Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 11:16

Michel et les routiers, by Georges BAYARD



Présentation de l'Editeur


 

DE Michel, de son cousin Daniel ou de leur ami Arthur, qui arivera le preier ar la route à Sant-Jean-de-Luz?
  Michel semble avoir sa chance. Un automobiliste complaisant lui fait fare une bonne partie du chemin dans une voiture d'apparence banale, mais capable d'accomplir des prouesses étonnantes.
  C'est dans les Landes, à l'auberge du Bon-Accueil, que les choses se gâtent. Auberge bizarre, où les clients sont accueillis comme des intrus Michel flaire un mystère. Et voilà que deux camions de dix tonnes se volatilisent sous ses yeux! Alors Michel, entreprenant et audacieux comme toujours, s'efforce de tirer l'affaire au clair : une énigme telle que jamais encore il n'en avait eu à résoudre. Mais arrivera-t-il à Saint-Jean-de-Luz?










FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE





TITRE :   MICHEL et les routiers
AUTEUR :   GEORGES   BAYARD
EDITION :   Hachette

Bibliothèque verte   numéro : 170

ILUSTRATIONS DE PHILIPPE DAURE
Couleurs pleine page hors-texte annotées et,
noir & blanc in texte.

La voiture démarra. p. 64
Michel vit se profiler deux silhouettes. p. 96
Il se hâta de descendre du toit. p. 160
Bif s'arrêta une patte en l'air. p. 192


Dép. lég. 1804 - 1er tr. 64

Imprimé en France
BRODARD & TAUPIN
Imprimeur-Relieur
04.145 - IV - 3 - 785

© Librairie Hachette, 1960.
Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays.

Reliure :   cartonnée illustrée couleurs en recto.
Imprimé en France
par Lienhard & Cie - Clamart

BRODARD ET TAUPIN ELIURE
Nombre de pages : 253       TABLE DES MATIÈRES : NON

Poids :   205 grammes   Format :   115 x 165 mm
I.S.B.N :   NON             Code Barre EAN :   NON

Livre épuisé chez l'Editeur



EXTRAIT   Michel et les routiers, by Georges BAYARD   page 64


Michel et les routiers, by Georges BAYARD -image-60-150




  Marcant démarra en douceur, à son habitude, maœuvra ave cette sûreté de main qui n'appartient qu'aux professionnels et reprit la direction du centre de Bordeaux.
  Pourtant, juste avant d'arriver à la Garonne et de traversr le pont de Pierre, pour suivre les indications des panneaux, Marcant vira à gauche, sans raison apparente, mais en surveilant attentivement son rétroviseur. Il s'arrêta à une centaine de mètres sur le quai, effectua un demi-tour savant et repartit en sens inverse. Cette fois, il surveilla l'entrée du pont.
  « Vous avez aperçu quelque chose de suspect? demanda Michel qui ne put retenir sa lange.
  - Heu, non... mis deux précautions valent mieux qu'une, n'est-ce pas! »
  Marcant effectua encore plusieurs détours avant de gagner le centre de la ville.
  « J'espère vous voir au Salon, Michel, dit-il en tendant la main à son passager, lorsque la voiture fut arrêtée. Au stand Panthère!
  - Ce sera avec joie, si je peux! affirma Michel.
  Au fait, c'est bien à Corbie, que vous m'avez dit habiter, reprit Marcant...
  - Oui, monsieur!
  - Je suppose que si je vous envoie des invitations pour le Salon, l'adresse « Michel Thérais, à Corbie » suffira. Vous êtes suffisamment célèbre maintenant? »
  Michel s'empourpra, voulut protester que Marcant exagérait mais celui-ci ne lui en laissa pas le temps. Il avait ouvert la portière arrière et il lui tendait son sac.
  « Eh bien, merci mille fois, monsieur, dit Michel, merci pour tout.
  - Et tachez de guérir très vite de votre... blessure! » dit malicieusement Marcant. Très rouge, Michel se baissa pour serrer cordialement la patte de Bif, qui lui réondit d'un large coup de langue très affecteux.
  La voiture démarra et Michel resta sur place un moment, un peu déçu e se retrouver seul. Il suivit la voiture des yeux jusqu'à ce qu'elle se perdit dans le flot de la circulation. Michel enfila ls courroies d son sac et chercha des yeux une station d'autobus. Il lui fallait traverser la rue et il gagna le passage clouté qui se trouvait à une vingtaine de mètres de là. Il attendit que le flot de la circulation fût arrêté avant de se risquer sur la chaussée. Une voiture s'était engagée à demi sur le passage, comme si elle eût éprouvé quelque difficulté à s'arrêter. Michel tressaillit. C'était une décapotble américaine, à la carrosserie en piteux état. Sur le cuir vert des coussins, la combinaison bleu ciel d'un homme très brun se détachait nettement.
  Lorsqu Michel se retrouva de l'autre côté de la chaussée, il se retourna. Le feu venait de revenir au vert et la longue voiture américaine fut la première à s'élancer, dans la direction que venait de prendre Marcant.


Reproduction interdite





COUVERTURES


 

Michel et les routiers, by Georges BAYARD       Michel et les routiers, by Georges BAYARD




ANNEXE



Michel et les routiers, by Georges BAYARD
Editeur :   Hachette bibliothèque verte, (1 janvier 1962)
A.S.I.N :   B002T8CU6S
www.amazon.fr


DU MÊME AUTEUR




dans la même collection :

MICHEL MÊNE L'ENQUÊTE
MICHEL ET LA FALAISE MYSTÉRIEUSE
LES ÉTRANGES VACANCES DE MICHEL
MICHEL FAIT MOUCHE
MICHEL ET LE BROCANTEUR
MICHEL POURSUIT DES OMBRES
MICHEL AU VAL D'ENFER
MICHEL FAIT DU CINÉMA
MICHEL ET MONSIEUR X
MICHEL AU REFUGE INTERDIT
MICHEL ET LA SOUCOUPE FLOTTANTE
MICHEL MAÎTRE A BORD
L'ÉCOLE DES DÉTECTIVES



dans la Nouvelle Bibliothèque Rose :

LES 5 000 FRANCS D'ALAIN CLOCHE-DUR
CÉSAR FAIT DU KARTING
CÉSAR SUIT LE TOUR DE FRANCE



LIENS



Wikipédia
Georges BAYARD

Bibliographie
Georges BAYARD

Retour accueil

Haut de page

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE - dans BAYARD Georges
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog