anne, viticulteur et restaurateur quelque part dans la vallée de la Moselle.
Mais Frédéric, le jeune peintre optimiste et ambitieux, s'y entend parfaitement à dompter la jeune fille jusqu'à ce qu'elle devienne la rose sans épines qu'il aime. Et ce n'est pas chose facile. Quelle est en effet la rose qui accepterait de plein gré de se voir mutilée de ses défenses naturelles?
Un amour exclusif prend naissance au milieu des vignes, sous un ciel sans nuages, au bord de ce ruban argenté et nonchalant qu'est la Moselle, décor prodigieux, digne d'un couple princier.
Et il atteint son apogée dans un petit atelier de peintre, riche uniquement d'espoirs et de gaieté.





FICHE TECHNIQUE DU LIVRE








Titre :   Les vignes sauvages
Auteur :   Heinz G   KONSALIK
Edition :   Presses Pocket

numéro de référence : 2187

Titre original :
WILDER WEIN

Traduction de :
Jeanne-Marie   Gaillard-Paquet

Dépôt légal : septembre 1983.
- N° d'édi. 2009. - N° d'imp. 1314. -

Imprimé en France

Achevé d'imprimer en septembre 1983
sur les presses de l'Imprimerie Bussière
à Saint-Amand (Cher)


© 1981, H. G. Konsalik und Ava, Autoren
und Verlagsagentur GmbH.

© Presses Pocket, 1983,   pour la traduction française.

Reliure :   Brochée sur carton souple   illustrée couleurs in recto par Neil Wilson
Nombre de pages : 188       TABLE DES MATIÈRES : NON

Poids :   095 grammes     Format :   110 x 175 x 7 mm
I.S.B.N :   2 - 266 - 01301 - 7   Code Barre = EAN :   NON

Valeur sur le Web selon état : Mai 2010 : de   02€ à 03 €


EXTRAIT   Les vignes sauvages, by Heinz G. KONSALIK   page : 41


  Le Winzergold était situé au bord de la Moselle, au pied d'une immense colline couvertes de vignes. Aussi les touristes donaient-ils toujours la préférence à la propriété de Baptiste Selzer, car à cet endroit, la route qui longeait le fleuve se rétrécissait encore et passait directement devant l'auberge. A gauche, la Moselle, à droite, la colline couverte de vignes... et entre les deux, la route étroite. On ne pouvait donc pas éviter le Winzergold.
  De plus, Selzer avait rogné la colline à la dynamite pour faire un parking, ce qui ajoutait encore aux avantages de la maison. La route était recouverte d'une sorte de portique de lierre, toujours ombragé, ce qui attirait les promeneurs fatigués et même les automobilistes, si bien que tous ceux qui passaient là, à pied ou au volant de leur voiture, tenaient à rendre hommage au propriétaire. cela posait un problème aux automobilistes, car la plupart d'entre eux auraient rougi de commander un verre de lait ou de limonade sur les bords de la Moselle même pour respecter les prescriptions du code de la route.
  Aussi Baptiste Selzer devait-il toujours s'attendre à avoir des gens ivres sous son toit. cela lui valait des difficultés que connaissaient tous les restaurateurs dont le chiffres d'affaires se maintient dans les hauteurs : les clients alcoolisés ne restaient pas toujours paisibles; ils provoquaient des esclandres, et même parfois d'autres incidents encore plus déplaisants. Ceux qui poussaient la plaisanterie un peu trop loin devaient être chassés des lieux manu militari. Evidemment seuls des hommes dotés de muscles solides pouvaient assumer cette tâche ingrate. Dans le langage populaire, on les appelle des « gorilles ». Leurs forces physiques, en règle générale, l'emportent de beaucoup sur leur valeur intellectuelle.




COUVERTURES



Les vignes sauvages, by Heinz G. KONSALIK       Les vignes sauvages, by Heinz G. KONSALIK



COMMENTAIRE en ligne



Les vignes sauvages, by Heinz G. KONSALIK
www.amazon.fr


ANNEXE



Les vignes sauvages, by Heinz G. KONSALIK
Editeur :   Presses Pocket (9 septembre 1998)
I.S.B.N-10 :   2266013017
www.amazon.fr



ŒUVRES DE HEINZ G.   KONSALIK




    DANS PRESSES POCKET

  • LE MÉDECIN DE STALINGRAD.
  • LA MAISON DES VISAGES PERDUS.
  • BATAILLON DISCIPLINAIRE.
  • LES FRUITS SAUVAGES DE LA NUIT.
  • LE DERNIER PRISONNIER.
  • ILS SONT TOMBÉS DU CIEL.
  • NUITS D'AMOUR DANS LA TAÏGA.
  • LA FILLE DU DIABLE.
  • AMOUR ET SABLE CHAUD.
  • JE RÉCLAME LA PEINE DE MORT.
  • MÉDECIN DES ESPRITS PERDUS.
  • DANS UN MONDE INCONNU.
  • LA ROUTE SANGLANTE.
  • SYMPHONIE RUSSE.
  • NATACHA.
  • LE CŒUR DE LA SIXIÈME ARMÉ.
  • LE CANAL SILENCIEUX.
  • LE DÉFI DES HOMMES.
  • ENFER VERT.
  • LE MÉDECIN DU DÉSERT.
  • LA MENACE.
  • L'HOMME AU VISAGE D'ANGE.
  • LASKA, UN NOM HONGROIS QUI SIGNIFIE L'AMOUR.
  • UNE DÉESSE NE PLEURE PAS.
  • L'ANGE DES OUBLIÉS.
  • AUSWEIS POUR LA NUIT.
  • LA GRANDE PEUR VENUE DU CIEL.
  • LA ROUTE INFERNALE.
  • LE FILS DU SOLEIL.
  • FOLLES VACANCES.
  • DEUX FILLES EN LIBERTÉ.
  • ALARME.
  • NOCES DE SANG A PRAGUE.
  • LE DESTIN PRÊTE AUX PAUVRES.
  • JE GUÉRIRAI LES INCURABLES.
  • BEAUCOUP DE MÈRES S'APPELLENT ANITA.
  • MANŒUVRE D'AUTOMNE.
  • LE MÉDECIN E LA VALLÉE.
  • UN ÉTÉ PAS COMME LES AUTRES.
  • UN HEUREUX MARIAGE.
  • LE ŒUR TRIOMPHANT.
  • LA CLINIQUE DES CŒURS PERDUS.
  • LES MASQUES DE L'AMOUR.
  • JUSQU'AU BOUT DE L'AMOUR.
  • ILS ÉTAIENT DIX.
  • LE SCANDALE.
  • LA MENACE.
  • LA FACE OBSCURE DE LA GLOIRE.
  • L'ASSASSIN SIFFLE DANS LA NUIT.



LIENS



Wikipédia
Heinz G Konsalik

Bibliographie
Heinz G Konsalik

Retour accueil

Haut de page



LE RETOUR TRAGIQUE

  Dans La Maison des Visages perdus, le professeur Rusch et la doctoresse Lisa Mainetti, à force de courage et de patience, réalisent des miracles et permettent à des êtres humains mutilés de redevenir des hommes.
  L'un d'eux, Erich Schwabe, a obtenu l'autorisation de retrouver sa femme Ursula.
  Ce premier contact avec la vie normale bouleverse le blessé, mais le professeur Rusch et Lisa Mainetti parviennent à lui faire reprendre conscience de sa dignité d'homme. Libéré, il quitte le château pour tenter de reprendre son existence ancienne. Mais pour tous ceux qu'une affreuse blessure a retranchés du monde, « reprendre son existence » est une atroce épreuve. Le doute, la jalousie, l'angoisse s'infiltrent dans le coeur et empoisonnent les rapports les plus tendre et les plus naturels.
  Dans ce livre bouleversant, Konsalik étudie le cas de plusieurs grands blessés qui essayent de revivre, et cela donne un récit poignant qui est en même temps un message contre la guerre, pour la paix du monde.


MANOEUVRES D'AUTOMNE

  Roturier, sans fortune, l'aspirant Schutze parvient à épouse la fille d'un hobereau prussien. Exploit à peine concevable dans l'Allemagne impériale d'avant 1914.
  Bonheur aussi doux qu'éphémère : bientôt, c'est la grande Guerre, l'horreur des tranchées, la débâcle. Schutze, soldat dans l'âme, est obligé de quitter l'armée; afin de nourrir sa famille, il fait du port-à-port pour placer des paquets de margarine. Grâce au réarmement hitlérien, et bien qu'il déteste les nouveaux maîtres, il pourra réendosser l'uniforme. Et tout recommence - la guerre, les massacres stupides, l'effondrement. Mais cette fois, Schutze saura réagir : jusqu'alors trop naïf, trop intègre, il va maintenant hurler avec les loups. Il se lance dans le marché noir des surplus de l'armée, fait fortune et termine sa carrière comme industriel, fournisseur des grands magasins et, bien entendu, de l'Intendance militaire.


LE MEDÉCIN DE LA VALLÉE

  Neuf cents Indiens vivent à Santa Magdalena, village perdu au fond du Mexique. Ils n'ont d'espoir qu'en leur médecin et leur curé. Deux « fous » qui ont choisi d'aider les plus déshérités des hommes.
  La guerre éclate entre les deux « saints » et le Seigneur du lieu, Mr. Paddy, producteur de chanvre indien et de peyotl. Détruire ces champs maudits et supprimer les tentations de la drogue, voilà la tâche surhumaine que se sont donnée les deux « Padre ». Mais depuis huit mois, il n'est pas tombé une seule goutte d'eau, la sécheresse et la soif risquent de corrompre encore plus sûrement les Indiens que les quelques « mescal buttons » que leur distribue Paddy.
  La lutte est vive, les combattants acharnés, les chefs ardents. Et au moment du dénouement, les vannes du ciel s'ouvrent, transformant le village en un cloaque...



Haut de page

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE - dans KONSALIK Heinz. G.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog